Miranaleda, ville Marxiste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miranaleda, ville Marxiste.

Message par Romulus l'Ours le Ven 21 Aoû - 12:58

Marinaleda est une commune d’Espagne, dans la province de Séville, communauté autonome d’Andalousie.

Depuis
les premières élections municipales de l’ère démocratique (1979), le
bâton de commandement de Marinaleda gouverne avec la vénération
populaire qu’implique le fait d’avoir gagné sept scrutins électoraux
successifs, toujours à la majorité absolue. Juan Manuel Sánchez Gordillo, maire de Marinaleda, est un militant du Collectif Unité des Travailleurs (CUT), courant de la Gauche Unie (Izquierda Unida).

Toutes
les questions (Impôts, logement, emploi,...) sont soumises au verdict
du peuple, qui vote à main levée au cours de la centaine d’assemblées
générales qui se tiennent chaque année. Une grande part de l’économie
locale tourne autour de la coopérative populaire, installée dans une
ferme de la localité, où sont cultivées et mis en conserve des
artichauts, des poivrons et d’autres légumes.

La quittance
bancaire se monte à 15,52 Euro. La mairie de Marinaleda offre le
terrain à ceux qui ont besoin d’une maison, elle accorde une subvention
et exige du propriétaire qu’il mette la main à la pâte ou paye un
remplaçant, ce qui inclut les 50 centimes prélevés par la banque pour
délivrer la quittance.

L'article 47 de la Constitution stipule
que tous les espagnols ont le droit de jouir d’un logement digne et
adéquat. Les pouvoirs publics créeront les conditions nécessaires et
établiront les normes pertinentes pour rendre ce droit effectif,
régulant l’utilisation des terrains en accord avec l’intérêt général
pour empêcher la spéculation. La communauté participera aux plus-values
générées par l’action des organes publics dans le domaine de
l’urbanisme.

«Des maisons à 15 Euro pour tous» a été de
récupérer un bon tiers du territoire municipal, soit en l’achetant,
soit en l’expropriant pour le déclarer urbanisable et d’utilité
publique.

À tout fils d’habitant qui a besoin d’une maison le Consistoire
fournit le terrain pour la construire gratuitement. Le terrain
représente 60% de la valeur finale du logement, si bien qu’en
l’offrant, cela réduit son prix de plus de la moitié.

La Junte d'Andalousie
qui le finance, les propriétaires qui posent de la première brique à la
dernière tuile. Celui qui veut avoir une maison bon marché doit être
construite soi-même (Autoconstructeurs),
ou en embauchant un spécialiste à 40 euro par jour. Bien que le terrain
soit gratuit, ainsi que les matériaux et la main d’œuvre et jusqu’au
projet réalisé par l’architecte municipal.

Les ouvriers qui
édifient la structure sont des professionnels de la construction, des
maçons sous contrat de la mairie, qui viennent en renfort pour diriger
les autoconstructeurs et pallier le manque de savoir-faire des
habitants. Ceux-ci se mettront au travail dans quelques jours. Aucun
d’eux ne saura laquelle des vingt maisons sera la sienne en fin de
compte, un système qui garantit que tous travaillent avec la même
ardeur et les mêmes exigences sur toutes les maisons.

En tout le
revenu par tête dans la localité est en dessous de 7.200 Euro par an et
800 de ses 2.650 habitants touchent le PER, le subside pour les
travailleurs agricoles saisonniers et précaires (PER = Plan de Empleo Rural : il s’agit d’un salaire que la Junte d'Andalousie offre aux saisonniers quand ils n’ont pas de travail.

Ce système municipal demeure toutefois très critiqué par la droite qui considère que le PSOE achète avec lui les votes des pauvres pour se maintenir au pouvoir (le Parti Populaire
n’a en effet jamais gouverné en Andalousie), et argue que le point
faible de ce modèle réside dans une dépendance aux fonds publics qui
rend impossible toute exportation au reste de l’Espagne.
(Wikipédia)

J'ai lu un article la dessus sur Courrier International, ça m'a fortement intéressé Très heureux

Qu'en pense donc les gens? Que ça ressemble aux collectivités anarchistes de la guerre civile?

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Miranaleda, ville Marxiste.

Message par Remus le Ven 21 Aoû - 14:20

Ah je l'ai lu aussi dans Courrier International, je n'ai pas arrêté de penser à toi!

Simple questio, est ce que tu considères cela comme de l'anarcho communisme (ou coco libertaire), ou comme du communisme?

Quelle est ta propre position (coco classique centralisateur, coco libertaire?)

Bon, mon avis sur la question est que, outre le fait que ce n'est pas du communisme marxiste, mais plutot un aliage de collectivisme/localisme démocratique (que j'approuve grandement), l'article cache de nombreux points noirs de ce système.

A savoir qu'il ne se suffit malheureusement pas à lui même d'un point de vue de création de richesse. En effet, la totalité des matériaux de chantiers pour la construction de ces maisons et fourni par la région d'Andalousie tant et si bien que cette commune savère être l'une des plus dépensière par rapport au fond commun régionaux. En gros les autres villes payent pour eux La ville ne crée pas assez de richesse pour elle même, son organisation sous tend une forte dépendance aux pouvoirs centraux. Ce qui rend ce modèle inexportable à l'échelle nationale.

Enfin bon, des villes qui dépendent beaucoup des fonds étatiques, ça existe partout de toute façon...

J'ajoute que tant que tout ce fait démocratiquement, je n'ai rien à repprocher à ce système, qui fonctionne surtout grâce au bon vouloir du pouvoir régional.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Miranaleda, ville Marxiste.

Message par Romulus l'Ours le Ven 21 Aoû - 16:05

A savoir qu'il ne se suffit malheureusement pas à lui même d'un point
de vue de création de richesse. En effet, la totalité des matériaux de
chantiers pour la construction de ces maisons et fourni par la région
d'Andalousie tant et si bien que cette commune savère être l'une des
plus dépensière par rapport au fond commun régionaux. En gros les
autres villes payent pour eux La ville ne crée pas assez de richesse
pour elle même, son organisation sous tend une forte dépendance aux
pouvoirs centraux. Ce qui rend ce modèle inexportable à l'échelle
nationale.

En fait c'est un faux problème, cette communauté est surtout agricole, cela signifie que pour les maisons, il faudrait qu'ils s'associent avec une communauté qui puisse fabriquer les matériaux de construction et hop a pu de problème.

C'est le principe de l'inter dépendance, on peut être autonomiste jusqu'à un certain point dans al société moderne.


Bon après je te reproche de différencier le Marxisme et la démocratie, qui ne sont pas incompatible, et surtout les "marxiste" moderne revendiquent la démocratie Joyeux

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Miranaleda, ville Marxiste.

Message par Remus le Ven 21 Aoû - 20:37

En fait c'est un faux problème, cette communauté est surtout agricole, cela signifie que pour les maisons, il faudrait qu'ils s'associent avec une communauté qui puisse fabriquer les matériaux de construction et hop a pu de problème.

C'est le principe de l'inter dépendance, on peut être autonomiste jusqu'à un certain point dans al société moderne.

Bah vui, mais ça ne révolutionne rien.

On échange se dont on a besoin. Le commerce, créateur de richesse et de lien social. Qui créer une interdépendance économique favorable à la paix

Pour le coup c'est même très libéral ton propos ^^

Bon après je te reproche de différencier le Marxisme et la démocratie, qui ne sont pas incompatible, et surtout les "marxiste" moderne revendiquent la démocratie Joyeux

Alors autant se revendiquer comme social démocrate (radical certes mais social démocrate quand même) ou alors comme collectiviste libertaire ou coco anarchiste.

Car le communisme marxiste, c'est la révolution, que ça te plaises ou non Neutral

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Miranaleda, ville Marxiste.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum