Le mouvement des droits des animaux

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Lun 1 Déc - 20:31

ben si tuer un animal et comparable a un meutre manger de la viande c'est du cannibalisme question de logique my dear

Définition du cannibalisme d'après thefridictionnary.com :

cannibalisme
n.m. cannibalisme
Fait pour un homme, un animal de manger ses semblables

Où ais-je dis qu'un chien par exemple était le semblable d'un être humain ?

Pour manger de la viande si ça nous fait plaisir (sisi c'est pour mon plus plaisant qu'un gateau au chocolat (bonjour la feminitée^^)

Estimes-tu que le plaisir est un argument permettant justifier une pratique ? (je te suggère de réfléchir aux conséquences qu'impliquerais une réponse par l'affirmative)

ben ça montre que l'homme a besoin de manger de la viande!

Non, ça montre uniquement que l'homme en a manger et que cela lui a servit. Outre le fait que cette hypothèse n'est en aucun cas une vérité, elle ne justifie toujours pas la consommation actuelle d'animaux.

ben moi je considere que l'animal c'est pas un humain
Tout les animaux ne sont pas des hommes, mais tout les hommes sont des animaux. C'est de la biologie niveau collège ça.

(c'est mon droit tu l'as dis)
J'ai dit que tu pouvais ne pas les considéré de la même manière. Cela signifie que tu as le droit d'estimer que l'homme leur est supérieur.

et pour cette raison je dis que ethiquement je peux en manger.
En gros, je te demande de me donner un argument tangible te permettant de tuer un animal et non un humain, et pas une simple constations d'une différence physique entre ces deux espèces. Parce que si l'on considère que la qualité de ton argumentation est suffisante afin d'établir une inégalité de traitement entre deux individus, alors les nazis, qui basait leur idéologie sur de simples traits physiques tels que la couleur de peau ou l'ossature de l'individus, étaient dans leur bon droit lorsqu'il établissaient une différence de traitement entre les "aryens" et les "sous-hommes". Ne prend pas cette phrase pour une provocation, vois-la comme de l'argumentation, car c'est bel est bien ce qu'elle est.

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Lun 1 Déc - 20:34

Donc si je tue une araignée qui rentre dans ma chambre volontairement (comme si j'amais faire ça par sadisme, enfin bon) je serai "jugé" de la même facon si je tue un dauphin volontairement?

Estimes-tu qu'il faille faire varier l'intensité de la sanction en fonction du niveau de conscience ou d'intelligence de la victime ?

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par archangecash le Lun 1 Déc - 20:37

ben quand tu tue un humain tu enleve a tous son entourage une partit de leur vie !cet homme ne pourras plus jamais rien fair, voir ces enfants, aimer, etre heureux....

quand tu tue une araignée tu enleve quoi ?

archangecash
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 169
Age : 28
Opinions politiques : anarchiste libetaire
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur http://visitors2cash.com/ref.php?refId=115976

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Remus le Lun 1 Déc - 20:42

Estimes-tu qu'il faille faire varier l'intensité de la sanction en fonction du niveau de conscience ou d'intelligence de la victime ?

C'est précisement la question que je te pose.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Lun 1 Déc - 20:43

ben quand tu tue un humain tu enleve a tous son entourage une partit de leur vie !cet homme ne pourras plus jamais rien fair, voir ces enfants, aimer, etre heureux....

quand tu tue une araignée tu enleve quoi ?

Sa vie ?

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Remus le Lun 1 Déc - 20:43

Et pas les plantes?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Lun 1 Déc - 20:56

C'est précisement la question que je te pose.

Non, je ne le pense pas. La valeur d'un individu ne se calcule par sur le niveau de sa conscience mais sur le fait qu'il en ait une. Sinon, pour prendre un exemple qui te parlera sans doute plus, cela reviendrait à juger différemment le meurtrier d'un enfant à celui d'un adulte ou le meurtrier d'un handicapé mental à celui d'un scientifique sous prétexte qu'ils n'ont pas le même degrés de conscience ou d'intelligence.

Et pas les plantes?

Le terme "enlever" suggère retirer à un individu quelque chose qui lui appartient. Hors la plante n'a pas de conscience, elle n'existe qu'au sens physique du terme pas au sens psychologique. Elle n'a pas de subjectivité.
La vie en elle même n'a aucune valeur, c'est le fait de pouvoir d'en profité qu'il lui en donne.

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Remus le Lun 1 Déc - 21:04

Non, je ne le pense pas. La valeur d'un individu ne se calcule par sur le niveau de sa conscience mais sur le fait qu'il en ait une. Sinon, pour prendre un exemple qui te parlera sans doute plus, cela reviendrait à juger différemment le meurtrier d'un enfant à celui d'un adulte ou le meurtrier d'un handicapé mental à celui d'un scientifique sous prétexte qu'ils n'ont pas le même degrés de conscience ou d'intelligence.

C'est paradoxal, tu dis que les plantes ne peuvent pas être des victimes car pas consciente, or un homme dans le coma est dans la même situation. Donc on peut tuer un homme dans le coma?

elle n'existe qu'au sens physique du terme pas au sens psychologique. Elle n'a pas de subjectivité.
La vie en elle même n'a aucune valeur, c'est le fait de pouvoir d'en profité qu'il lui en donne.

Qui te dis que la fourmi ouvrière profite de la vie?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Lun 1 Déc - 21:41

C'est paradoxal, tu dis que les plantes ne peuvent pas être des victimes car pas consciente, or un homme dans le coma est dans la même situation. Donc on peut tuer un homme dans le coma?

Je suppose que tu ne voulais parler du personne à l'état végétatif, mort cérébral et n'a donc plus de subjectivité (d'où le terme se rapportant au végétal), et pas d'une personne dans le coma, dysfonctionnement cérébrale avec possibilité de réveil. Tu seras peut-être surpris de l'apprendre, mais est tout à fait autorisé le fait de "tuer", en arrêtant de fournir des soins, les personnes à l'état végétatif mais pas celles dans le coma (sauf exception).

Qui te dis que la fourmi ouvrière profite de la vie?

J'aimerais rappeler que, pour le cas de la fourmis et autres insectes, nous sommes dans l'hypothèse de l'existence d'une conscience chez eux et je ne sais pas si tu es toujours dans cette idée là. Je rappelle l'hypothèse qui n'a pas été formulé explicitement jusqu'à présent, mais, selon moi, sous-entendu tout au long de la discussion.
Le fait qu'existe un système nerveux sous-entend une probabilité assez forte d'existence d'une conscience puisque celle-ci a été observé chez la quasi totalité des animaux ayant un centre nerveux et qui ont fait l'objet d'une étude approfondie (les mammifères et les oiseaux notamment). En tenant compte de ce paramètre, le fait que la fourmi possède un centre nerveux laisse fortement à penser qu'elle puisse avoir une conscience.
Donc, si celle-ci a une conscience, elle a donc un intérêt à ne pas souffrir par exemple. Elle fait également des choix ce qui dénote un intérêt à faire quelque chose. Si tu l'as tue, tu vas à l'encontre de ces intérêt. Le fait de "profiter" de la vie signifie avoir un intérêt à ce qu'elle se poursuive.

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mar 2 Déc - 6:25

moi ça me rapelle le debat sur l'avortement ou on cherche a tout bout de champ a donner une conscience...
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Mar 2 Déc - 15:53

Si je voulais me la jouer provocateur je répondrais ceci :

"moi ça me rappelle le débat sur l'abolition de l'esclavage où les opposants niaient tout le temps l'existence d'une conscience chez les Hommes de couleur noire..."

Mais je ne le ferais pas...

Sinon, comme je l'ai dit dans un de mes posts précédents, les liens ne s'affichent pas. Sont-ils bloqués par le forum ?

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Authentiks le Mar 2 Déc - 16:32

Je n'en sait rien pour les liens, essayes d'éditer ton post.

Sérieux j'ai rien contre votre mouvement mais là ça commence à sérieusement m'enerver. Rémus rentre dans votre jeu, ça l'amuse mais j'en ai marre de ce genre d'argument crétin 'moi j'ai pas dit ci ou ça' alors que votre réponse précédente l'implique clairement.

1ère chose:
moietmoi a écrit: moi ça me rappelle le débat sur l'abolition de l'esclavage où les opposants niaient tout le temps l'existence d'une conscience chez les Hommes de couleur noire...
La conscience des esclaves a été démontrée scientifiquement, bien avant les esclavagistes, et tout le monde savait très bien qu'ils étaient de mauvaise foi.

La conscience n'est qu'humaine, je peut te ressortir mon cours de philo de 10 pages et les demonstrations de Rousseau, Kant & Cie sur le fait que les animaux n'ont jamais eu aucune conscience ni même de potentialité de conscience. Des démonstrations auxquelles personnes n'a trouvé un début de faille avec des siècles de recherches philosophiques et scientifiques, et autant d'hommes illustres.

2ème chose:
La preuve la plus simple que es animaux n'ont pas de conscience est apportée par vous-même: on ne juge pas un animal parce qu'il en tue un autre. Pourquoi? Parce qu'il est irresponsable, inconscient de ses actes. Vous vous contredisez vous-même.

Il est donc totalement incensé de considérer un animal pour son individualité, que lui-même n'éprouve pas et qui de toute manière n'existe pas. Ni par son intérêt à vivre, commun à toute forme de vie quelle qu'elle soit (je l'ai déjà dit), mais plus fort chez les êtres doués de conscience, à savoir les hommes.

A partir de là, je ne vois pas pourquoi on devrait créer un droit animal, qui se baserait sur une individualité fictive. Respecter l'ensemble (l'environnement) serait par contre censé, parce qu'en détruisant quelques petites parties on peut tout faire basculer.

C'est la même chose pour un handicapé: on juge l'assassin parce qu'il a enlevé le droit à la vie d'un homme, et le droit des proches de profiter de la présence de cet homme.
Quand on tue un animal, on lui enlève effectivement son droit à la vie. Mais dans ce cadre là, on ne fait que faire fonctionner l'ensemble qui lui permet de vivre. Le droit à la vie ne peut s'appliquer que pour certains excès commis par l'homme, hors se nourrir n'en est pas un. De plus, on ne peut juger sur l'intérêt à vivre, car il est différent selon les espèces.

Chad', Padawan et moi-même avons aussi parlé des lacunes et des contraintes que ce droit entrainerait.

Voilà, désolé pour le pavé mais je poste qu'une fois sur 2 pages ^^
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Mar 2 Déc - 22:02

Je n'en sait rien pour les liens, essayes d'éditer ton post.

Ils ne s'affichent pas. Les liens postés par xZagx dans son premier post ne se sont pas affichés non plus. Peut-être parce que nous ne sommes pas inscris...

Sérieux j'ai rien contre votre mouvement mais là ça commence à sérieusement m'enerver. Rémus rentre dans votre jeu, ça l'amuse mais j'en ai marre de ce genre d'argument crétin 'moi j'ai pas dit ci ou ça' alors que votre réponse précédente l'implique clairement.

Premièrement, si ça t'énerve, pourquoi lis-tu ce topic et pourquoi y posts-tu ? Deuxièmement, si l'on comprend mal ce que je dis ou que l'on me fait dire quelque chose que je n'ai pas dit, il me semble logique que je le souligne, non ?

La conscience des esclaves a été démontrée scientifiquement, bien avant les esclavagistes, et tout le monde savait très bien qu'ils étaient de mauvaise foi.

Oui elle a été démontrée mais de nombreux scientifiques et philosophes de l'époque continuaient tout de même à la nier, tout comme maintenant certains continuent de refuser de reconnaitre l'existence d'une conscience aux animaux alors qu'il a été prouvé que nombres d'entre eux sont conscients.

La conscience n'est qu'humaine, je peut te ressortir mon cours de philo de 10 pages et les demonstrations de Rousseau, Kant & Cie sur le fait que les animaux n'ont jamais eu aucune conscience ni même de potentialité de conscience.

C'est une blague ? Tu n'es quand même pas en train de me parler d'un cours de philo de lycée là ? Enfin, en voyant la suite de ton post, je crains que si.

2ème chose:
La preuve la plus simple que es animaux n'ont pas de conscience est apportée par vous-même: on ne juge pas un animal parce qu'il en tue un autre. Pourquoi? Parce qu'il est irresponsable, inconscient de ses actes. Vous vous contredisez vous-même.

Ici, tu montres bien que tu n'as aucune idée de ce qu'est réellement la conscience. Tu fais uniquement référence au sens courant et incomplet du terme, c'est à dire la conscience "morale", celle du bien est du mal.
Étant donné que je ne peux pas mettre de lien et pour que tu puisses trouver l'un des articles que je souhaite te montrer, tape « La conscience est-elle l'apanage de l'homme » dans google et prend le premier lien qui s'affiche. Il s'agit d'un court document pdf (5 pages), rédigé par un docteur en médecin et une vétérinaire et biologiste, traitant de ce qu'est la conscience ainsi que des différents types de consciences existants.
J'ai également d'autre sources te donnant des exemples qui démontrent que, oui, les animaux sont bel et bien conscients, mais je ne vais pas m'amuser à tout te fournir de la même façon que le premier lien, qui devrait suffire de toute manière.

Il est donc totalement incensé de considérer un animal pour son individualité, que lui-même n'éprouve pas et qui de toute manière n'existe pas. Ni par son intérêt à vivre, commun à toute forme de vie quelle qu'elle soit (je l'ai déjà dit), mais plus fort chez les êtres doués de conscience, à savoir les hommes.

Un intérêt est la capacité de pouvoir jouir de quelque chose. Un intérêt à vivre est donc la possibilité de jouir de sa vie, cela nécessite de la subjectivité, une individualité. Les plantes n'ont pas de conscience donc pas de subjectivité et par conséquent ne peuvent pas avoir d'intérêts.

C'est la même chose pour un handicapé: on juge l'assassin parce qu'il a enlevé le droit à la vie d'un homme, et le droit des proches de profiter de la présence de cet homme.

Je ne vois pas ce que vient faire la deuxième partie de ta phrase ici, qui est fausse en plus.

Quand on tue un animal, on lui enlève effectivement son droit à la vie.

Tu t'embrouilles de plus en plus. Quand on tue un animal, on lui enlève sa vie. S'il a un droit de vivre, on viole ce droit.

Mais dans ce cadre là, on ne fait que faire fonctionner l'ensemble qui lui permet de vivre.

Tu m'excuseras mais je n'ai pas compris ce que tu essayes de dire ici.

Le droit à la vie ne peut s'appliquer que pour certains excès commis par l'homme, hors se nourrir n'en est pas un.

Un droit fondamental tel celui du droit à la vie s'applique toujours. S'il y a des conditions à son respect il ne s'agit plus d'un droit mais d'une « autorisation ». Je suis également curieux de connaître ce que tu considères comme étant un « excès ».

De plus, on ne peut juger sur l'intérêt à vivre, car il est différent selon les espèces.

S'il y a un intérêt cela suffit à établir un devoir de le respecter (dans le sens où il ne faut pas aller à l'encontre de cet intérêt) et par conséquent un droit pour son possesseur de voir son intérêt être protégé, on se fout de savoir de quel intérêt il s'agit ou de la façon dont il s'exprime (ou tout simplement si celui-ci s'exprime).

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 11:15

"Non, ça montre uniquement que l'homme en a manger et que cela lui a
servit. Outre le fait que cette hypothèse n'est en aucun cas une
vérité, elle ne justifie toujours pas la consommation actuelle
d'animaux."

attend mais l'homme a pas fini d'evoluer, ça pourra nous servir encore un cerveau non?

"En gros, je te demande de me donner un argument tangible te permettant
de tuer un animal et non un humain, et pas une simple constations d'une
différence physique entre ces deux espèces. Parce que si l'on considère
que la qualité de ton argumentation est suffisante afin d'établir une
inégalité de traitement entre deux individus, alors les nazis, qui
basait leur idéologie sur de simples traits physiques tels que la
couleur de peau ou l'ossature de l'individus, étaient dans leur bon
droit lorsqu'il établissaient une différence de traitement entre les
"aryens" et les "sous-hommes". Ne prend pas cette phrase pour une
provocation, vois-la comme de l'argumentation, car c'est bel est bien
ce qu'elle est."

mais je te l'ai dis! l'homme a une conscience pas l'animal, l'homme est un animal, et je te l'ai dis mais l'animal n'est pas un homme.
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 11:22

"C'est une blague ? Tu n'es quand
même pas en train de me parler d'un cours de philo de lycée là ? Enfin,
en voyant la suite de ton post, je crains que si."

rassure moi tu n'a rie contre la philo non??
par ce que si l'on se sert des bases de celle ci pour expliquer les choses (on sait que la philo au lycée est basique)
et que meme ça n'arrive pas a te montrer que l'homme seul a une conscience...
je vois mal comment le debat pourra trouver une fin,
soit l'on parle et de meme que Rémus accepte et theorise avec toi tu en fait autant soit tu es en fait ce que l'on nomme en philo un fannatique a savoir que tu a toute ta volonté mais que quelqun tient ta raison.
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Mer 3 Déc - 12:20

attend mais l'homme a pas fini d'evoluer, ça pourra nous servir encore un cerveau non?

C'est la forte consommation de protéines que l'on estime être responsable du développement du cerveau chez l'homme. Mais les protéines ne sont pas l'apanage de la chaire animale. Autant l'homme préhistorique n'a sans doute pas pu trouver ces protéines autres part que dans la chaire des animaux qu'il trouvait déjà mort ou qu'il tuait lui-même, autant nous nous pouvons les trouver dans les céréales et les légumineuses que l'on cultive.

mais je te l'ai dis! l'homme a une conscience pas l'animal, l'homme est un animal, et je te l'ai dis mais l'animal n'est pas un homme.

As-tu lu le document vers lequel j'ai tenté de vous diriger ? Si oui, tu as quand même du culot de contre dire, par ta seule conviction personnelle, les travaux et recherches des spécialistes dans ce domaine.

rassure moi tu n'a rie contre la philo non?? par ce que si l'on se sert des bases de celle ci pour expliquer les choses (on sait que la philo au lycée est basique) et que meme ça n'arrive pas a te montrer que l'homme seul a une conscience...


Je n'ai rien contre la philo, au contraire, mais baser une conclusion sur un sujet que l'on a peine survoler, il faut le faire quand même.
D'autant plus que tu le dis très bien, la philo au lycée est basique. Les professeurs la "basifient", ils en simplifient les termes (il n'y a qu'à voir la définition que vous semblez donner au mot "conscience"). Ça, c'est le premier point.
Mon deuxième point c'est qu'au lycée vous n'étudiez pas forcément des théories considérées actuellement comme des vérités. Quant on me dit que personne n'a trouvé de failles dans les travaux sur la conscience animale de Rousseau et de Kant, tout deux hommes du 18 ème siècle... Manquerait plus qu'on me sorte Descartes et le compte y serait. Parce que, bien que c'est trois hommes furent très intelligents, ils n'avaient pas les découvertes scientifiques que l'on a de nos jours. Le fait est qu'actuellement la question qui se pose n'est pas de savoir si les animaux ont une conscience ou pas, puisqu'il est reconnu, par une grande majorité, qu'ils en ont une, mais plutôt à quel niveau elle se situe.

je vois mal comment le debat pourra trouver une fin, soit l'on parle et de meme que Rémus accepte et theorise avec toi tu en fait autant soit tu es en fait ce que l'on nomme en philo un fannatique a savoir que tu a toute ta volonté mais que quelqun tient ta raison.

Et bien lisez au moins ce que je vous donne avant de revenir avec vos vérités préconçues.

Ben tiens, rajoutez-ça à votre lecture (il y a 3 pages). Il s'agit d'un corrigé d'un sujet de philosophie niveau Terminal justement. Comme quoi, même avec les connaissances que l'on acquiert avec la philo au lycée et un esprit critique on peut en arrive à la conclusion que, oui, même les animaux ont un conscience bien qu'elle ne soit pas forcément au même niveau que celle de l'Homme. (rajoutez les trois "w")
pagesperso-orange.fr/philo.record/conscanimal/conscanimal1.htm

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 12:52

On a beau basifier les choses elles restent vrais. La philo n'en devient pas un mensonge pour autant.

a conscience en tant que phénomène mental lié à la perception et constructions mentales,
qui comprend :

  1. la conscience du monde qui est en relation avec la perception du monde extérieur, des êtres vivants doués ou non de conscience dans l’environnement et dans la société (autrui) ici je peut facilement admettre que cette forme de conscience soit acquise chez de nombreux animaux
  2. la conscience de soi et de ce qui se passe dans l’esprit d’un individu : perceptions internes (corps propre), aspects de sa personnalité et de ses actes (identité du soi, opérations cognitives, attitudes propositionnelles).

pour cette remarque je pense que cela depand belle est bien de l'"evolution de l'animal"

or je pense que rare sont les animaux qui ont cela


(source wiki (desole j'ai la flemme de copier mes cours) texte normal)
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 12:53

"
As-tu lu le document vers lequel j'ai tenté de vous diriger ? Si
oui, tu as quand même du culot de contre dire, par ta seule conviction
personnelle, les travaux et recherches des spécialistes dans ce domaine."

peut etre une erreur de ma part mais je n'ai pas vu de lien
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 13:00

"Quant on me dit que personne n'a trouvé de failles dans les travaux sur
la conscience animale de Rousseau et de Kant, tout deux hommes du 18
ème siècle..."

il y a une difference entre LA conscience et avoir conscience de
l'homme a le premiere et la seconde, l'animal a conscience de (et encore pas de tout (par exemple la mort, la beauté...)
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Mer 3 Déc - 14:01

la conscience du monde qui est en relation avec la perception du monde extérieur, des êtres vivants doués ou non de conscience dans l’environnement et dans la société (autrui) ici je peut facilement admettre que cette forme de conscience soit acquise chez de nombreux animaux

C'est bien, tu admets que de nombreux animaux (la quasi totalité en fait) sont conscients, c'est déjà ça.

la conscience de soi et de ce qui se passe dans l’esprit d’un individu : perceptions internes (corps propre), aspects de sa personnalité et de ses actes (identité du soi, opérations cognitives, attitudes propositionnelles).

pour cette remarque je pense que cela depand belle est bien de l'"evolution de l'animal"

Bien sûr que le degrés de conscience dépend de l'animal, nous n'avons jamais dit le contraire.

* La conscience morale, respect de règles d'éthique

[b]or je pense que rare sont les animaux qui ont cela

Encore une fois, nous n'avons jamais dit que tout les animaux avait un sens moral. Dès son premier post xZagx ne parle uniquement que de conscience perceptive.

peut etre une erreur de ma part mais je n'ai pas vu de lien

Je n'ai pas donné directement le lien mais j'ai donné la méthode pour y parvenir. Je viens de remarquer qu'en le "quotant", le lien s'affichait. Le voici :

il y a une difference entre LA conscience et avoir conscience de l'homme a le premiere et la seconde, l'animal a conscience de (et encore pas de tout (par exemple la mort, la beauté...)
Je ne faisais que dire que les animaux sont conscients, qu'ils ont une conscience pas qu'ils ont tous LA conscience. D'ailleurs, j'ai précisé plus que haut que réduire le concept de conscience à sa seule définition courante de conscience morale (ce que tu sembles appeler "LA conscience") est une erreur.

Bon, donc tu admets que les animaux sont conscients. On va pouvoir passer à la suite ? Explique-moi maintenant, en sachant cela, pourquoi les animaux ne devraient pas avoir le droit de vivre ?

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 14:06

par ce qu'ils ont conscience de ce qu'il les entoure mais pas de la mort, de le societe, de la pitié et autre.

Je pense que dans la vie si l'on desire manger de la viande on le peut et que ce n'est pas retirer un droit de vivre car on ne les empeche pas de vivre, juste qu'on les mange
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par moietmoi le Mer 3 Déc - 15:53

par ce qu'ils ont conscience de ce qu'il les entoure mais pas de la mort, de le societe, de la pitié et autre.

L'empathie chez certains animaux est très développée, pareil chez certains d'entre eux en ce qui concerne la conscience de la mort. Je ne vois pas par contre à quoi tu fais référence lorsque tu parles de conscience de la société.

Je pense que dans la vie si l'on desire manger de la viande on le peut et que ce n'est pas retirer un droit de vivre (...)

Un droit est une notion juridique. Si quelqu'un a le droit de vivre, chacun a le devoir de ne pas intenter à sa vie. Encore une fois, quand tu manges un animal, qu'il faut au préalable tuer, tu lui retires sa vie, tu ne retires pas de droit. Mais puisque l'animal animal a un intérêt à vivre, il faut lui donner le droit de vivre. Un fois que celui-ci aura le droit de vivre, personne n'aura le droit de le tuer.

(...) car on ne les empeche pas de vivre, juste qu'on les mange

Quand tu achètes de la viande pour la manger, tu demandes à ce que l'on tue un animal. Lorsque l'on tue un animal, on l'empêche de vivre.

moietmoi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Paum le Mer 3 Déc - 16:54

.


Dernière édition par Paum le Ven 12 Juil - 12:03, édité 1 fois
avatar
Paum
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 154
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste réformiste
Activité politique : Vif intérêt, discussion & lecture

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Docteur Saint James le Mer 3 Déc - 17:12

Désolé de débarquer comme un cheveux sur la soupe, comme un éléphant dans un magazin de porcelaine (ou comme une poupée de porcelaine dans un magazin d'éléphant ? Rolling Eyes).

On voit dans cette discussion que les Droits de l'Homme servent de base pour réclamer des Droits à l'animal.
La logique est simple : puisque l'on accorde arbitrairement des droits aux hommes (l'Homme se les accorde seul) il semble assez correct d'accepter des droits aux autres animaux. Lorsqu'on accepte une logique, autant l'accpeter jusqu'au bout.

La limite évidente de ce postulat, c'est qu'il en finit par interdire le fait pur et simple fait de consommer de la viande, des oeufs, du lait, d'exploiter la force des animaux, etc.

Si j'accepte des Droits à l'homme, j'accepte des droits à l'animal et donc j'accepte de ne plus toucher au vivant.

Il serait assez malhonnête de reconnaitre des droits à l'animal puis de le tuer pour le manger. Il serait aussi malhonnête (mais pour adhérer à cette pensée il faut s'abstraire de ce que nous avons naturellement déduit de notre existence, à savoir que les hommes disposent des animaux) de proclamer l'Homme sacré, de prendre pitié de l'homme et d'accpeter de tuer, d'exploiter des cheveaux, des boeufs, des porcs, des dauphins...

Il faut donc choisir entre : ne plus manger de viande et renoncer aux dits Droits de l'Homme.
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Elvirra Fecloni le Mer 3 Déc - 17:27

je suis totalement d'accord avecPaum,
pada t'es super radical, je ne pense pas que l'on rende l'homme sacré en disant qu'il a une conscience et qu'il est superieur a l'animal
avatar
Elvirra Fecloni
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1130
Opinions politiques : anarchiste?
Activité politique : anarchiste philosophe et non le contraire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mouvement des droits des animaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum