Réforme de l'éducation.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réforme de l'éducation.

Message par Chadagova le Sam 22 Nov - 20:40

Réformes Darcos.


Je n'ai trouvé aucun article pertinent sur le sujet, il semblerait que ce soit encore très flou. On remarque juste que les syndicats de l'éducation n'ont pas été consultés. Je poste donc une réponse que j'ai trouvé sur un forum, si vous avez des infos supplémentaires...

Babel a écrit:
La réforme prévoit la création d'un tronc commun en seconde (TC) où seraient dispensés 21 heures par semaine et sur une année des enseignements dits fondamentaux (Français, Maths, Histoire-géo et instruction civique, Sciences expérimentales, LV1, LV2 et EPS), ce qui fera une moyenne, pour ces 7 disciplines de 3 heures variables selon l'importance qu'on accorde à chacune d'elles : 2 heures pour l' EPS et 5 pour les LV1-LV2 (inchangés) , 4 pour le Français et les Maths (- 2 chacune) et 6 pour l'H-G-instr. civ. et les sciences expérimentales. Ce qui constitue, en l'absence de chiffres émanant du Ministère, l'hypothèse la plus probable.
Soit une perte sèche d'environ 10 heures (mais ces chiffres restent à vérifier).
Ce qui est certain, c'est que cela qui se traduira d'abord par une économie budgétaire conséquente, à mettre en relation avec la suppression des 25 OOO postes programmés sur les rentrées 2008 et 2009, que l'embauche massive de précaires serait censée compenser (puisqu'en parallèle le nombre de postes ouverts au concours ne cesse de se réduire comme une peau de chagrin : -40 % pour l'année en cours).
Et par l'exclusion du TC des autres disciplines.

Pour compenser ce déficit horaire et disciplinaire, Darcos envisage la mise en place d'un enseignement modulaire, à la carte et semestrialisé, à raison de 2 modules par semestre de 3 heures qui serait censé permettre aux élèves de choisir entre différents groupes d'enseignement à la carte ( Humanités, Sciences, Sciences de la société et Technologie), tout en se réservant la possibilité de les conserver au semestre suivant ou d'en changer. Bref, la généralisation d'une espèce de "parcours-découverte" (très attrayant sur le papier pour un élève, en cette ère du tout consommable-tout jetable), où les facteurs matériels (disponibilité et qualité des infrastructures mises à leur disposition), humains (en gros, la gueule et la compétence du prof, son charisme, l'attrait de ses cours et sa propension à distribuer les bons et les mauvais points --ce qui justifie au passage l'introduction généralisé d'une "prime au mérite") et économiques (directement observables suir le marché de l'emploi à un intant T) feront force de loi...
Du libéralisme à tous les étages, en quelque sorte, affectant non seulement la nature et le contenu de ce qui est enseigné, mais les conditions mêmes de sa transmission.
Résultat : les plus performants et les plus au fait des possibilités offertes par chacun des parcours, en termes de débouchés professionnels et de poursuite d'étude, iront remplir les meilleures filières au sein des meilleurs établissements (et ce, grâce à la disparition de la carte scolaire), tandis que les laissés pour compte, les "mauvais et les les incomptents socialement" s'en iront moisir dans des impasses. Soit, la systématisation et la généralisation de ce qui se pratique déjà.

Avec à la clé de nouveaux casse-tête :
1. Comment concevoir des emplois du temps semestriels d'une plasticité suffisamment grande pour s'adapter aux demandes nouvelles des élèves, tout en faisant face aux problèmes concrets d'effectifs, de mise à disposition de salles et d'enseignants que ce genre de dispositif risque inévitablement de provoquer (quand on commait le bordel des EDT actuels qui ont cours dans de nombreux établissements, on frémit d'avance !).

2. Comment se répartiront les dotations horaires globales (=le nombre d'heures dont peut disposer un établissement, donc le nombre de filiières qu'il peut ouvrir et d'enseignats qu'il est en mesure de recruter). Et en fonction de quels critères ? Celui d'un choix des élèves, impossible à déterminer par avance,... ou d'un projet d'établissemlent défini par les "autorités compétentes" (administration) et de tutelle (ville, départempent, région) , toutes directement liées à la réalité économique et sociologique du terrain (présence massive ou non de jeunes issus des milieux populaires, nature du bassin d'emplois, en relationavec le type d'entreprise déjà présentes et des demandes des patrons en termes d'offre d'embauche, etc.)

3. Puiqu'en fonction des choix des élèves, certaines filières prétendument porteuses seront prises d'assaut, et leurs profs débordés, tandis que seront laissées d'autres à l'abandon., que fera-t-on des enseignants qui se retrouveront de fait en sous-service au second semestre ? A quelles fonctions les relèguera-t-on afin qu'ils puissent satisfaire aux exigences horaires liées à leur emploi du temps : surveillance ? tâches administratives ? remplacements de dernière minute (d'où l'introduction de la polyvalence : un prof d'en SES pouvant aussi bien assurer des cours de droit, de gestion d'entreprise que d'histoire, un prof de maths, des cours de sciences physique, un prof de gestion des cours d'éco ou d'informatique, etc. etc.)
D'où une mise en concurrence de fait des différentes filières --et alors, comme on dit, vae victis !

4. Qu'adviendra-t-il du groupe classe ? Ne sera -t-il pas amené à disparaitre, au profit d'une pâle imitation de ce qui se fait à la fac --d'où l'absence de repères intellectuels, psycholigiques et affectifs chez des jeunes fraîchement débarqués du collège qui s'en suivra inévitablement.

5. Plus concrètement encore, quelle sera la nature de l'enseignement dispensé ? Comment pourrons-nous établir des parcours d'acquisition du savoir cohérents (déjà mis à mal par le fractionnement des disciplines en unités séquentielles plus ou moins arbitraires et disparates --un coup la poésie des 16e-19e, un coup, le théâtre ou le roman, toutes époques confondues...-- et cette fois totalement dépourvues d'un minimum de continuité pédagogique, bref du semblant de cohérence que le prof était censé assurer sur une année).
Pas un mot sur le contenu des programmes... et une avalanche de nouveautés éditoriales plus indigentes les unes que les autre, et dont devrons impérativement "savoir faire notre miel", en perspective.

Bref une désorganisation totale du bahut... aggravée par la précarisation croissante du personnel enseignant.
Et la fin programmée, à court et à moyen terme, du droit à une même formation pour tous.


Une précision : ces informations concernent en priorité la "nouvelle architecture de la classe de seconde", traditionnellement appelée année propédeutique, et au terme de laquelle l'élève devait être en mesure de fixer ses choix d'orientation de première et le type de Bac qu'il entendait passer.
Du coup, l'année de détermination de son propre "parcours scolaire" (en relation avec ses compétences, les résultats obtenus au sein des différentes matières et les conseils plus ou moins coercitifs prodigués par l'équipe enseignante) se trouve réduite à un malheureux semestre au cours duquel il devra non seulement s'adapter aux nouvelles exigences liées à l'enseignement dispensé, mais définir par lui-même au sein de ce vaste capharnaüm quelles sont les matières et la filière qu'il entend privilégier au cours de ses études.

Pour ce qui est du français, par exemple, il y a de fortes probabilités que, la matière étant scindée en deux types d'enseignement (le français "utile pour tous" en TC et la littérature en "module d'expoloration"), vu le peu d'attrait professionnel qu'offre cette discipline, son "saucissonnage" n'aboutisse à la disparition pure et simple de l'enseignement des lettres en tant quel, du moins dans certains bahuts. Or, cette matière figure parmi les fondamentaux. Imaginez ce qu'il adviendra de celles qui sont jugées facultatives ou annexes, soit par l'élève (en raison de ses choix), soit par l'établissement (en raison de son offre).

Pour ce qui est du "cycle terminal", il est prévu la mise en place de quatre "parcours" (pardon d'employer une nouvelle fois ce terme qui relève davantage du sabir technocratique que de la réalité du terrain) de 18 modules, dont 9 dans la dominante choisie ("Humanités et Arts", "Sciences", "Sciences de la société" et "Technologie"), ce qui aura pour conséquence directe de modifier le profil de l'épreuve terminale, c'est-à-dire ce qui restera du Bac.
Exit donc la prétention universaliste dont se gargarisaient encore il y a peu nos fervents défenseurs officiels de l'Ecole Répuiblicaine ! Place au savoir morcelé validé par une évaluation totalement profilée en fonction des besoins ponctuels du marché de l'emploi et donnant accès à un cycle d'études supérieures également en cours de "refondation" (avec l'autonomie croissante des universités, la privatisation partielle de facto de celles qui sont jugées les plus performantes et la mise en place d'un cycle LMD dont les maîtres mots sont l'écrémage des filières et la sélection tous azimuts des étudiants) -- lui-même "modulable" à souhait et à géométrie variable, à n'en pas douter !

J'ajoute, histoire de vous foutre le bourdon pendant tout le week-end, qu'étant donné le déficit croissant d'étudiants que connaissent certains cycles d'études supérieurs liés à la recherche fondamentale aussi bien dans le domaine des sciences expérimentales que dans celui des "humanités" -- du fait d'un rétrecissement de l'offre, justifiant une diminution équivalente des subventions allouées aux laboratoires et aux centres d'étude, et d'une détérioration des conditions d'embauche et d'exercice de leurs profession--, ce sont les écoles dispensant des techniques et des savoirs-faire directement liés aux besoins immédiats de l'économie capitaliste (marketing, gestion du personnel, micro-économie, travaux publics, etc.) qui profitent le mieux des dispositifs actuels. Or, les "meilleures facs" (entendez les mieux dotées) dispensant ce type de connaissances sont d'ores et déjà entre les mains des groupes privés, quand elles ne sont pas en voie de privatisation.

__________________________________
"C'est un défaut commun aux hommes que de confier aux autres leurs desseins." Spinoza

"La foi est différente de la preuve. L'un est humaine, l'autre est un don de Dieu." Pascal
avatar
Chadagova
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3500
Age : 26
Opinions politiques : .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Docteur Saint James le Sam 22 Nov - 20:45

Le système de semestre est une connerie. Je ne vois pas sa raison.
Rendre de plus en plus de matières optionnelles, réduire le nombres d'heures sans réduire le nombre d'élèves par classe, ça va à l'encontre de l'émancipation par la connaissance.
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Chadagova le Sam 22 Nov - 20:49

Il me semble que ce système est tiré du modèle scandinave.

__________________________________
"C'est un défaut commun aux hommes que de confier aux autres leurs desseins." Spinoza

"La foi est différente de la preuve. L'un est humaine, l'autre est un don de Dieu." Pascal
avatar
Chadagova
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3500
Age : 26
Opinions politiques : .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Docteur Saint James le Sam 22 Nov - 21:03

Chadagova a écrit:Il me semble que ce système est tiré du modèle scandinave.

Le système scandinave réduit le nombre d'heure mais réduit le nombre d'élève par classe.
Ca semble pas con : au lieu d'être 32 par classes à 32 heures par semaine, on peut imaginer des classes à 12 avec 15 heures par semaines : beaucoup d'exercice à la maison, de lectures, etc.

En France on diminue le nombre d'heures et on augmente le nombre d'élèves par classe. Bravo Darkos yayaya
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Remus le Sam 22 Nov - 21:12

Les heures de cours ne seront pas diminuées... Enfin c'est ce que j'ai lu.

Je trouve le système de semestre plutot mauvais mais l'idée des modules plutot bonne. On peut enfin toucher à tout.

Après en pratique, avec moins de profs, ça me semble assez insurmontable.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Docteur Saint James le Dim 23 Nov - 9:27

Remus a écrit:Les heures de cours ne seront pas diminuées... Enfin c'est ce que j'ai lu.

On dirait que si...

En fait, on arrive au total de 30 heures grâce à l'accompagnement spécialisé (3 heures/semaines), lequel n'est pas obligatoire si j'ai bien compris.

Le tronc commun n'est que de 21 heures. Il y a 6 heures de modules : dans ces modules il s'agit sans cesse de spécialiser l'élève, d'en faire un travailleur qualifié, pas un citoyen cultivé Rolling Eyes


Dernière édition par Padawan le Dim 23 Nov - 10:45, édité 1 fois
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Remus le Dim 23 Nov - 10:38

dans ces modules il s'agit sans cesse de spécialiser l'élève, d'en faire un travailleur qualifié, pas un citoyen cultivé Rolling Eyes

En même temps il faut bien comprendre que beaucoup d'élèves demandent davantage de concret, ils veulent rentrer dans la vie active.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Authentiks le Dim 23 Nov - 11:27

Beaucoup d'informations !! Merci d'avoir posté le texte.
Pas le temps pour l'instant de synthétiser tout ça, mais ce texte est en tout cas bien trop partisan.

Ce qui est bien, c'est la spécialisation progressive qui va permettre à tous de choisir une orientation plus facilement et plus progressivement.
L'adaptation aux besoins du marché est une excellente chose.
Egalement un bon point pour le démantellement de la filière scientifique elitiste, et la regression de l'importance des maths et du français.

Les mauvaises choses: scinder les SES en 2 parties disctinctes, pas assez de cohésion sociale (une classe ou en tout cas un demi-groupe bien défini), trop de choix qui donnent lieux à un véritable cafouillage très peu clair.
Les élèves choisissent beaucoup trop en seconde. Les profs ne doivent pas être 'polyvalents'. La réforme des matières (regroupement/séparation) mériterait quelques eclaircissements et des améliorations. Pourquoi ne réforme-t-on pas le calendrier global (vacances, etc) pour une plus grande simplicité et plus d'efficacité?

La supression de la carte scolaire a des bons et des mauvais côtés. Regrouper les élèves par niveau permettrait de mieux traiter les problèmes à un niveau global, au lieu de perdre du temps à faire du cas par cas.
D'un autre côté, ça va surement aggrandir la fracture sociale, et séparer encore plus les plus aisés des plus démunis.
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par archangecash le Lun 24 Nov - 17:15

je pense qu'en seconde on est un peu jeune pour savoir reelement se qu'on veut !c'est trop jeune pour demander un enseignement a la carte !


ily a aussi quelque chose de grave dans l'education qui est en train de ce passer c'est l'independance des facs sur le point budgetaire !

je prend mon exemple: je suis en IUT qui depend de la FAC de clermont1 donc pour l'instant tous les financement des industriels nous revienne c'est la lois nous somme en formation technologique !

bientot ce financement reviendra a la FAC et notre budget risque d'etre baissé de 80 %!on fait quoi maintenant on n'achete plus de materiel pour etudier et on attend la fin de IUT ?des reunion on lieu en ce moment pour savoir si on declanche un plan de greve pour separer les IUT des Facs et garder nos budgets et ainsi garder nos conditions (agréable) de travaille !

vous en penser quoi vous ?ceci est peut etre la fin de l'education par l'apprentissage !

archangecash
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 169
Age : 28
Opinions politiques : anarchiste libetaire
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur http://visitors2cash.com/ref.php?refId=115976

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Authentiks le Lun 24 Nov - 17:56

Euh je comprends pas bien là ^^. Si les entreprises privées apportent leur financement à la fac, tout les élèves devraient en profiter non?

Pourquoi est-ce que les IUT sont exclus des financements?
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Remus le Lun 24 Nov - 18:07

ily a aussi quelque chose de grave dans l'education qui est en train de ce passer c'est l'independance des facs sur le point budgetaire !

Hoo oui c'est grave quel affront!

Rien qu'un exemple: En Suisse prix d'une HEC 1000 euro par an, en France dans l'publique 6000 euro.

Hooo qu'il est vilain le privé! Twisted Evil

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Paum le Lun 24 Nov - 18:57

...


Dernière édition par Paum le Ven 12 Juil - 11:33, édité 1 fois
avatar
Paum
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 154
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste réformiste
Activité politique : Vif intérêt, discussion & lecture

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par archangecash le Mar 25 Nov - 9:57

je suis pas sur de ceque tu dis sur le choix des matieres ! tu parle du latin et de la LV2 mais sa inlue pas sur l'avenir profesionnelle de l'étudiant...par contre les options a la carte sa joue enormement sur leur avenir !alors oui en seconde on est pas assez mature je pense pour choisir intelligament se qu'on va fair de notre vie (sauf une minorité d'eleve bien sur qui onn par exemple des vocations...)

archangecash
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 169
Age : 28
Opinions politiques : anarchiste libetaire
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur http://visitors2cash.com/ref.php?refId=115976

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par perrine le Mar 25 Nov - 18:23

Franchement un enseignement à la carte peut etre pas mal...
Parce que franchement étant en S, j'aurai bien aimé avoir un peu d'éco.

Mais dans cette carte pas de SES : de la gestion et de la compta... et les profs d' SES font la gueule, d'ailleurs il y a une pétition qu'ils font signer .
avatar
perrine
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 156
Opinions politiques : aucune
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par archangecash le Mer 26 Nov - 16:59

donc un enseignement generalisé (plus ou moin dans ton cas...) c'est bien ce que j'essaye de dire !

archangecash
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 169
Age : 28
Opinions politiques : anarchiste libetaire
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur http://visitors2cash.com/ref.php?refId=115976

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Chadagova le Mer 26 Nov - 17:56

Entre Darcos et les profs d'éco marxisant c'est une grande histoire d'amour. Le ministre ne va pas se gêner en amputant une partie des programmes.

__________________________________
"C'est un défaut commun aux hommes que de confier aux autres leurs desseins." Spinoza

"La foi est différente de la preuve. L'un est humaine, l'autre est un don de Dieu." Pascal
avatar
Chadagova
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3500
Age : 26
Opinions politiques : .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Remus le Mer 26 Nov - 18:55

J'ai écris un article sur ce sujet pour le journal, ça sortira le mois prochain...

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Paum le Mer 26 Nov - 19:51

perrine a écrit:Franchement un enseignement à la carte peut etre pas mal...
Parce que franchement étant en S, j'aurai bien aimé avoir un peu d'éco.

Mais dans cette carte pas de SES : de la gestion et de la compta... et les profs d' SES font la gueule, d'ailleurs il y a une pétition qu'ils font signer .

Voilà, le bon côté de cette réforme et la liberté de pouvoir choisir ses matières, sans pour autant qu'elles aient toujours un rapport entre elles... Par exemple j'ai des tas d'amis en S qui aimeraient vraiment pouvoir prendre une option SES. J'ai longtemps hésité entre ES et L, et ai finalement opté pour ES pour pouvoir prendre l'option spé éco. Avec cette réforme, on pourra - je l'espère - suivre une filière plutôt littéraire ou scientifique tout en rajoutant à cela des options qui ne sont ni littéraires ou scientifiques mais simplement intéressantes et culturelles (comme l'éco & la socio que je trouve indispensables ...)
Malheureusement, c'est sur que si ce cher Darcos ne porte pas la classe ES dans son coeur comme il l'a déjà fait comprendre, ça risque d'être moyen ...
avatar
Paum
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 154
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste réformiste
Activité politique : Vif intérêt, discussion & lecture

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Authentiks le Jeu 27 Nov - 16:54

C'est bon quoi, faut arrêter, tout le monde est différent et les mentalités de jeunes de 16 ans sont très variables d'un jeune à l'autre, n'empêche qu'on est tous assez grand et on a assez "d'expériences" si je puis dire pour savoir ce qui nous plait ou ne nous plait pas,

On est assez grand pour opter pour un choix général, mais là il existe beaucoup trop de choix, et ces choix sont beaucoup trop influents pour pouvoir laisser l'élève faire ce qu'il veut. Certains regretteront d'avoir abandonné telle ou telle matière trop tôt, etc. On passe d'un collège où on ne choisit rien à un lycée où on choisit tout. Il faut que ce soit plus progressif.
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Chadagova le Jeu 27 Nov - 17:09

Surtout que les choix d'orientations devront être faits dès le deuxième trimestre de 3°. Choisir entre économie, mécanique ou comptabilité alors qu'on ne sait pas ce que c'est.

__________________________________
"C'est un défaut commun aux hommes que de confier aux autres leurs desseins." Spinoza

"La foi est différente de la preuve. L'un est humaine, l'autre est un don de Dieu." Pascal
avatar
Chadagova
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3500
Age : 26
Opinions politiques : .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Authentiks le Jeu 27 Nov - 17:18

Exact.
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Docteur Saint James le Ven 28 Nov - 13:44

Si tout le monde faisait de l'économie, on se ferait moins baiser par les hommes politiques Neutral
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Authentiks le Ven 28 Nov - 15:44

Euh wi. Si les hommes politiques faisaient de l'économie on se ferait moins baiser aussi ^^
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Remus le Ven 28 Nov - 15:55

Mort de rire J'adhère aux deux raisonnements ^^

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Docteur Saint James le Sam 29 Nov - 0:38

RedStar a écrit:Euh wi. Si les hommes politiques faisaient de l'économie on se ferait moins baiser aussi ^^

hihi
PTDR !
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme de l'éducation.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum