Libertés publiques

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par Barry Lyndon le Sam 29 Juin - 22:08

Et quand même, le niveau est vachement élevé par ici !

Non non, l'exploitation n'est pas une question de politesse... Un marxiste ne te dira pas qu'un patron est esclavagiste mais capitaliste, ce qui fait tout de même une grande différence.

Il y a des syndicats, certes, mais largement institutionnalisés comme tu l'as souligné. De fait, ils ne servent plus, depuis un moment déjà, les intérêts des travailleurs et sont mêmes devenus un frein évident à la lutte pour la défense de nos acquis sociaux, l'obtention de nouveaux droits, et ne parlons même pas du but révolutionnaire de l'abolition du salariat...
Ce sont des appareils tenus par des bureaucrates, la plupart très proches du MEDEF.

Les conventions sociales que le mouvement ouvrier a réussi à arracher, notamment après la guerre, nous sont supprimées chaque jour un peu plus. Des miettes que l'on nous reprend aujourd'hui afin d'augmenter les profits...

Oui, le prolétariat est victime du mode d'exploitation capitaliste, c'est un fait basé sur des faits passés et présents, rien de nouveau au soleil quoi.

Quand au mythe de l'"enrichissement" de la classe ouvrière, il marchait bien dans les années 70, mais aujourd'hui avec le chômage galopant, l'inflation, la précarité accrue ou encore les baisses de salaire, ça ne tient plus la route. Les inégalités n'ont jamais été aussi importantes et pourtant le pays n'a jamais autant produit, y' a un 'blème, même avec tes syndic' bureaucrates et conventions collectives (provisoires).

Perso, j'aimerais bien voir nos employeurs avec le même salaire d'un ouvrier lambda, ce qui permettrait de rehausser les salaires aussi, haha. Au passage, la production sous contrôle ouvrier, l'expropriation des grandes familles capitalistes, l'ouverture des livres de compte...


Barry Lyndon
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 15
Opinions politiques : Matérialisme dialectique, lutte de classe, auto-organisation, guerre populaire
Activité politique : Militant pour la révolution (et foutre mélanchon au poteau)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par nationaliste36 le Sam 29 Juin - 22:25

Ce n’est pas parce que les syndicats sont institutionnalisé qu’ils ne servent plus mais parce qu’il y a tout simplement moins de syndiqués (7% aujourd’hui). La classe ouvrière ne se sent plus comme tel tout simplement parce que elle a évolué et s’est enrichi, est mieux équipé non pas grâce au parti communisme mais grâce au capitalisme, il semblerait que vous l’oubliez.

Mais enfin, il n’y pas que la classe ouvrière qui est touché par ce chômage de masse mais tout le monde en particuliers les jeunes et les femmes, les enfants de cadre ont eux aussi de plus en plus de mal à maintenir leur position sociale face à leurs parents du fait de l’inflation des diplômes et à une création d’emploi creuse ou qui ne crée pas les emplois là où il en faudrait.

ça se voit que vous ne faites pas d’économie, les inégalités ont clairement diminué. Certains auteurs parlent de nouvel âge des inégalités (J.P Fitoussi). Elles ne sont plus économique, traditionnelle, structurelle mais se développe des inégalités intra-catégorielle et dynamiques.
avatar
nationaliste36
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 20
Age : 21
Opinions politiques : droite/ FN

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par Camarade Troska le Dim 30 Juin - 1:45

Haha camarade, content de te voir ! Tu va bien ? Toi aussi, t'as envie de raisonner du consanguin ?

nationaliste36 a écrit:Et encore une fois vous vous victimisez !
Il n'y a aucune victimisatio, il y a une réalité. "Nous sommes les persécutés, de tout les temps et de toutes les races, toujours nous fûmes exploités par les tyrans et les rapaces". C'est le chant La Révolte, encore criant de vérité actuellement. Je te laisse chercher la suite d'ailleurs.

C’est pareil, une fois tu as un patron qui ne  t’as pas dit s’il te plait donc tout de suite ce sont des esclavagistes.

Remaque préliminaire, parle d'esclavagisme alors que l'on ne l'a jamais connu, c'est marrant cinq minutes, mais la réalité, c'est mieux. Ensuite, dire que dans le système capitaliste, nous avons une majorité qui vend sa force de travail pour une bande de parasites qui se goinfrent sur les richesses produites, c'est tout simplement... une donnée réelle, qu'on enseignait fut un temps, quand nous avions de réelles organisations révolutionnaires, capable de diffuser l'idéologie prolétarienne. Non, les patrons ne sont pas des esclavagistes, mais il faut noter une chose : La dépossession matérielle, physique et morale de 3/4 de la population vis à vis d'une minorité de nantis, est plus que criante.

Là encore tu te base sur des faits passés, il va peut être falloir ouvrir ton esprit « cher camarade » et arrêter de te positionner toujours comme la victime et le patron comme exploitant.
Stop croire que l'on raisonne comme au temps de Germinal...
Camarade, dans la société capitaliste, notre place dans celle-ci est défini selon le rapport de production : SOit nous possédons les moyens de productions, soit nous sommes ceux qui vendent notre force de travail, en échange d'un salaire. Alors oui, dans ce cas, dans le processus d'accumulation de richesses capitalistique, la plue-value (Si tu es pas une bille en économie, tu sais de quoi on parle) n'est pas redistribué, mais est gardé par une élite parasitaire, qui accumule des richesses de manière phénoménale !
Alors, misérabilisme ? Non. Réalité sociale et économique.

Depuis toujours il ya eut lutte des classes mais aujourd’hui les syndicats ont été institutionnalisé et des conventions collectives créées, la classe ouvrière s’est moyennisé. Donc que veux-tu de plus,  le même salaire que tes employeurs ?
Le fait que l'on soit passé de "Camarade, demande 8h de travail et fait la révolution sociale" à "Camarade, la négociation est au bout du fusil !", ne veut pas dire que la classe moyenne s'est standardisé, loin de là. Actuellement, nous vivons même l'inverse, un retour à une prolétarisation et une précarisation croissante d'une grande partie de la classe ouvrière, souvent des jeunes par exemple. Donc maintenant, le but n'est pas de foutre un salaire égal pour tous/tes, le problème est de savoir qui dirige l'économie, à qui appartiennent les moyens de productions. Bref, à qui le processus de production de richesse appartient ?

Alors oui dans ce cas, revenons aux fondamentaux de la Commune de Paris (Des bolcheviiiiiiiiiiiiiks Jacobino-Robespierriste coupeur de tête tu sais !) : Limitation du mandat à deux fois, mandat impératif et limitation des revenus des élus au niveau de l'ouvrier moyen. On est loin de la grande terreur stalinienne.


__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par paulau le Dim 30 Juin - 9:54

Un curé au poste .




Extrait d'un article du " progrès de Lyon"


http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e2019103cd8573970c-800wi

Le contexte de l' extrait ci-dessus :


http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=724956


Je résume les faits et chacun peut aller lire sur La Croix qui traite également de cette arrestation et sur l'article du Progrès ci-dessus.


A St Cyr au Mont d'Or, il y a l'Ecole nationale supérieure de la police. Lundi M. VALLS et J.M AYRAULT étaient là pour la sortie de la promotion des élèves commissaires.

Il y avait aussi une quinzaine de manifestants pour réclamer la libération de ce jeune envoyé pour deux mois fermes à Fleury-Mérogis. ( Nicolas )

Le prêtre, David PIRRODON, était invité comme chaque année à la cérémonie. Pendant la cérémonie il a reçu des SMS de paroissiens qui lui disaient qu'il y avait des contrôles de police à la sortie de l'église. A la fin de la cérémonie il s'est plaint de ces contrôles au maire.

Le préfet qui a entendu ce qu'il disait au maire lui a dit de se taire.

" Vous ne seriez pas curé, je vous foutrais deux baffes"

Le curé s'est retrouvé au poste de police pour contrôle d'identité.

-------------------



L'article de "La Croix" étant réservé aux abonnés je donne un autre lien :

http://www.christianophobie.fr/breves/le-prefet-du-rhone-et-manuel-gaz-intimident-le-cure-de-saint-cyr-au-mont-dor

paulau
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 34
Opinions politiques : droite conservatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par nationaliste36 le Dim 30 Juin - 10:55

Oui mais le problème c’est que tu ne te bases que sur une seule définition de la stratification sociale, celle de Marx (les classes sociales). Alors que de nombreux autres sociologues comme Weber et Bourdieu donne une une définition beaucoup moins radical et réaliste en mettant en évidence que certes il ya des dominants et des dominés mais qu’il y a mobilité sociale, les places ne sont pas figées comme elles l’étaient autre fois. Notamment avec la théorie de déversement de Sauvy, ou il y a industrialisation de la société ce qui fait que de nombreux ouvriers ont connu une mobilité ascendante, se sont déversé dans le secteur tertiaire et occupent la place d’employé. Voila pourquoi il y a eut déclin du parti communiste en France et que les révoltes, les manifestations ont diminué puisque avant c’était le secteur secondaire le plus précarisé mais maintenant leur condition de vie se sont nettement améliorés.

Et oui effectivement une grande partie des richesses créées sont redistribués la plupart du temps aux actionnaires. Le capitalisme n’est pas parfait mais quel modèle l’est ?
avatar
nationaliste36
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 20
Age : 21
Opinions politiques : droite/ FN

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par Barry Lyndon le Dim 30 Juin - 13:41

Je ne connais pas beaucoup Bourdieu, un peu Weber...

Par contre Marx n'a jamais défini les classes sociales comme étant hermétiques ! Ohla...
Bien au contraire, il avait bien conscience que c'était une spécificité du système capitaliste (et une force), contrairement au système féodal complètement étriqué et rétrograde.

Cela n'empêche : il y a bien une classe dominée (des classes en réalité) et une classe dominante. Mais la grande force de la classe au pouvoir consiste en ce qu'elle peut se régénérée par l'apport d'éléments de la classe dominée, dans une certaine mesure bien sur (cela reste une petite minorité).
Encore une fois, rien de nouveau au soleil, c'est tellement simple de caricaturé...

Même Marx, au début de l'air industrielle, avait compris qu'une frange du prolétariat était amenée à s'embourgeoiser, pour donner les petits patrons, les contres maîtres... C'est un processus voulu par les possédants, et c'est particulièrement flagrant en France dès la IIIe République. Les dirigeants ont compris qu'il était dans leur intérêt d'édifier une classe tampon, une classe entre eux et le prolétariat afin de canaliser le mouvement ouvrier.

Ben oui, si il y a, dans les périodes de prospérité du système (toutes relatives) un processus d'élévation d'une partie de la classe ouvrière (l'aristocratie ouvrière comme Marx disait), la plupart du temps il y a prolétarisation de la classe moyenne, comme dans les années 30 ou aujourd'hui également.

Le déclin du parti communiste n'est pas du à ce processus, mais à une non adaptation au contexte social et politique (opportunisme, populisme, électoralisme) et à une base théorique et stratégique erronée de fait de sa dégénérescence (héritage de Staline, bureaucratisme...).

Pour le coup, c'est toi qui te base sur des faits passés. Aujourd'hui (et depuis une dizaine d'années maintenant) on note une explosion des grèves, des manifestations de soutien, anti impérialistes, etc...
En 2 mois de 400 à 600 grèves (certainement plus vu qu'elles n'apparaissent pas toutes dans les médias) sur tout le territoire. La contre information du lobby médiatique donne l'impression que rien ne se passe, mais ca bouillonne ! Le frein ? Les directions syndicales et réformistes.
Le mouvement des retraites n'était qu'une étincelle, rien en comparaison de ce qui arrive. Mais la combativité est la.

"Et oui effectivement une grande partie des richesses créées sont redistribués la plupart du temps aux actionnaires. Le capitalisme n’est pas parfait mais quel modèle l’est ?"

Alors ça c'est LA phrase qui ne veut rien dire et que j'entend quotidiennement. Mais le problème n'est pas de savoir si tel ou tel système est parfait ou pas, c'est une abstraction. Le fait est de savoir ou se situent les intérêts des classes par rapport au système.
En l’occurrence, le capitalisme n'est pas un modèle qui se contente de redistribuer les richesses aux actionnaires. C'est simplement un système basé sur la logique de l'accaparation des richesses par la bourgeoisie au détriment de la masse productrice. C'est la maximisation du profit au détriment des producteurs.

C'est cette logique que l'on remet en cause. Evidemment, un bourgeois te dira que c'est le modèle parfait, et pour cause... Je ne pense pas qu'un gars de PSA tiendra le même discours.

Barry Lyndon
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 15
Opinions politiques : Matérialisme dialectique, lutte de classe, auto-organisation, guerre populaire
Activité politique : Militant pour la révolution (et foutre mélanchon au poteau)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Libertés publiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum