Petit lexique de l’extrême droite

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Jeu 31 Jan - 22:40

Si vous lisez régulièrement des blogs, forums de discussions ou commentaires d’articles dans les médias, vous avez surement remarqué que beaucoup de débats sont saturés de propos droitards, nationalistes ou réacs; ceux ci emploient toujours à peu près les mêmes ressorts, qui méritent qu’on passe un peu de temps à les démystifier. Vous en avez marre de lire à longueur de temps la même prose impersonnelle sur « la gauche bobo bien-pensante », « l’islamisation de notre pays en cours », ou « le FN qui n’est pas si mal que ça » et autres conneries? Cet article pourrait vous intéresser. Tout d’abord, il est important de préciser que cette avalanche de commentaires orientés à l’extrême droite que l’on subit depuis plusieurs années n’est pas le fruit du hasard ni le reflet d’un « bon sens populaire profond ». C’est en fait une stratégie murement réfléchie, théorisée par certains cites comme Fdesouche, consistant à pourrir chaque espace de discussion pour laisser penser que les idées de la haine sont hégémoniques. Il y a derrière ce flot de messages tous identiques un certain nombre de militants fafs, se faisant en général passer pour « des gens ordinaires ». Ce n’est pas très difficile à démontrer: d’une part, il suffit de comparer les adresses IPs (quand on y a accès) pour s’apercevoir que ces posteurs utilisent de nombreuses fausses identités. Un journal que l’on ne citera pas l’a fait récemment pour humilier les commentateurs fafs, et ça a très bien marché. D’autre part, la vie nous pousse parfois malheureusement à rencontrer de tels individus qui n’ont rien de mieux à faire que de sabrer « l’assistanat » et le « manque de valeurs »… en passant leurs journées sur internet. Bref, pour commencer une désintoxication salutaire, voici une première partie de notre petit lexique de la dialectique droitarde sur internet.

Banques: On commence avec du lourd. En effet le droitard n’a qu’un mot à la bouche quand il s’agit de problèmes économiques: les banques! Ou la finance, pour lui c’est pareil. Tous les problèmes économiques viennent de là. Bien sûr, c’est extrêmement pratique. La récupération d’un discours « de gauche » est ici flagrante, associée aux vieux fantasmes de la droite nationale. La finance (forcément apatride) est opposée au bon capitalisme du gentil patronat français qu’il faut défendre. Toute politique anticapitaliste devient donc une trahison de celui ci au profit des banques. Et tout gauchiste est accusé d’être un « idiot utile de la finance ». Car attaquer les banques, qu’est ce que cela signifie? Rien, bien sûr. C’est du pur populisme. Pour nous, il est évident que si on arrive au pouvoir, les banques perdront leur raison même d’exister; on en fait donc pas tout un flan et on se concentre sur l’exploitation que l’on subit. Pour le droitard, la banque est un excellent épouvantail. Il ne met rien de concret derrière ces mots et s’en sert comme d’une caution anti-libérale sensée légitimer son discours social. Car combattre les banques, ça peut toujours être repoussé à plus tard, et ça sonne bien dans un discours: personne ne s’en inquiète vraiment… Surtout pas les banques elles mêmes. Cela permet de ne soutenir aucun mouvement social, de ne jamais participer à aucune lutte. Mais la banque n’est pas une tare de la libre-entreprise et du petit commerce: elle en est une conséquence. Prétendre attaquer le premier sans attaquer le second est un mensonge populiste.

Bien-pensance: Terme général censé qualifier (pour simplifier) la pensée des « riches oligarques de gauche » méprisant « le petit peuple patriote ». Aussi appelée angélisme,pensée unique, etc. Quand on parle de mots vides de sens… Dans le fantasme développé par les droites, les notions de classes sociales sont déformées et corrompues pour tenter de les faire coller à un imaginaire nationaliste. Car même à droite on ne peut nier les inégalités sociales. Alors, on tente de les inverser. Non, l’antiracisme et l’égalitarisme ne sont pas un « nouveau totalitarisme » imposé par les élites: au contraire, ce sont des valeurs portées par les classes populaires contre la bourgeoisie (appelons les choses par leur nom). Zemmour ou Soral ne sont pas de courageux chroniqueurs allant à « contre courant » de la pensée unique, ce sont des bourgeois squattant les plateaux télés comme leurs potes encartés à l’UMP ou au PS. Ils se répondent et participent à la même confusion anti-politique. Les vrais idiots utiles sont donc les droitards qui défendent une faction de la bourgeoisie contre une autre… Le chauvinisme, le racisme, les valeurs élitistes poussant au cannibalisme social, infectent les classes dirigeantes et représentent par contre véritablement une pensée hégémonique. Les divisions sur des questions sociétales ne doivent pas faire oublier l’accord de tous sur les fondements économiques et politiques du système. Montebourg ou Valls ne remettent pas plus en cause que Zemmour les mythes républicains…

Bobos: Toute personne supposée de pratiquer cette « pensée unique » (comprendre: refuser les idées du FN, en gros) est étiquetée bobo. Le bobo est un habitant des quartiers bourgeois, se voulant alternatif et « de gauche » et sensé participer à une certaine décadence sociale selon les droites. Si toute une partie de la gauche bourgeoise a adopté ce mode de vie et contribue à gentrifier les quartiers populaires, il n’y a pas de quoi fantasmer dessus. Cela doit pousser à adopter une analyse de classe. Or dans les commentaires fafs on trouve généralement des assimilations délirantes du type « les bobos antifas », etc, visant à décrédibiliser toute contestation de leur politique en mélangeant tout. Quand on connait les origines sociales (souvent très populaires) des militants antifascistes et leur rejet des (véritables) bobos, il y aurait de quoi rire. Notons par contre l’intéressant développement d’un « boboïsme de droite » si l’on peut dire, avec toute une série de commerces « militants » pour les classes moyennes se rêvant prolos patriotes et n’étant que riches réacs. Quand on voit les prix délirants affichés pour la participation au « soirées nationalistes » ou les galas au champagne du FN, on sait au moins de quel côté les classes populaires ne sont pas.

Fascisme: Pour les droites, ce terme est employé à tout va pour désigner, au choix, le « fascisme rouge » des communistes, le « fascisme vert » des musulmans, etc. Bref, il ne signifie rien. Il ne sera bien sûr jamais appliqué au FN qui comporte pourtant historiquement un certain nombre de critères clairement fascistes et dont une partie des militants se revendique encore de cette idéologie. Tout aussi fourbe est l’inversion consistant à faire passer les néofascistes pour des « résistants » et les antifascistes pour des « collabos modernes » d’une soi-disant invasion. On peut donc assister à des scènes amusantes où des guerriers du net se revendiquant explicitement pétainistes traitent des progressistes de « collabos ». De quoi, de qui, ça,peu importe pour eux: les mots n’ont pas besoin d’être expliqués, les preuves s’inventent et les rôles s’inversent, pour que la confusion demeure. Le but: faire oublier qu’historiquement l’extrême droite a toujours été du côté du patronat, des flics et de la répression, contre tout mouvement social.

FN: Parti donc aucun commentateur droitard n’avoue être membre mais que tous vont défendre sur le mode classique du « …ils ne sont peut être pas corrects sur tout mais c’est facile de les attaquer quand même, ils ne disent pas que des conneries, etc ». Variante: « …je ne suis pas au FN mais je pense voter pour eux, y en a marre, aujourd’hui j’ai cru voir un arabe dans la rue, blablabla minarets dans mon village blablabla excision ». En fait, parti bourgeois et fasciste ayant récemment tenté de camoufler son ultra-libéralisme reaganien des années 90 sous un vernis « social ». Et certains y croient.

Gauche: Mal absolu pour les droitards. Un militant du PS peut très bien être accusé de défendre les khmers rouges. Alors, si vous êtes révolutionnaires, là c’est le grand Satan. Aucune distinction n’est faite entre les révolutionnaires et la « gauche » bourgeoise d’ailleurs, pour tenter de mélanger les deux (pourtant bien plus éloignés que le FN ne l’est de l’UMP) et ainsi de les décrédibiliser. Le « gauchiste » est nécessairement un drogué totalitariste, un hippie branleur mais ultra-violent, un libéral et un bolchévique, un anti-militariste et un terroriste surarmé, un sioniste et un islamiste, un intolérant féministe et pro-LGBT… Rien n’est trop gros, aucun cliché ne semble trop absurde au droitard qui y croit sans doute vraiment. En creux cela permet de mettre en valeur les propos d’une droite qui « oserait dire les choses » et incarnerait des valeurs (le travail, la famille, la patrie, vous connaissez…). Le débat sociétal tiré vers le bas permet encore une fois d’esquiver les vraies questions relatives aux oppressions, au pouvoir politique et au modèle économique choisi.

Patronat: Attention, là, on a droit à un grand exercice d’équilibriste. D’un côté, il y a le patron de multinational. On ne sait pas qui c’est mais il vit surement aux USA (ou en Israël pour les plus atteints des droitards), il se prélasse dans les liasses de billets et liquide les entreprises à la pelle. Oui, les clichés les plus médiocres du socialisme du 19° siècle représentent le summum de l’analyse de la droite radicale… Son but: importer massivement des hordes d’immigrés pour détruire les nations, et il est bien sûr appuyé en cela par une alliance social-libéralo-communisto-islamo-sionisto-féministe qui ricane en imaginant des drapeaux tricolores souillés. J’exagère à peine, on trouve vraiment ce genre de prose. Si ça vous rappelle les années 30 et les campagnes d’abrutissement généralisé de la propagande fasciste, c’est normal. Ce patronat est le « vilain » de l’histoire, il est facile à combattre puisqu’on ne le voit jamais et qu’on ne sait pas trop qui c’est (les baaaaanques!). Bref. De l’autre côté, il y a le gentil patronat français, assailli d’impôts, au bord de la dépression à cause d’un droit du travail trop rigide, qui produit de bonnes marchandises « terroirs » ou s’occupe de services « dans l’intérêt commun ». Contre lui, il ne faut surtout pas dénoncer ses conditions de travail, manifester ou se mettre en grève, ce serait un crime contre la nation. Bon évidemment cette vision binaire ne tient pas dès qu’on s’intéresse à l’organisation des entreprises françaises (industrie automobile, chaines de magasins, etc). Encore un moyen de dire aux salarié(e)s de fermer leur gueule et de travailler plus, en somme.

Voilà, la suite une prochaine fois surement, en attendant, ne perdez pas trop votre temps à répondre aux trolls de droite sur internet, ils n’en valent pas la peine et tournent avec dix concepts usés jusqu’à la corde. Le difficile retour au réel risque d’être pour eux plutôt douloureux…

D.

http://feudeprairie.wordpress.com/2013/01/31/petit-lexique-de-lextreme-droite/

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Ven 1 Fév - 12:08

Comment tu inverses tout !
On est en 2013, il y à bien longtemps que les cocos ne sont plus traités de facho ! C'est nous qu'on insulte ainsi à chaques secondes... Et c'est la gauche qui sans cesse utilise ce mot, d'ailleurs c'est une vielle tactique du chère Staline, qui visait à traité de fasciste tous ce qui n'était pas communiste, maintenant sa à changé on traité de fasciste tout ceux qui préfèrent le peuple, la nation à l'Empire mondialiste
Et c'est vrai que pas mal de "droitards" n'assume pas d'être du FN, j'en fais partit le FN n'est ni assez à Droite ni assez nationaliste pour moi.
En quand je lis ton texte je reconnais beaucoup de thèse communiste, seulement nous avons encore le courage de défendre ces thèses, on voit bien que nous somme les hérités du vrai PCF, avant, Georges Marchais était traité de pétainiste par les socialistes, car il incarné une menace pour l'Elite, maintenant les communistes vont main dans la main avec l'élite on voit bien sa au PCF.
Nous sommes la vrai résistance anti-mondialiste.
avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Ven 1 Fév - 12:54

Le texte n'est pas de moi.

On est en 2013, il y à bien longtemps que les cocos ne sont plus traités de facho !
T'as raison, si tu savais le nombre de fois où on me rappelle les crimes ignobles de Staline, les millions de morts... Le "fascisme" rouge, j'ai y le droit souvent. Mais c'est plus marrant qu'autre chose.
Staline & Mao font toujours peur à la bourgeoisie, c'est un truc de ouf.

Et c'est la gauche qui sans cesse utilise ce mot, d'ailleurs c'est une vielle tactique du chère Staline, qui visait à traité de fasciste tous ce qui n'était pas communiste
C'est quoi la gauche ? cyclops
Quand à la terminologie "fasciste", elle ne vient pas de Staline, elle vient de Dimitrov. Et la définition du fascisme de son époque, elle est plus que réelle. Mais je dois t'avouer que sur un point, on utilise le mot "fascisme" pour n'importe quoi. Sauf que le fascisme, c'est un courant politique précis, des idées, une idéologie... C'est pas un mec qui tape sur un autre, Sarko et ses mesurettes. C'est dégradé le sens du fascisme, pour en faire un tout venant abject.

En quand je lis ton texte je reconnais beaucoup de thèse communiste, seulement nous avons encore le courage de défendre ces thèses
Ah tiens ? Toi aussi t'es pour l'expropriation des capitalistes, l'abolition de la propriété privée ? yayaya yayaya yayaya yayaya

maintenant les communistes vont main dans la main avec l'élite on voit bien sa au PCF.
Le PCF est communiste ? Faut en rire, ou en pleurer ?

Nous sommes la vrai résistance anti-mondialiste.
C'est pour ça que vous marchez main dans la main avec les flics, les patrons... Mort de rire
Non mais continuez les mecs, à défaut d'être méchant, vous être drôle.

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par etienne911 le Ven 1 Fév - 17:21

Toska a écrit:Le PCF est communiste ? Faut en rire, ou en pleurer ?
Pleurer,tu vois cette généralisation absurde?
il ne faut pas attendre une compréhension réaliste,c'est trop facile pour eux de stigmatiser.
Encore une fois Troska,ça doit te faire tourner la page de tes livres,et te tourner sur l'actualité.
A droite ils ne pourront pas comprendre avant des années que la gauche de la gauche n'est pas communiste,je me rappel qu'à l'assemblée nationale en 1999 même ce nulle de Jospin avait été traité de trotskiste.Juste pour son passé alors que c'était déjà devenu un collabo des capitalistes.
avatar
etienne911
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 743
Opinions politiques : MEMBRE BANNI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par kind of blue le Ven 1 Fév - 18:14

Kennedy-IX a écrit:Comment tu inverses tout !
On est en 2013, il y à bien longtemps que les cocos ne sont plus traités de facho ! C'est nous qu'on insulte ainsi à chaques secondes... Et c'est la gauche qui sans cesse utilise ce mot, d'ailleurs c'est une vielle tactique du chère Staline, qui visait à traité de fasciste tous ce qui n'était pas communiste, maintenant sa à changé on traité de fasciste tout ceux qui préfèrent le peuple, la nation à l'Empire mondialiste
Et c'est vrai que pas mal de "droitards" n'assume pas d'être du FN, j'en fais partit le FN n'est ni assez à Droite ni assez nationaliste pour moi.
En quand je lis ton texte je reconnais beaucoup de thèse communiste, seulement nous avons encore le courage de défendre ces thèses, on voit bien que nous somme les hérités du vrai PCF, avant, Georges Marchais était traité de pétainiste par les socialistes, car il incarné une menace pour l'Elite, maintenant les communistes vont main dans la main avec l'élite on voit bien sa au PCF.
Nous sommes la vrai résistance anti-mondialiste.

Je suis choqué de voir à quel point tu crois dur comme fer au changement de position du fn ^^"...

Pour le texte, je n'ai rien à redire! La thèse du fascisme rouge, du bobo, du gauchiste etc. C'est des trucs auquel j'ai droit très souvent avec des potes du fn!

Je remarque aussi que tu adores les allusions à Marchais... Sache que je ne pense pas qu'il adorait les capitalistes "déguisés".
avatar
kind of blue
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1292
Age : 21
Opinions politiques : éducationniste et socialiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par etienne911 le Ven 1 Fév - 18:23

Et voilà on repart avec Marchais,dans ce vieux communisme ringard,voir pire.
Laisses tomber Kind,ce débat est un débat qui veut mettre la gauche de la vraie gauche comme des Staliniens,c'est leur seul but.
Communistes?....pfff toujours pareil ces attaques de la droite.
avatar
etienne911
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 743
Opinions politiques : MEMBRE BANNI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Ven 1 Fév - 18:26

T'as raison, si tu savais le nombre de fois où on me rappelle les crimes ignobles de Staline, les millions de morts... Le "fascisme" rouge, j'ai y le droit souvent. Mais c'est plus marrant qu'autre chose.
Staline & Mao font toujours peur à la bourgeoisie, c'est un truc de ouf.

Et qui te dis sa ? (Me dit pas que ce sont les natios) les bobo-gauchiste comme tu dis dans ton texte ! Et qui on bouffé une sainte bible des leurs naissances ! Même si il y à des choses à critiquer sur Staline, notamment que enfaîte s'était juste un alcoolique qui rêvé d'être comme Hitler.
Sauf que Hitler était populaire par l'amour du peuple, et Staline par la terreur.

Ah tiens ? Toi aussi t'es pour l'expropriation des capitalistes, l'abolition de la propriété privée ?

Non, j'y suis allez un peu fort en disant qu'on avait des thèses communistes faut quand même pas aller jusque là...
En revanche je suis socialiste dans un sens,car je pense que le président doit être le représentant des classes populaires, et doit négocier (et non pas écrasé comme le voudrait les cocos) avec les élites capitalistes, et sous couvert de démocratie et sous le poids du peuple je pense que les classes populaires auront la victoire, en gros pour gagner la lutte des classes il faut négocier avec l'élite, et les faires plier sous le poid de la nation !
En gros la théorie du socialisme vu par Marx (J'ai peur de dire une connerie, c'est bien Marx qui disait sa ?)

Le PCF est communiste ? Faut en rire, ou en pleurer ?

Bah moi, sa me fais plutôt rire mais à votre place sa me ferais pleurer Mort de rire

C'est pour ça que vous marchez main dans la main avec les flics, les patrons...
Non mais continuez les mecs, à défaut d'être méchant, vous être drôle.

Nan on marche pas main dans la main, avec les flics ! D'ailleurs les flics on voit que sa, car des qu'il y une simple manifestation, l'état sonne la mobilisation générale, et on à le droit à tous les bataillons de CRS.
Mais tu as quoi contre la police ? Tu es anarchistes ?
Tu m'as dit que tu étais marxiste léniniste, tu dois pas être contre l'ordre les policiers on beaucoup plus de travail dans les banlieue que avec l'extrême droite ou l'extrême gauche.

Je suis choqué de voir à quel point tu crois dur comme fer au changement de position du fn ^^

Oui j’aimerais vraiment que Marine continue sa voie social qu'elle à timidement enclenché, mais à mon avis elle le fera pas. Car je la crois opportuniste donc je redoute qu'elle lâche les ouvriers comme la fait le PS et le PCF autrefois..

Et je suis pas du FN...

Et voilà on repart avec Marchais,dans ce vieux communisme ringard,voir pire.
Laisses tomber Kind,ce débat est un débat qui veut mettre la gauche de la vraie gauche comme des Staliniens,c'est leur seul but.
Communistes?....pfff toujours pareil ces attaques de la droite.

Si vous étiez staliniens, les gauchistes remontraient dans mon estime Joyeux



Dernière édition par Kennedy-IX le Ven 1 Fév - 18:34, édité 1 fois
avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par etienne911 le Ven 1 Fév - 18:30

Ken a écrit:Et je suis pas du FN...
Non,la tu avoues être même pire.
avatar
etienne911
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 743
Opinions politiques : MEMBRE BANNI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Ven 1 Fév - 18:32

Pas pire, mieux Clin d'oeil
avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Ven 1 Fév - 18:45

Kennedy-IX a écrit:Et qui te dis sa ? (Me dit pas que ce sont les natios) les bobo-gauchiste comme tu dis dans ton texte !
Tout le spectre politique, de la gauche bobo jusqu'à toi et tes copains ! Mort de rire

Même si il y à des choses à critiquer sur Staline, notamment que enfaîte s'était juste un alcoolique qui rêvé d'être comme Hitler.
Juste un alcoolique ? Mort de rire C'pas le mec qui a vaincu le fascisme et qui a fait de l'URSS une puissance importante, la faisant passé de la charrue à la bombe atomique ? Non ? T'es sûr ?

Sauf que Hitler était populaire par l'amour du peuple, et Staline par la terreur.
C'est ça, l'amour du peuple... En foutant ceux qui gênaient dans des camps hein.
Staline était populaire par le fait que la Russie était grande et puissante, c'est tout. Il s'est appuyé sur des sentiments populaires, le besoin d'un "guide", très présent dans l'imaginaire collectif russe.

et doit négocier (et non pas écrasé comme le voudrait les cocos) avec les élites capitalistes
On y est : Viens donc pas me dire que vous êtes la "seule résistance contre le mondialisme et les élites", vu que vous êtes prêt à baisser votre froc devant eux !
Faut les écraser, on a rien à négocier avec des salopard.

En gros la théorie du socialisme vu par Marx

C'est ça, je te conseille de très vite allez relire du Marx... Rolling Eyes

Bah moi, sa me fais plutôt rire mais à votre place sa me ferais pleurer Mort de rire
Je ne suis pas au PCF et je ne considère pas le PCF comme "communiste", c'est du social-réformisme, du républicanisme mal digéré.

D'ailleurs les flics on voit que sa, car des qu'il y une simple manifestation, l'état sonne la mobilisation générale, et on à le droit à tous les bataillons de CRS.
Nous on a même le droit d'avoir des GAV. What a Face
Faut m'expliquer, les flics seraient contre vous, mais vous les seconder de temps à autre ? Vous êtes étrange les mecs, faut choisir son camp.

Mais tu as quoi contre la police ? Tu es anarchistes ?
Des tas de chose contre la police... Instrument de force d'un gouvernement et de la bourgeoisie pour continuer de faire durer un régime social qui opprime et oppresse les pauvres. Evidemment que je suis contre la police, ça coule de source, je suis révolutionnaire !
Et anarchiste aussi, oui.

tu dois pas être contre l'ordre les policiers on beaucoup plus de travail dans les banlieue
Et ça change quoi la présence policière dans les banlieues ? A part continuer le flicage, le malaise social ?

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par kind of blue le Ven 1 Fév - 19:03

etienne911 a écrit:
Ken a écrit:Et je suis pas du FN...
Non,la tu avoues être même pire.

Bah se revendiquer chauviniste, c'est bien dans les thèses du fn ^^".
avatar
kind of blue
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1292
Age : 21
Opinions politiques : éducationniste et socialiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Ven 1 Fév - 22:42

C'est ça, l'amour du peuple... En foutant ceux qui gênaient dans des camps hein.
Staline était populaire par le fait que la Russie était grande et puissante, c'est tout. Il s'est appuyé sur des sentiments populaires, le besoin d'un "guide", très présent dans l'imaginaire collectif russe.

Le peuple russe à suivit Staline car il n'avait que lui, le peuple allemand à choisit sont guide.
Si bien qu'après la 2 G-M, les russes espéraient que Staline ne reviendrait pas à sa politique d'avant guerre, ils vont bien être déçu....
Puis niveau charisme c'est même pas comparable Staline n'en à aucun.... Il n'à était populaire qu'à travers sa police politique, Hitler lui à conquis le peuple....
Bien sur après c'est un totalitaire donc il à voulu que son emprise sur le peuple soit total, donc camp de concentration et tout le merdier qui va avec tout comme Staline.

On y est : Viens donc pas me dire que vous êtes la "seule résistance contre le mondialisme et les élites", vu que vous êtes prêt à baisser votre froc devant eux !
Faut les écraser, on a rien à négocier avec des salopard.

Mais non, on les feras plier par la nation, et par un engouement populaire, comment peuvent t'ils s'y opposés ? C'est juste être intelligent, car les écrasés tu me dira avec qui..On est pas en Somalie tu fais une révolte en France en moins de 2 jours il y à plus un seul révolutionnaire... En accordant que tu veuilles faire passer tes idées par la force.
Et une révolution électorale, sa semble mal partit pour vous, (pour nous aussi malheureusement.)
Oui nous sommes les seuls anti-mondialiste, "l'internationalisme" c'est un mondialisme déguisé, vous rêviez de l'internationale communiste, et bien nous avons l'internationale capitaliste ! Vous avez tous deux le même but qui est la destruction des frontières et de l’identité nationale, car la nation fait peur et aux communistes et aux capitalistes, car la nation est là depuis bien plus longtemps que ces deux idéologies donc vous voulez la détruire..
Ah moins comme certain communiste, tu es pour la révolution nationale et non pas internationale, ce qui est déjà beaucoup plus cohérent

C'est ça, je te conseille de très vite allez relire du Marx...

Bah quoi...
La théorie de Marx c'est bien en gros que l'histoire est une lutte de classe permanente, mais qu'un jour une révolution viendra, puis le socialisme arrivera pour construire le communisme et l'utopie égalitaire....
C'est bien sa non ? Triste
Perso j'ai jamais lu Karl Marx, mais mon prof d'histoire à essayé de me l'expliquer un max.

Faut m'expliquer, les flics seraient contre vous, mais vous les seconder de temps à autre ? Vous êtes étrange les mecs, faut choisir son camp.

Nan mais les flics sont des fiottes, à peine ils font un bleu à un délinquant, ta 30 associations qui portent pleinte pour agression raciste...Faudrait qu'il rentre un peu plus dans le tas..Et montrez à certaines populations qu'elles ne feront jamais la loi en France.
Le pacifisme sa ne sert à rien et sa mène justement à des tensions..
Car si les police ne fait pas son travail, faudra bien un jour que les honnêtes gens le fasse par eux mêmes.
Et tu crois que les flics pense à tous sa ? Avec ta révolution ? Ils font ce qu'on leur dit et c'est déjà pas mal, seulement on à un gouvernement de fiotte donc une police de fiotte.

Mais ma question s'était pas sa, c'est par exemple dans un régime communiste, tu es pour un fonctionnement anarchiste ou tu reconnais que la Police est utile ?

avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Erual le Sam 2 Fév - 7:34

Kennedy-IX a écrit:
Le peuple russe à suivit Staline car il n'avait que lui, le peuple allemand à choisit sont guide.

Oh ça suffit. Je me suis retenue de répondre mais là je ne tiens plus. Le peuple russe j'en sais rien, j'avoue ne pas trop connaitre cette période, mais le peuple allemand... tu appelles ça un choix ? Tu appelles ça de l'amour aussi ?
Moi j'appelle ça une sublimation, une soumission totale et aveugle. En temps de crises, tu crois vraiment qu'un peuple est toujours capable de faire des choix, des réels choix, non influencés ?
Utilisant la peur, Hitler a asservi son peuple en pointant du doigt un bouc-émissaire et s'autoproclamant héro de l'histoire.

C'est valable pour d'autres dictateurs. Je pense au hasard à la situation en Iran. La révolution de 1949 à l'origine n'était pas 'islamique', puis un guide suprême religieux s'est levé, et malheureusement a pris le dessus. Pourtant, à cette période, les demandes étaient pour le travail, le logement; les demandes sont toujours les mêmes aujourd'hui, avec en plus, la liberté (enfin, la liberté était déjà aussi dans les revendications d'ailleurs).

Alors quel que soit le dictateur, j'ai du mal à comprendre comment vous pouvez encore penser à faire des comparaisons entre l'un et l'autre. Après, j'admets qu'on pourrait me renvoyer la question du choix proposée précédemment en me demandant si dans une démocratie, le peuple choisit aussi... mais il ne me semble pas que ce soit le débat ici Clin d'oeil
avatar
Erual
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 86
Age : 27
Opinions politiques : la dignité humaine avant tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par kind of blue le Sam 2 Fév - 7:50



Le peuple russe à suivit Staline car il n'avait que lui, le peuple allemand à choisit sont guide.
Si bien qu'après la 2 G-M, les russes espéraient que Staline ne reviendrait pas à sa politique d'avant guerre, ils vont bien être déçu....
Puis niveau charisme c'est même pas comparable Staline n'en à aucun.... Il n'à était populaire qu'à travers sa police politique, Hitler lui à conquis le peuple....
Bien sur après c'est un totalitaire donc il à voulu que son emprise sur le peuple soit total, donc camp de concentration et tout le merdier qui va avec tout comme Staline.

Il est impossible de comparer les 2, tout simplement car ils sont 2 à avoir utilisé le culte du chef pour se faire connaître comme les maîtres du monde...
Les deux étaient complètement tarés, soyons clair.



Mais non, on les feras plier par la nation, et par un engouement populaire, comment peuvent t'ils s'y opposés ? C'est juste être intelligent, car les écrasés tu me dira avec qui..On est pas en Somalie tu fais une révolte en France en moins de 2 jours il y à plus un seul révolutionnaire... En accordant que tu veuilles faire passer tes idées par la force.
Et une révolution électorale, sa semble mal partit pour vous, (pour nous aussi malheureusement.)
Oui nous sommes les seuls anti-mondialiste, "l'internationalisme" c'est un mondialisme déguisé, vous rêviez de l'internationale communiste, et bien nous avons l'internationale capitaliste ! Vous avez tous deux le même but qui est la destruction des frontières et de l’identité nationale, car la nation fait peur et aux communistes et aux capitalistes, car la nation est là depuis bien plus longtemps que ces deux idéologies donc vous voulez la détruire..
Ah moins comme certain communiste, tu es pour la révolution nationale et non pas internationale, ce qui est déjà beaucoup plus cohérent

Ce que tu ne comprend pas, c'est que l'enfermement dans un pays et l'isolationnisme ont de fortes répercussions sur le futur.
Le mondialisme a de bonnes choses, prenons les! Le mondialisme nous impose des choses qui détruisent l'idéal démocratie? Refusons les.

Après, il y a différents clans qui refusent la mondialisation... Je constate simplement que Lepen surfe sur une vague nationaliste "la France aux français". Alors même que l'on sait très bien que le nationaliste est aujourd'hui utopique.

Je suis bien plus adepte du refus partiel de la mondialisation que prône Arnaud Montebourg.



Bah quoi...
La théorie de Marx c'est bien en gros que l'histoire est une lutte de classe permanente, mais qu'un jour une révolution viendra, puis le socialisme arrivera pour construire le communisme et l'utopie égalitaire....
C'est bien sa non ?
Perso j'ai jamais lu Karl Marx, mais mon prof d'histoire à essayé de me l'expliquer un max.

C'est assez réducteur de dire que Marx, c'est juste la lutte des classes ^^".
AHHH LA LA, les profs d'histoire... Ils vont souvent parler de matières qu'ils connaissent en général pas si bien que ça (ou plutôt, on veut leur donner cette casquette)! Je te conseille de faire appel à un prof de SES, ce sera bien plus efficace!

Ou alors lis toi même les oeuvres de Marx: il écrit très bien.



Nan mais les flics sont des fiottes, à peine ils font un bleu à un délinquant, ta 30 associations qui portent pleinte pour agression raciste...Faudrait qu'il rentre un peu plus dans le tas..Et montrez à certaines populations qu'elles ne feront jamais la loi en France.
Le pacifisme sa ne sert à rien et sa mène justement à des tensions..
Car si les police ne fait pas son travail, faudra bien un jour que les honnêtes gens le fasse par eux mêmes.
Et tu crois que les flics pense à tous sa ? Avec ta révolution ? Ils font ce qu'on leur dit et c'est déjà pas mal, seulement on à un gouvernement de fiotte donc une police de fiotte.

Mais ma question s'était pas sa, c'est par exemple dans un régime communiste, tu es pour un fonctionnement anarchiste ou tu reconnais que la Police est utile ?

Magnifique autoritarisme. On arrivera vite aux limites de la démocratie avec un truc pareil.
Les policiers font ce qu'on leur demande, ils appliquent la loi. Les "honnêtes gens" n'ont rien à faire comme travail supplémentaire.

JE rappellerais un dernier point: ce n'est pas car la police est utile que nous sommes dans un système autoritaire... Il existe un juste milieu!
avatar
kind of blue
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1292
Age : 21
Opinions politiques : éducationniste et socialiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Sam 2 Fév - 9:32

Kennedy-IX a écrit:Si bien qu'après la 2 G-M, les russes espéraient que Staline ne reviendrait pas à sa politique d'avant guerre, ils vont bien être déçu....
C'était impossible... Il fallait reconstruire la Russie après la guerre, ce fut encore davantage violent, bureaucratique et centralisé. Et Staline ne voyait pas l'intérêt de changer sa politique, vu qu'il appliquait la même depuis sa prise de pouvoir.

Puis niveau charisme c'est même pas comparable Staline n'en à aucun....
Tu te moques de moi là ? Je pense que tu n'as jamais vu un discours de Staline pour dire ça, parce que bon.
Si pour toi avoir du "charisme", c'est gueuler comme un cinglé et s'emporter dès qu'on fait trois phrases... On a pas la même définition du charisme.



Et voilà un mec énervé qui garde un calme qui fait froid dans le dos :



On est loin de la tapette Italienne qui ressemble à un clown, ou de l'autre nerveux qui gesticule comme un cinglé.

Mais non, on les feras plier par la nation, et par un engouement populaire, comment peuvent t'ils s'y opposés ?
L'Histoire est là pour le démontrer... Rolling Eyes

C'est juste être intelligent, car les écrasés tu me dira avec qui..
Avec le peuple, les forces vives du peuple. Personne d'autre !

Oui nous sommes les seuls anti-mondialiste, "l'internationalisme" c'est un mondialisme déguisé, vous rêviez de l'internationale communiste, et bien nous avons l'internationale capitaliste !
L'internationalisme, ce n'est pas un mondialisme déguisé, c'est simplement la fraternité entre les nations, face au danger de l'impérialisme et de la mondialisation. Je ne suis pas "anti-mondialiste", je suis contre la mondialisation capitaliste, qui détruit les peuples, les cultures et tout ce qui va avec. L'internationale capitaliste périra quand les peuples du monde entier pourront s'unir main dans la main, pour établir de nouvelles relations internationales, loin de la domination, du profit ou du nationalisme renfermé.
C'est ça l'internationalisme, c'est être capable de ressentir les injustice partout où elle se trouvent, que ce soit en bas de chez soi, jusque dans les peuples en luttes partout dans le monde.

Vous avez tous deux le même but qui est la destruction des frontières et de l’identité nationale, car la nation fait peur et aux communistes et aux capitalistes, car la nation est là depuis bien plus longtemps que ces deux idéologies donc vous voulez la détruire..
Haha, tu ferais bien de réviser un peu ton Histoire récente, parce que tu as quelques problèmes à mon avis...
La destruction des frontières, elle pourra se faire sans doute dans un monde socialiste, qui n'aura plus besoin de se retrancher derrière son Etat, sa démarcation, puisqu'il faudra abolir toute forme de violence qui poussera à s'entre-tuer pour des questions territoriales, de fierté ou de taxes débiles... Quand à l'identité nationale, on peut-être internationaliste, patriote et défendre les idées nationales, culturelles et propres à chaque peuple ! C'est d'ailleurs le but, le melting pot forcé "On sera tous citoyen du monde grâce à McDo", moi ça me fait pas franchement rêver.

Pour le reste, je dois sans doute te rappeler que toutes les expériences communistes ou de luttes de libérations nationales ont toujours été très patriotique ? C'est pas Che qui disait "Patria o Muerte ! Venceremos !" ou encore Thomas Sankara qui clamait également "La Patrie ou la Mort, nous vaincrons !" ? La Chine, le Vietnam, Cuba, le Burkina Faso et j'en passe, ce ne sont pas es régimes qui se justement basé sur la nation ? Rolling Eyes
Je te laisse te pignoler sur tes conneries, pour réussir la révolution, elle se fera d'abord sur un cadre national, avant de s'étendre progressivement, pour libérer le prolétariat du monde entier. Je n'ai aucun problème là dessus. Vous êtes des guignols, prêt à vous travestir avec nos exploiteurs locaux simplement parce qu'ils sont "Français". Quand je disais à UMFA qu'il y avait un problème entre la "droite" et la sodomie...

La théorie de Marx c'est bien en gros que l'histoire est une lutte de classe permanente, mais qu'un jour une révolution viendra, puis le socialisme arrivera pour construire le communisme et l'utopie égalitaire....
Et quand Marx dit qu'il faut pactiser avec les élites et les bourgeois ? Nulle part. La révolution, c'est une classe qui en exproprie une autre, la remplace, voir peu l'anéantir complètement.
Je te conseille de lire du Marx, parce que bon. Moi j'ai bien lu Maurras et des tas d'auteurs natio/réactionnaires, j'en suis pas mort.

Mais ma question s'était pas sa, c'est par exemple dans un régime communiste, tu es pour un fonctionnement anarchiste ou tu reconnais que la Police est utile ?
J'suis contre la police, je vois pas l'intérêt d'avoir une police dans une société qui combattra l'inégalité, l'exclusion et qui permettra sans doute d'éviter un tas de dérives au sein de la société, rien que par sa politique. Donc en fait, ce que tu nommes "Police", n'existera plus, puisque le crime est majoritairement d'origine sociale.

Mais j'arrive pas à comprendre : C'est quoi pour toi la différence entre un fonctionnement "anarchiste" et un fonctionnement "communiste" d'une société ?

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par etienne911 le Sam 2 Fév - 17:15

Police partout justice nulle part.
L'EG n'est pas contre la police,mais contre l'abus de la sécurité pour protéger la richesse financière et un pouvoir aveugle de la souffrance de son peuple!
De plus,c'est autant d'argent sacrifié pour la santé l'éducation la justice et la culture.
Comparaison:si t'as un enfant qui est mauvais à l'école,tu lui donnes des coups de bâton a chaque mauvaises notes,et tu auras un enfant en plus d'être nul d'être méchant,mais si tu lui donnes des cours de l'amour et de l'intérêt,t'as une chance qu'il progresse et qu'il t'aime.

Et ça les autoritaristes ne veulent pas l'admettre,pour eux si tu ne marches pas droit il n'y a que la sanction qui peut te remettre sur le droit chemin.
La violence engendre la violence.
Le pire c'est que ceux qui ont été victime de cette violence pensent en être soigné mais qu'ils reproduisent cela sur leurs enfants.Et ils ne comprennent pas le résultat.

La révolution,c'est autre chose,mais c'est très lié,un enfant qui est battu va utiliser les mêmes armes pour se défendre quand il en aura la force.Tous les enfants n'ont pas la force d'attendre la majorité pour se barrer,beaucoup d'enfants battus sont traumatisé à vie.Il n'y a qu'à l'age de la retraite qu'on peut espérer se libérer des coups que le capitalisme nous inflige.Quand on y a droit........
avatar
etienne911
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 743
Opinions politiques : MEMBRE BANNI

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Jeu 21 Fév - 9:01

Colonisation: La colonisation n’existe que pour un sens selon les nationalistes, et ce n’est pas celui qu’on croit… L’invasion de l’Algérie par la France pour ne pas rembourser ses dettes en blé, les massacres ayant suivi, l’asservissement, l’apartheid, l’esclavagisme, les déportations, en Afrique, en Asie et ailleurs? En parler est interdit, c’est de la « repentance » ou du « masochisme » face à une invasion que l’on subirait: le peuple français aurait déjà trop donné (reste à savoir quoi, les camps d’internement pour les vietnamiens réfugiés ou les taudis dans lesquels les harkis furent parqués? Les quartiers ouvriers des années 70 fonctionnant comme des prisons pour travailleurs immigrés ou les humiliations culturelles quotidiennes?). Nous avons déjà écrit plusieurs articles sur le révisionnisme historique qu’ils pratiquent, notamment avec la publicité faite à un « racisme anti-blanc » qui serait la preuve d’un inversement de la colonisation. Bien sûr, nos fafs oublient toute l’Histoire humaine, puisque la France est encore un pays impérialiste intervenant largement dans l’économie et la vie politique de ses anciennes colonies… De plus, ils nient également le processus de création de la nation française, qui ne s’est pas construite sur un choc des civilisations. Ça, c’est de la mythologie. Étudier la réalité des migrations, des conflits, des luttes culturelles et religieuses et de la formation de l’État permet de faire exploser touts ces mythes barbares. Ils prétendent représenter la tradition… Qu’ils apprennent leur histoire d’abord!

Lobby: lobby gay, lobby sioniste, lobby musulman, lobby du métissage, lobby féministe, etc, les nationalistes utilisent ce terme à toutes les sauces. Le principe est simple et relève d’un grand classique du populisme: il s’agit de faire passer les revendications d’un groupe minoritaire, souvent d’une population opprimée d’ailleurs, pour illégitimes et dictatoriales. Aux droits démocratiques des minorités, les fafs opposent le prétendu « peuple français » fantasmé dans une abstraction sur le mode du terroir et du sang. Barrès reviens, tu as oublié tes chiens… En vérité, l’organisation en lobby n’existe pas en France car la structure de l’Etat français rend bien peu efficace les groupes répondant à cette définition (seule la franc-maçonnerie pourrait à la limite correspondre, du moins dans les fantasmes répandus, car en fait sa grande diversité en fait une structure assimilable à un réseau d’influence interclassiste). Amusant de constater que les « lobbys » dénoncés ici sont pour autant aux États-Unis l’apanage… de la droite radicale, principalement. Et que ce qui s’en rapproche dans notre système serait le corporatisme, qui lui est au contraire défendu par les nationalistes. Cohérence, vous avez dit?

Mondialisme: Grand Satan pour commentateurs fafs, terme à sortir une fois par message minimum. Le mondialisme ne signifie pas grand chose, c’est un gloubi-glouba de peurs transnationales. Globalement c’est l’idée selon laquelle le monde actuel part en cacahuète (jusque là, on est d’accord), qu’il y a des riches puissants et relativement unis opposés à des plus pauvres privés de pouvoir politique (pour résumer, bon ça, tout le monde peut le vérifier) et que des élites mondiales se sont entendues pour détruire nos nations millénaires (sic) en amenant des millions d’immigrés permettant de modifier la culture, de métisser les populations et de baisser les salaires, avec l’aide de SOS Racisme, de l’UMP, du NPA, du CRIF et des salafistes alliés aux sionistes. On pourrait penser qu’on sort du domaine du politique pour entrer dans celui de la névrose. Mais il s’agit en fait des grandes lignes de l’analyse fasciste traditionnelle, remises au gout du jour… Corolaire de cette théorie: les « gauchistes » partageraient le même but que les libéraux, à savoir abattre les frontières pour créer un gouvernement central, un « nouvel ordre mondial ». Malgré la popularité de ces élucubrations reposant sur une vision anti-dialectique de la mondialisation, les faits sont têtus: les seuls résistants aux plans d’austérité, les seuls défenseurs des cultures diverses, les seuls qui refusent la collaboration de classe, et qui proposent un autre monde, un autre système, ce sont les progressistes radicaux, et donc les révolutionnaires. Nationaliste, tu dis combattre le mondialisme tel un bobo en refusant l’installation d’un magasin étranger? Regarde d’abord les fringues que tu portes. Tu prétends défendre ta culture? Tu la réduis à trois symboles, à la violence et à la défonce autodestructrice… Tu dis protéger ton patrimoine Tu refuses de voir que ceux qui continuent de parler ta langue régionale sont à l’opposée de tes idées. Et tout ceci est logique: malgré les étiquettes que tu te colles, tu restes un idiot utile du système en place, qu’il se prétende national ou multinational.

Noms des délinquants: A la moindre brève au sujet d’un téléphone volé, tous les commentateurs droitards se jettent sur l’occasion pour demander à grands cris le nom des délinquants, se réjouissant si ils ont une origine étrangère et insultant les médias pour ne pas les révéler plus souvent (alors que la bonne question serait: pourquoi les médias relatent ils de façon si complaisante certaines histoires de « délinquance » plutôt que d’autres? Quelles sont les classes sociales concernées et les quantités?). Quand il s’agit de viols commis par des proches de la victime (l’immense majorité des cas) cela les intéresse moins. Et surtout, quand il s’agit de grande délinquance, de patrons voyoux, d’arnaques à la sécu, que les vols se comptent en millions et sans forcément être punis, bref quand on a affaire à la délinquance en col blancs qui vole quantitativement bien plus que les petites frappes, et parfois même légalement, là nos braves droitards ne veulent surtout pas savoir.

Peuple: Mélange d’ouvriers fermant leur gueule et de patrons patriotes, bref, chaque chose à sa place derrière le drapeau et si tu es en bas de l’échelle sociale, bouffe l’austérité sans te plaindre, tu devrais déjà être content de ne pas avoir un minaret dans ton jardin. Quoi, tu viens de te faire licencier? Tu en es réduit à manger des croquettes pour animaux et à vivre dans 8 mètres carrés? Ne blâme pas ton patron, c’est surement la faute à quelque technocrate hors d’atteinte. Surtout, continue de voter et de regarder la télé, il y a un formidable débat ce soir, « Marine Le Pen / Copé / Ayrault: cassage de grèves, austérité, repli individuel et abrutissement de masse, enfin un programme commun au delà des clivages? ».

Syndicat: Bête noire du droitard, le syndicat est dans son esprit un mélange de « beauf » encarté à la CGT et l’empêchant d’arriver à l’heure au travail, de patron du Medef (pas vraiment français) et de gauchiste furieux syndiqué à SUD ou à la CNT. On passera sur les approximations, elles caractérisent la propagande nationaliste qui fait de la mauvaise foi et du mensonge politique un outil à part entière. Le syndicat l’emmerde bien car il ne le comprend pas (d’où les approximations!): le FN a bien essayé d’en créer, mais ils ont été interdits. Ce qu’il faudrait selon lui, ce sont donc des syndicats abandonnant définitivement toute solidarité de classe, tous réflexes même basiques de protection des travailleurs, pour fonctionner sur le modèle corporatiste évoqué plus haut. Et voilà le nationaliste « antilibéral » rejoignant totalement les schémas et haines du libéral qu’il prétend combattre… Sans se rendre compte que si une grève à la SNCF le met hors de lui, alors un état corporatiste le rendrait fou en quelques jours! A moins d’être tenu d’une main de fer par un gouvernement mettant au pas le mouvement social et écrasant les travailleurs. Ce qui est au fond son souhait.

USA: Grand Satan (numéro deux) pour certains, modèles pour d’autres, les nationalistes sont divisés. Tout comme pour Israël en fait. Néanmoins, un certain anti-américanisme primaire demeure. Il ne faut pas y voir une solidarité mal exprimée avec les peuples subissant l’impérialisme US. C’est seulement et très souvent un racisme classique qui imprègne d’ailleurs une partie de la gauche et permet de minimiser les crimes de notre propre impérialisme en allant voir ailleurs, en faisant passer l’état français pour victime de puissances supérieures. Facile mais mensonger et simpliste. Le peuple américain subit une domination semblable à celle des classes populaires françaises, avec un racisme très fort également et des mesures d’austérité hardcore. La solidarité avec tous les peuples devrait primer contre les ennemis communs. Mais face à l’anti-américanisme de ceux qui se trompent de cible, il n’est pas inutile de rappeler que quand il a fallu choisir son camp, les nationalistes français ont défendu l’impérialisme américain. Ce fut le cas pendant la guerre du Vietnam (avec les Comités Sud Vietnam, pas un gros succès), avec les « repentis » d’Occident ou avec maintenant les identitaires défendant les fast foods contre « l’islamisation ». Comme on le dit souvient ici, ça nous ferait bien rire si ce n’était pas si lamentable et si cela ne participait pas à une mobilisation de masse réactionnaire…

http://feudeprairie.wordpress.com/2013/02/21/petit-lexique-de-lextreme-droite-seconde-partie/

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Jeu 21 Fév - 11:11

Perso j'ai rien contre Israël, ou le fait qu'une nation juive existe, le problème sait que les israéliens servent de chaire à canon aux juifs d'Europe et d'US, qui derrière un discours humaniste, cache leurs jeux malsain
Puis USA, Israël, mondialisme on peut résumé sans en un ennemie, la judeo-maçonnerie, j'trouve pas sa normal que les 3/4 des députés soit ou juif, ou maçon et parfois même les deux, même l'extrême droite est touché par le cette calamité, avec Gilbert Collard.
Il faudrait interdire cette organisation criminel, et anti-démocrate

Pour la colonisation, tu crois que les anglais ce sont excusés ? Alors qu'eux ne faisait pas que coloniser il génocidé les populations présentes, pour les remplaçés par des anglo-saxon, les espagnoles ce sont excusés pour leur massacre ?
Y'en à marre que les gauchistes veulent que la France s'excuse tous les quatre matins, sans nous il serait encore entrain de ce torcher avec des feuilles d'arbres.
Moi je suis anti-colonialiste car maintenant ils viennent chez nous, c'est tout.
Faut pas croire les profs qui disent que l'Afrique est pauvre à cause de la colonisation, s'ils sont pauvres c'est qu'ils veulent imiter le modèle US (on fait la même connerie).
Regarde l'Afrique du Sud, les blancs restent au pouvoir 70 ans résultat = première puissance africaine avec un niveau de vie 30 fois supérieurs au reste de l'Afrique, les blancs repartent un nid à merde, avec les villes les plus dangereuses du monde. J'avais entendu le président sud-africain qui disait que s'était la faute des blancs les problèmes économiques actuels, j'espère qu'il était conscient de son mensonge et que s'était à des fins électoralistes, ou alors il est simplement con
avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Jeu 21 Fév - 12:19

Les anglais et les espagnols n'ont pas colonisé au nom des "Droits de l'Homme", ils sont allez au bout de leur logique, une logique de domination purement guerrière. Et il ne s'agit pas de s'excuser, mais pas dire dire "On se fait coloniser" et "On a jamais rien coloniser", c'est trop simple en plus de continuer de raviver les tensions communautaires...

sans nous il serait encore entrain de ce torcher avec des feuilles d'arbres.
Voilà, tu résumes comme les mecs de l'époque : "On va leur apporter le progrès. Et dites nous merci tas de singes" Contradiction, contradiction...

Et l'Afrique est pauvre à cause de ses richesses, parce qu'on lui les pillent de manière complète et grotesque et que le peu de dirigeants Africains (Lumumba, Nkrumah ou encore Sankara) ont été tué dans des logiques néo-coloniales !


__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Jeu 21 Fév - 12:40

Conclusion les défenseurs acharnés des droits de l'homme sont de la vermine et des meurtriers, je partage ton analyse
avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Camarade Troska le Jeu 21 Fév - 13:57

Et tu as leur raisonnement...

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par kind of blue le Jeu 21 Fév - 14:32

Je me permet de soutenir Troska.

Nous allons préciser de suite 2-3 choses:

Perso j'ai rien contre Israël, ou le fait qu'une nation juive existe, le problème sait que les israéliens servent de chaire à canon aux juifs d'Europe et d'US, qui derrière un discours humaniste, cache leurs jeux malsain

Nous en revenons au système de message officiel et officieux.
Ca date pas d'hier. La conquête du nouveau monde pouvait se dire humaniste parfois car "on apportait notre culture au monde"...

Pour la colonisation, tu crois que les anglais ce sont excusés ? Alors qu'eux ne faisait pas que coloniser il génocidé les populations présentes, pour les remplaçés par des anglo-saxon, les espagnoles ce sont excusés pour leur massacre ?

Nous avons un devoir de mémoire à faire, éternellement. Cela s'appelle la morale.
J'aime beaucoup avec quelles facilités la morale est variable chez les nationalistes. Il faudrait prier Jeanne d'arc et Henri iv "le bon roi du peuple"; par contre, il ne faudrait jamais parler vel d'hiv et de ses 13000 juifs: ils étaient pas Français.
Vous utilisez à profusion cette malléabilité de la morale. C'est bien de crier au peuple pour pas mal de choses, mais encore faudrait il autant de fond que de formes.

Conclusion les défenseurs acharnés des droits de l'homme sont de la vermine et des meurtriers, je partage ton analyse

Je ne parlerai pas de "défenseurs acharnés" mais de "défenseurs opportunistes" dans ce cas là. On appelle ça l'hypocrisie.

Trarieux était un défenseur, Guernut était un défenseur, les penseurs des lumières étaient des défenseurs, le missionnaire qui protège les indiens dans "la controverse du valladoid" est un défenseur (je vais mettre au présent car je ne sais pas s'il a vraiment existé).

Ces personnes là sont de réels défenseurs des droits de l'homme. Il n'est pas question ici d'hypocrisie.


Y'en à marre que les gauchistes veulent que la France s'excuse tous les quatre matins, sans nous il serait encore entrain de ce torcher avec des feuilles d'arbres.

1- Comme les ultra-conservateurs américains, tu insultes Sarkozy de gauchiste?
Eh ouiiii, c'est ce pas lui qui a demandé la reconnaissance du massacre arménien par la turquie?

Dans le même registre, Chirac s'est excusé en 1995 pour les actes faits au nom de l'état français durant le gouvernement de Vichy. Est ce un gauchiste?

2- Connais tu le mouvement évolutionniste? C'est très intéressant comme courant de pensée. On expliquait dès le 17ème siècle qu'il n'y avait qu'une évolution possible pour la société et que la société européenne était celle qui était allé le plus loin pour l'instant.
Plus tard, on remettra en cause ce courant de pensée en découvrant le principe "d'ethnocentrisme". Ce principe sous entend que notre vision d'une civilisation est pervertit par notre éducation et notre socialisation dans une civilisation et culture donnée. Pour échapper à l'ethnocentrisme, il faut prendre conscience de notre éducation et l'empêcher de s'infiltrer dans la vision que l'on peut avoir d'une civilisation.

La pensée évolutionniste n'a pas disparu pour autant! C'est bien Sarkozy qui avait dit en 2007 "L'Afrique a perdu la course à la civilisation" (approximatif, mais l'idée est là). C'est une pensée ethnocentriste et évolutionniste.

Arrête donc de croire que nous avons quelque chose à leur apporter. Nous ne sommes pas forcément plus "évolués" qu'eux.


Faut pas croire les profs qui disent que l'Afrique est pauvre à cause de la colonisation, s'ils sont pauvres c'est qu'ils veulent imiter le modèle US (on fait la même connerie).

Un prof a un bac +5, a passé un concours spécial et exerce son travail depuis des années. Ce n'est un élève qui va avoir raison, peu importe qu'il soit dernier de la classe ou major d'un concours général. Remballe donc tes préjugés et écoute ce que les "profs" ont à t'apprendre; car c'est une belle connerie ce que je cite ici.

Regarde l'Afrique du Sud, les blancs restent au pouvoir 70 ans résultat = première puissance africaine avec un niveau de vie 30 fois supérieurs au reste de l'Afrique, les blancs repartent un nid à merde, avec les villes les plus dangereuses du monde. J'avais entendu le président sud-africain qui disait que s'était la faute des blancs les problèmes économiques actuels, j'espère qu'il était conscient de son mensonge et que s'était à des fins électoralistes, ou alors il est simplement con

L'Afrique du sud est une terre qui a passionné les Hollandais et les anglais. Pas étonnant qu'elle soit plus riche.
Après, soyons clair, pays riche ne veut pas dire pays égalitaire.
Regarde un peu les disparités sociales Noirs/Blancs et tu comprendras pourquoi le président dit ça. Les blancs (20% de la population je crois) disposent de 85 ou 90% des richesses du pays.
Après, je ne connais pas toute l'histoire. Cependant, je ne peux te dire que tu éludes pas mal d'éléments pour faire ton raisonnement.

avatar
kind of blue
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1292
Age : 21
Opinions politiques : éducationniste et socialiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Kennedy-IX le Jeu 21 Fév - 17:45

Nous avons un devoir de mémoire à faire, éternellement. Cela s'appelle la morale.
J'aime beaucoup avec quelles facilités la morale est variable chez les nationalistes. Il faudrait prier Jeanne d'arc et Henri iv "le bon roi du peuple"; par contre, il ne faudrait jamais parler vel d'hiv et de ses 13000 juifs: ils étaient pas Français.
Vous utilisez à profusion cette malléabilité de la morale. C'est bien de crier au peuple pour pas mal de choses, mais encore faudrait il autant de fond que de formes.

Comme disait François Mitterand, la France ce n'est pas Vichy ! C'est peut être idéaliste, mais si comme moi on considère que la République et éternellement lié à la France, alors ça devient concret, car la tradition et les valeurs françaises étaient du côté de De Gaulle, mais ce n'est pas la faute à Pétain qui est un héros de la France, c'est à cause de ce salopard de socialiste de Laval, qui n'aimait pas la France, et qui la voir allemande ne le dérangeait absolument pas, avec Laval on comprend ou l'antipatriotisme et la négation de la patrie peuvent menés.

1- Comme les ultra-conservateurs américains, tu insultes Sarkozy de gauchiste?
Eh ouiiii, c'est ce pas lui qui a demandé la reconnaissance du massacre arménien par la turquie?

Dans le même registre, Chirac s'est excusé en 1995 pour les actes faits au nom de l'état français durant le gouvernement de Vichy. Est ce un gauchiste?

Tout à fait d'accord avec le président turque sur cette histoire de génocide, de quoi on se mêle ? On n'a rien à voir avec le génocide mais faut quand même qu'on fourre notre grain de sel, l'histoire ce passe entre Arménien et la Turquie, pas besoin de Saint Sarkozy.
Comme si le Brésil nous reproché l'Algérie...
PS : Les ultra-conservateurs sont pires que les gauchistes, ce sont des sous-merdes soumises à Israël et à la minorité juive américaine qui dirige la majorité chrétienne, en plus ils en sont fières ces abruties.
Et qu'on ne traite pas les ultra-conservateurs d'intégriste religieux, car les vrais intégristes chrétien sont au minimum antisioniste et généralement antisémite.

Arrête donc de croire que nous avons quelque chose à leur apporter. Nous ne sommes pas forcément plus "évolués" qu'eux.

A mais je suis d'accord, chacun chez sois et on arrête de s'occuper du voisin, pour sa que je suis anti-colonialiste, l'Afrique c'est l'Afrique, la France c'est la France. Ce que je critiquais s'était l'hypocrisie de certains présidents noirs vis à vis de la colonisation.

Un prof a un bac +5, a passé un concours spécial et exerce son travail depuis des années. Ce n'est un élève qui va avoir raison, peu importe qu'il soit dernier de la classe ou major d'un concours général. Remballe donc tes préjugés et écoute ce que les "profs" ont à t'apprendre; car c'est une belle connerie ce que je cite ici.

J'ai jamais dis que je savais mieux qu'eux, ils savent très bien qu'ils nous disent des conneries, ils nous font juste de la propagande gauchiste en cour, mais ils sont très intelligent.
Et je comprend pas trop le rapport avec le niveau d'étude, dans ce cas les intellectuels du pays prêche la bonne parole, et les ouvriers doivent suivre sous prétexte qu'ils ont fait moins d'étude ?





avatar
Kennedy-IX
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 140
Opinions politiques : Un chef, un peuple, une nation
Activité politique : LVF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par kind of blue le Jeu 21 Fév - 18:46



Comme disait François Mitterand, la France ce n'est pas Vichy ! C'est peut être idéaliste, mais si comme moi on considère que la République et éternellement lié à la France, alors ça devient concret, car la tradition et les valeurs françaises étaient du côté de De Gaulle, mais ce n'est pas la faute à Pétain qui est un héros de la France, c'est à cause de ce salopard de socialiste de Laval, qui n'aimait pas la France, et qui la voir allemande ne le dérangeait absolument pas, avec Laval on comprend ou l'antipatriotisme et la négation de la patrie peuvent menés.

1- Y'a un certain nombre de personnes s'opposant à ça. L'extreme droite, Guainot (oups, répétition) etc.
Il faut avant tout savoir que le milieu politicien qui critique sur ce point ne le fait uniquement que par oppositionisme. Ca viendrait de leur parti, ça poserait pas de soucis... Ahhhh douce république Française.

2- Vous prenez de même le problème à l'envers en extrapolant:
"L'état Français (donc la France), c'est la liberté et l'égalité.
Mais pendant la seconde guerre, la liberté et l'égalité sont représentés par De Gaulle.
Donc l'état français, c'est De Gaulle."

Joli sophisme, n'est ce pas?
Ce n'est pas car nous vivons depuis 70 ans sous une 3ème république à cette époque que l'état Français est pour autant cet idéal. La France a plus souvent vécu sans qu'avec. Le représentant et gouvernement du pays (France) est Vichy. Point barre.
Il faut comprendre que l'état Français réel de cette époque n'est pas L'état Français fantasmé et imaginaire à l'époque.
Outre ce petit problème philosophique, sache que De Gaulle n'est pas la résistance à lui seul. Je travaille actuellement sur la résistance, et De Gaulle a tenu tout au long de la guerre (et même après) à avoir le monopole de l'étiquette "résistance" et donc a cherché à assujettir les résistants de la France captive. Il faudra attendre 1943 et le renversement de la situation internationale pour que les résistants résidant en France soient à égalité avec la France libre (et encore...).

3- C'est bien beau de trainer Laval dans la boue en le traitant de sous merde, mais c'est historiquement relativement faux. Il fut traité comme il avait à être traité (mise à mort) pour son zèle.
Relativisons un peu les violences qu'il a fait aux juifs. Il a zélé (c'est clair et net), mais les persécutions antisémites étaient présentes bien avant.

On croit à tort que Vichy a fait ses directives anti-juifs car l'Allemagne le voulait, mais on a doublement tort de croire qu'ils l'ont pleinement voulu. L'armistice n'a jamais été signé et Vichy, de sa position de perdante, devait montrer (très) bonne patte auprès des autorités pour que les Français soient épargnés dans leur majorité. Un si grand zèle s'explique en partie par cette position difficile dans laquelle était la France (ça n'exclut pas que le gouvernement de Vichy a fait des belles saloperies de son côté).



Tout à fait d'accord avec le président turque sur cette histoire de génocide, de quoi on se mêle ? On n'a rien à voir avec le génocide mais faut quand même qu'on fourre notre grain de sel, l'histoire ce passe entre Arménien et la Turquie, pas besoin de Saint Sarkozy.
Comme si le Brésil nous reproché l'Algérie...
PS : Les ultra-conservateurs sont pires que les gauchistes, ce sont des sous-merdes soumises à Israël et à la minorité juive américaine qui dirige la majorité chrétienne, en plus ils en sont fières ces abruties.
Et qu'on ne traite pas les ultra-conservateurs d'intégriste religieux, car les vrais intégristes chrétien sont au minimum antisioniste et généralement antisémite.

J'élude le PS, qui ne semble pas vraiment intéressant.

Le massacre Arménien s'est déroulé durant la première guerre mondiale (si mes souvenirs sont bons). A cette époque, l'Empire Ottoman est rangé du côté de la triple alliance (avec l'empire austro-hongrois, l'empire Allemand et l'Italie donc).
De tels génocides en temps que guerre incluent bien évidemment la participation d'autres pays. La France a eu raison de soulever ce problème. La Turquie est instable politiquement puisque l'idéal démocratique et laïque d'Attaturk est aujourd'hui complètement oublié. D'un point de vue international, Sarkozy souhaitait faire prendre conscience du problème politique actuel de la Turquie (car la non reconnaissance de crimes contre l'humanité est un certain problème... démocratique).



A mais je suis d'accord, chacun chez sois et on arrête de s'occuper du voisin, pour sa que je suis anti-colonialiste, l'Afrique c'est l'Afrique, la France c'est la France. Ce que je critiquais s'était l'hypocrisie de certains présidents noirs vis à vis de la colonisation.

Ta condescendence vis à vis de cette civilisation (ou plutôt multitude de civilisations) est au même niveau que l'hypocrisie politicienne de ces présidents.
C'est marrant ce discours très protectionniste et fermé économiquement. Certains tenaient ce discours quelque siècles plus tôt en pillant malgré tout les autres pays.

J'ai jamais dis que je savais mieux qu'eux, ils savent très bien qu'ils nous disent des conneries, ils nous font juste de la propagande gauchiste en cour, mais ils sont très intelligent.
Et je comprend pas trop le rapport avec le niveau d'étude, dans ce cas les intellectuels du pays prêche la bonne parole, et les ouvriers doivent suivre sous prétexte qu'ils ont fait moins d'étude ?

1- Mon père est professeur, je crois pas qu'il fasse de la propagande politique désolé. Je vois comment il travaille et quels sont les programmes de l'éducation nationale et dire que c'est "gauchiste" relève de l'aberration.
2- Tu te contredis dès tes 2 premières phrases. Tu dis ne pas savoir mieux qu'eux mais qu'ils disaient des conneries. c'est marrant.
3- Le niveau d'étude n'était pas à faire en comparaison d'ouvriers, mais de toi. Travailler 5 ans dans un domaine t'assure une culture, une méthodologie et une certaine aptitude dans un domaine qu'un élève ne peut pas avoir.
avatar
kind of blue
Académicien
Académicien

Nombre de messages : 1292
Age : 21
Opinions politiques : éducationniste et socialiste

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par UMFA le Jeu 21 Fév - 19:40

(petite intervention)

Il faudrait prier Jeanne d'arc et Henri iv "le bon roi du peuple"; par contre, il ne faudrait jamais parler vel d'hiv et de ses 13000 juifs: ils étaient pas Français.


Quand on essaye de comprendre l'Histoire, il faut en effet la prendre dans son ensemble. Si on fonctionne ainsi... alors on peut en effet dire que la rafle du vel d'hiv a causé la mort à 13 000 juifs : mais il faut rajouter après cela que des dizaines de milliers de juifs ont été, à coté de cela et même durant cette rafle, sauvés par les français. Je rappelle que les juifs étaient extrêmement bien intégrés en France - puisque s'étant soumis aux exigences assimilationnistes du pays ; et c'est ce pourquoi ils furent grandement soutenus par le peuple français qui, malgré ce que certains semblent dire ici, n'étaient pas des "salauds de vichystes", la plupart se moquant complètement des actions de ceux qui à l'époque les dirigeaient, puisqu'obnubilés par l'occupation.

__________________________________
"On peut s'arrêter quand on monte, jamais quand on descend" Napoléon Bonaparte
avatar
UMFA
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 769
Opinions politiques : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit lexique de l’extrême droite

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum