Des élèves sous surveillance électronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des élèves sous surveillance électronique

Message par Révolte le Sam 24 Nov - 11:59

Plus de cinq mois déjà qu’Andrea Hernandez se bat contre son lycée John Jay à San Antonio (Texas). Cette jeune lycéenne américaine proteste contre le port obligatoire d’un bagde électronique, qui permet à l’école de surveiller les élèves.

Mis en place depuis l’été dernier, il comprend la photo et le nom de chaque élève, un code-barre lié au numéro de Sécurité sociale, ainsi qu’une puce RFID (radio-identification). Elle permet d’identifier l’emplacement exact des 6000 élèves de l’école. Qu‘ils soient en classe, à la cantine, dans le bus scolaire ou… même chez eux.

La jeune femme a immédiatement ressenti ce badge comme une intrusion dans sa vie privée, notamment religieuse. Cette fervente catholique n’y voit ni plus ni moins que la marque de Satan! Car elle estime que cette politique imposée par l’école est étrangement proche des prédictions du dernier livre de la Bible sur l’Apocalypse. Les directeurs de l’établissement n’ont pas tenu compte des arguments de la lycéenne et l’ont tout simplement exclue pour non respect du règlement intérieur.

L’histoire paraît loufoque, mais elle met en lumière un système déjà très controversé aux États-Unis .

Un gain de plus d’un million d’euros pour le lycée

Les responsables de l’établissement texan ont déclaré que ce système devait permettre d’améliorer la sécurité. Mais les critiques les accusent de vouloir surtout réajuster les bourses versées à certains élèves, qui intègrent un critère d’assuidité scolaire.

Des lycées américains du Texas imposent un badge de géolocalisation, pour mesurer l’assuidité en cours. Une lycéenne qui refusait d’être tracée vient d’être exclue et la polémique fait rage


Le projet a nécessité 400.000 euros d’investissement et 100.000 pour chaque année suivante. Des fonds que l’établissement devra tirer de ses propres caisses et qui lui seront remboursés par l’État...si le mécanisme s’avère efficace et améliore les taux de fréquentation de l’école. Car les bourses sont payées par l’État du Texas

Si le lycée est en mesure de prouver que tous ses étudiants assistent désormais au cours, le lycée pourra recevoir plus d’1,3 million d’euros.

L’Institut Rutherford de défense des libertés a dénoncé cette politique. «La volonté de maintenir une pression sur les élèves, en utilisant les technologies n’a rien à voir avec les priorités educatives. Cela est d’autant plus inquiétant qu’il s’agit en réalité de remplir les coffres», a estimé John Whitehead, le président de l’Institut.

Les parents se montrent extrêmement réticents. inquiets de voir leurs enfants et leurs aides sociales sous surveillance. Jusqu’à présent, les expérimentations de ce type n’ont jamais duré longtemps. En 2004, un expérience comparable dans une maternelle en Californie avait été abandonnée à Houston en 2010. Les puces étaient cousues dans les vêtements des jeunes écoliers. La même année, en France, des journaux avaient évoqué la possibilité que les enfants d’une crèche parisienne soient équipés de ces puces. Aussitôt, cette initiative avait suscité une polémique et un démenti de la mairie de Paris.

__________________________________
"Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister." Charles Baudelaire
"Ce n'est pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige, même si ce qu'elle obtient est encore ignoble" Camus
"La société, ce n'est pas l'Etat. L'Etat n'est que le gérant d'une société anonyme qu'il a pris l'engagement de servir, mais qu'il ne se charge, en réalité, que d'exploiter." Pierre Reverdy
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des élèves sous surveillance électronique

Message par Erual le Sam 24 Nov - 12:08

Choqué Choqué

Quand la volonté de maîtrise s'assimile à de la dictature...
Peut-être pourrait-il se poser la question du "pourquoi" avant de mener ce genre de guerre contre leurs élèves.

J'avoue que je suis assez choquée par ce badge aussi détaillé, précis. Par contre, je comprends pas le lien avec la Mairie de Paris, il s'est passé quoi ? Quelles polémiques a t-il eu ?
avatar
Erual
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 86
Age : 27
Opinions politiques : la dignité humaine avant tout

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum