Si j'étais président

Aller en bas

Si j'étais président

Message par SHERIFF le Sam 4 Sep - 11:58

Je m'appliquerai au moins à une chose qui est pour moi existentialiste: avant toute décision et après celle-ci je me regarderai dan un miroir. Si je me mettai à plaindre ou blâmer celui que j'y verrai alors ... immédiatement je ne serais plus Président!
Ça c'est une certitude!
SHERIFF
avatar
SHERIFF
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 31
Age : 29
Opinions politiques : valeurs de gauche non partisanes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par UMFA le Dim 5 Sep - 19:39

Tu serrais pas président longtemps... Dans chacune des décisions, il y a de quoi être blâmé, même si l'on fait de son mieux... Donc... Rolling Eyes

__________________________________
"On peut s'arrêter quand on monte, jamais quand on descend" Napoléon Bonaparte
avatar
UMFA
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 769
Opinions politiques : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par SHERIFF le Lun 6 Sep - 0:50

UMFA a écrit:Tu serrais pas président longtemps... Dans chacune des décisions, il y a de quoi être blâmé, même si l'on fait de son mieux... Donc... Rolling Eyes
Je suis bien d'accord avec toi mais il ne sert à rien de défendre des valeurs si on ne se les applique pas d'abord à soi même
avatar
SHERIFF
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 31
Age : 29
Opinions politiques : valeurs de gauche non partisanes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Docteur Saint James le Mer 15 Sep - 16:11

SHERIFF a écrit:Je m'appliquerai au moins à une chose qui est pour moi existentialiste

C'est quoi le rapport avec l'existentialisme ? Razz
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par SHERIFF le Jeu 16 Sep - 15:10

L'existentialisme c'est ne pas rechercher un quelconque déterminisme à ses actes pour en accuser le ciel, la société ou les autres et les assumer en totale responsabilité... pour faire court!
avatar
SHERIFF
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 31
Age : 29
Opinions politiques : valeurs de gauche non partisanes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par NB-Helvetia le Jeu 16 Sep - 21:29

Mais si je te disais que tes pensées et tes actes sont les fruits d'un enchaînement de cause à effet ? tu répondrais quoi ? hein ? hein ? hein ?
avatar
NB-Helvetia
Démago
Démago

Nombre de messages : 391
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste, communiste, patriote au sens non-étatiste
Activité politique : Débats et lectures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Docteur Saint James le Jeu 16 Sep - 21:57

SHERIFF a écrit:L'existentialisme c'est ne pas rechercher un quelconque déterminisme à ses actes pour en accuser le ciel, la société ou les autres et les assumer en totale responsabilité... pour faire court!

Je sais je sais, mais je n'ai pas saisi le rapport avec ton principe de miroir silent
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Docteur Saint James le Jeu 16 Sep - 21:58

NB-Helvetia a écrit:Mais si je te disais que tes pensées et tes actes sont les fruits d'un enchaînement de cause à effet ? tu répondrais quoi ? hein ? hein ? hein ?

L'existentialisme ne nie pas cela. C'est un peu plus compliqué. C'est avant tout une liberté morale et mentale, et surtout une philosophie de l'action selon laquelle l'engagement donne son sens à la vie. Mais il est vrai que l'existentialisme (en particulier celui de Sartre) minimise l'importance des déterminismes, notamment sociaux et génétiques.
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Révolte le Sam 18 Sep - 20:47

Mais il est vrai que l'existentialisme (en particulier celui de Sartre) minimise l'importance des déterminismes, notamment sociaux et génétiques.
Je suis un peu à la ramasse sur ces sujets.... Mais si je comprend bien, l'existentialisme est une philosophie responsabilisant l'homme devant ses choix et ses actes.

L'existentialisme nie donc que les choix des hommes sont fait en fonction de leurs environnements sociaux , culturels et économiques? Si cela est plus compliqué, j'aimerai qu'un érudit m'explique en quoi?

__________________________________
"Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister." Charles Baudelaire
"Ce n'est pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige, même si ce qu'elle obtient est encore ignoble" Camus
"La société, ce n'est pas l'Etat. L'Etat n'est que le gérant d'une société anonyme qu'il a pris l'engagement de servir, mais qu'il ne se charge, en réalité, que d'exploiter." Pierre Reverdy
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par NB-Helvetia le Sam 18 Sep - 22:48

L'existentialisme ne nie pas cela.
Oh si, sinon il n'y aurait plus rien sur quoi le reposer.

C'est avant tout une liberté morale et mentale, et surtout une philosophie de l'action selon laquelle l'engagement donne son sens à la vie
Ce qui tombe à l'eau dans le cadre d'un déterminisme métaphysique.

Mais il est vrai que l'existentialisme (en particulier celui de Sartre) minimise l'importance des déterminismes, notamment sociaux et génétiques.
Ils nient carrément la causalité.
avatar
NB-Helvetia
Démago
Démago

Nombre de messages : 391
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste, communiste, patriote au sens non-étatiste
Activité politique : Débats et lectures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Docteur Saint James le Dim 19 Sep - 13:20

Révolte a écrit:
Mais il est vrai que l'existentialisme (en particulier celui de Sartre) minimise l'importance des déterminismes, notamment sociaux et génétiques.
Je suis un peu à la ramasse sur ces sujets.... Mais si je comprend bien, l'existentialisme est une philosophie responsabilisant l'homme devant ses choix et ses actes.

Complètement. Pour l'existentialisme, l'homme est liberté. En fait l'existentialisme cherche à tirer toutes les conséquences d'un monde sans Dieu. Si Dieu n'existe pas, alors la nature humaine n'existe pas car il n'existe personne pour la concevoir. Puisque rien ne fixe à l'avance l'essence de l'homme, c'est donc que c'est l'homme lui-même qui détermine son essence. Il le fait librement, il est donc responsable. Sartre ne dit pas pour autant que l'homme est ce qu'il a fait de lui-même, l'homme est "ce qu'il fait de ce qu'on a fait de lui". Il admet donc un certain déterminisme, qu'il nomme contingence. Le fait de naître bourgeois ou ouvrier relève de la contingence.

L'existentialisme nie donc que les choix des hommes sont fait en fonction de leurs environnements sociaux , culturels et économiques? Si cela est plus compliqué, j'aimerai qu'un érudit m'explique en quoi?

Je suis loin d'être érudit en la matière mais oui, pour l'existentialisme, les influences sociales, culturelles et économiques existent. Il n'empêche que malgré ses influences, c'est toujours l'homme qui fait un choix. En dépit des forces qui pèsent sur ces choix, la paternité de ce choix revient toujours à l'homme. Chercher des excuses ou des déterminismes pour justifier ses choix revient à se cacher derrière son petit doigt, c'est de la mauvaise foi, concept central de l'existentialisme.
Cela dit, c'est plus compliqué pour plusieurs raisons : il faut ressituer l'existentialisme dans son contexte historique, à savoir la Seconde Guerre Mondiale. L'Occupation, la Résistance, la collaboration... sont autant de choix qui s'offre alors à l'homme. Beaucoup de gens, à la Libération justifieront leur collaboration par des excuses déterministes du style : "c'est l'occupant qui décidait de tout, on ne faisait pas nos malins". Certes leur répond Sartre, mais le choix vous appartenait de collaborer ou d'entrer en Résistance. Il prend notamment l'exemple d'un de ses élèves qui devait s'occuper de sa mère malade en France mais qui rêvait de rejoindre la Résistance à Londres : situation existentielle par excellence car il doit choisir entre une mère qui risque de mourir et l'importance évidente de résister. Ce choix créé un dilemme moral profond. Pour l'existentialisme, nos choix nous engagent, cela dit il n'y a pas de morale pré-existante qui puisse nous juger. En laissant notre mère mourir nous donnons néanmoins à notre acte un sens. L'abondance de choix possibles sous l'Occupation (entre collaboration et résistance, à divers degrés) fera dire à Sartre une phrase souvent mal interprétée : "On a jamais été aussi libre que sous l'Occupation". Il voulait dire par là que rarement dans l'Histoire autant de choix avait été possible, rarement il avait été possible d'éprouver (de ressentir) autant sa liberté que sous l'Occupation, car plus il y a de choix, et plus on est libre.
C'est compliqué aussi dans la mesure où l'intérêt de l'existentialisme n'est pas forcément d'obtenir l'adhésion à ses thèses radicales, mais de nous montrer à quel point nous surestimons parfois les déterminismes qui pèsent sur nos choix, et sans rejoindre Sartre, il est possible de reconnaitre notre mauvaise foi dans des actions quotidiennes.
Enfin, c'est compliqué aussi dans la mesure où malgré qu'il soit la figure principale de l'existentialisme, Jean-Paul Sartre est aussi marxiste, et qu'il considère même Marx comme "le philosophe indépassable de notre temps".
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Docteur Saint James le Dim 19 Sep - 14:12

NB-Helvetia a écrit:
L'existentialisme ne nie pas cela.
Oh si, sinon il n'y aurait plus rien sur quoi le reposer.

Si, il peut reposer sur la responsabilité mentale et morale. L'existentialisme parle toujours de "l'homme", jamais de "l'individu" ou du "moi".

Mais il est vrai que l'existentialisme (en particulier celui de Sartre) minimise l'importance des déterminismes, notamment sociaux et génétiques.
Ils nient carrément la causalité.

Il nie la causalité car cette causalité n'existe jamais en-soi, mais pour-soi. Or c'est vrai, la causalité en-soi n'existe pas, c'est toujours l'homme qui cherche une cause à ses actes, pour lui, une cause qui justifie ses actes. C'est un point de vue qui mérite l'attention car nous avons trop tendance à voir des relations de causalité "automatiques", alors qu'en réalité elle existe parce que nous décidons, a posteriori de réinterpréter nos actes pour nous abriter derrière des déterminismes. Mais bien souvent, il n'y a aucune causalité objective.
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par NB-Helvetia le Dim 19 Sep - 20:39

Si, il peut reposer sur la responsabilité mentale et morale. L'existentialisme parle toujours de "l'homme", jamais de "l'individu" ou du "moi".
Il n'y a plus de responsabilité avec un déterminisme.

Il nie la causalité car cette causalité n'existe jamais en-soi, mais pour-soi. Or c'est vrai, la causalité en-soi n'existe pas, c'est toujours l'homme qui cherche une cause à ses actes, pour lui, une cause qui justifie ses actes. C'est un point de vue qui mérite l'attention car nous avons trop tendance à voir des relations de causalité "automatiques", alors qu'en réalité elle existe parce que nous décidons, a posteriori de réinterpréter nos actes pour nous abriter derrière des déterminismes. Mais bien souvent, il n'y a aucune causalité objective.
ça dépend, un positiviste ou un matérialiste en puissance te dira le contraire et t'apportera ces "causes objectives". Cerveau = matière, la matière est influencée par ce qui l'entoure, la pensée n'a donc plus d'autonomie et il n'y a plus de liberté et de responsabilité, ça rejoint la théorie du chaos.
avatar
NB-Helvetia
Démago
Démago

Nombre de messages : 391
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste, communiste, patriote au sens non-étatiste
Activité politique : Débats et lectures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Docteur Saint James le Sam 25 Sep - 13:22

Il n'y a plus de responsabilité avec un déterminisme.

Sauf si tu refuses de voir le déterminisme en tant que tel. L'existentialisme dit justement que l'homme conserve toujours une capacité de validation par laquelle il accepte les influences qui pèsent sur lui.

Cerveau = matière, la matière est influencée par ce qui l'entoure, la pensée n'a donc plus d'autonomie et il n'y a plus de liberté et de responsabilité, ça rejoint la théorie du chaos.

Que le cerveau soit matière c'est une chose, que la liberté n'existe pas, ç'en est une autre. Rien ne permet de déduire que nous ne sommes pas libre. L'inverse est également vrai.
avatar
Docteur Saint James
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3971
Age : 27
Opinions politiques : Marxisme libertaire
Activité politique : Lecture & débat

Voir le profil de l'utilisateur http://henry-saint-james.skyblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si j'étais président

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum