Les banlieues

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Authentiks le Mar 25 Mai - 21:39

Entre cité il y'en a pas du tout. Mais c'est tous le contraire au sein de la cité. Durkheim revient au gout du jour avec cette exemple concernant la solidarité mécanique.
J'ai déjà entendu parler de cette fameuse solidarité au sein même de la cité; HS : je voudrai juste savoir s'il n'y a malgré tout pas un sentiment de colère de la part des 'darons', de ceux qui ont été élevé et qui élèvent leur gosses à la dure, face aux dérives de la jeunesse ? Si oui, est-ce que c'est permanent ou juste parfois ?
+1 pour la notion de solidarité mécanique qui (re)prend ici tout son sens. A croire que la richesse est synonyme d'égoïsme ? A méditer.

Si on ne vit pas dans la banlieue, on ne les connait pas donc on ne les considère pas (ni nul ni bien). Si on vit dans la banlieue, cela reviendrait à se considérer comme nul soi-même. Je crois plutôt qu'il y a une frustration.
Bien sur que si, les soirées, les études et le travail, les connaissances, les transports,... Tout un tas de choses amène à des confrontations. Et puis la banlieue n'est pas un ensemble uniforme. Il n'y a pas qu'un échelon social mais une multitude, auxquels tu peux ajouter les critères ethniques, religieux, spatiaux,... qui font que tu peux très bien vivre en banlieue, et en mépriser certains tout en étant toi-même méprisé. Et plus ton échelon est bas, plus le fichage est violent et catégorique.
Ajoutons à ça les images de la télé, mais ça effectivement, c'est pour ceux qui vivent vraiment très loin de la banlieue, en tout cas parisienne.

Et effectivement dans un monde primaire (la solidarité mécanique est tout ce qu'il y a de plus instinctif par exemple), l'homophobie est très présente.
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par worldpeace le Mar 25 Mai - 21:54

Authentiks a écrit:A croire que la richesse est synonyme d'égoïsme ? A méditer.
Bof, la richesse peut être partagée. La coopération est la voie.

Bien sur que si, les soirées, les études et le travail, les connaissances, les transports,... Tout un tas de choses amène à des confrontations.
Mais ce sont pour la plupart des confrontations internes à la banlieue.

Ce qu'il y a c'est que cette idée d'être dévalorisé parce qu'on est en banlieue fantasme un extérieur de la banlieue qui n'existe pas. En gros, tu me parles de la police et de la télévision, mais le dehors de la banlieue ce n'est pas la télévision. La télévision est irréelle, elle est extérieure à tout le monde, même si elle donne l'illusion d'être au centre du corps social. Ce ne sont que quelques clanpins qui font les guignols sur un plateau pour occuper le peuple.

A mon avis, c'est une erreur d'appréciation de considérer que la télé représente le peuple.

Et effectivement dans un monde primaire (la solidarité mécanique est tout ce qu'il y a de plus instinctif par exemple), l'homophobie est très présente.
Peut-être que c'est un équilibrage par rapport à la mise en avant exacerbée de la virilité comme valeur, une façon de rassurée l'autre du genre oui je valorise les hommes et rejette les femmes, mais non je ne suis pas homosexuel.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Authentiks le Mer 26 Mai - 11:54

Bof, la richesse peut être partagée. La coopération est la voie.
Il n'y aurait pas de riches alors. Je pense que non seulement, plus on a de sous, plus on en veut, mais moins on en donne en proportion.

Mais ce sont pour la plupart des confrontations internes à la banlieue.
Essentiellement, mais pas seulement, et ça n'empêche pas d'être déconsidéré, chômage ou pas. Je me suis mal exprimé sur la TV, je parlai d'elle comme d'une influence négative sur l'image des jeunes de banlieue, une image qui atteint en majorité des gens qui n'y vivent pas.

Peut-être que c'est un équilibrage par rapport à la mise en avant exacerbée de la virilité comme valeur, une façon de rassurée l'autre du genre oui je valorise les hommes et rejette les femmes, mais non je ne suis pas homosexuel.
hum Peut-être bien que oui (:
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Miicky93 le Mer 26 Mai - 13:24

Considéré nuls par qui ?

Par ceux qui n'habitent,vivent pas en cité.

Si on ne vit pas dans la banlieue, on ne les connait pas donc on ne les considère pas

Au contraire, les gens nous considère à cause de l'image véhiculé par les médias.Et c'est injustifié en plus de sa.

Je crois plutôt qu'il y a une frustration. Frustration de ne pas bien vivre ? De ne pas vivre en paix ?
+1 et frustration de l'injustice qu'il y en a qui possède tout (au détriment des autres) alors que ceux qui habitent en banlieues n'ont rien ,en caricaturant grossièrement.

Cela n'a pas grand chose à avoir, mais j'ai le sentiment que
l'homophobie est très présente en banlieue. Le terme "pédé" servant à
toutes les sauces pour dévaloriser quelqu'un. Le terme "homophobie"
n'est peut-être pas adapté. De l'homo acharnement, plutôt.

C'est exactement sa. Non mais c'est clairement de l'homophobie. Combien de fois j'ai entendu "non mais je suis pas un pédé". C'est considéré comme une honte d'être homosexuel ici, c'est une déviance par rapport au comportement exemplaire en cité. En cité tu ne dois pas être homo, tu dois être un homme pour pouvoir se battre quand il faut se battre parce que être homo ici sa sous entend que tu est une "tapette" et qu'à la moindre "embrouille",bagarre, ou rixe ,comme les médias aiment bien dire, tu n'aidera pas ton "frère" si il est en difficulté. Ce n'est pas mon idéologie mais c'est tous simplement une analyse (qui est fidèle ^^).


je voudrai juste savoir s'il n'y a malgré tout pas un sentiment de
colère de la part des 'darons', de ceux qui ont été élevé et qui
élèvent leur gosses à la dure, face aux dérives de la jeunesse ? Si
oui, est-ce que c'est permanent ou juste parfois ?
Les "grands" qui ont été élevés à la dure ne comprenne pas du tout le comportement des jeunes de notre génération et pour eux oui il y a une part de colère mais qui n'est pas permanente mais qui ressors de temps en temps.Maintenant j'ai envie de dire que l'éducation à évolué, les parents sont beaucoup moins stricte qu'avant même dans des familles qui étaient stricte pour leur première enfant. Il baisse les bras, il n'y a plus d'envie de la part de ses parents qui voient leurs enfants tous le temps en GAV. Moi c'est ce que j'ai observé personnellement, les parents sont plus laxistes et c'est un cercle vicieux parce que c'est à cause de cette laxitude que les jeunes tombent plus facilement dans la délinquance et sa de plus en plus tôt.

A la base j'ai crée le sujet parce qu'on en avait parlé sur msn ^^.

Je vous montre un passage d'un article de S.Beaud et M. Pialoux de "La "racaille" et les "vrai jeunes". Critique d'une vision binaire des banlieues" qui décrit parfaitement la situation surtout le passage en gras.
Ces bandes ne sont pas des mondes fermés et étanches : peuvent s’y adjoindre, par moments et selon les circonstances,d’autres jeunes mieux scolarisés qui peuvent y retrouver le plaisir de
l’entre-soi masculin. L’essentiel est de dire que, par-delà les différences des
cités. Et c’est cette porosité qui va faire que, par exemple, un
« bac+2 », possédant un BTS et qui a connu une forte discrimination
dans sa recherche de stage, peut très bien à un moment donné se joindre
ponctuellement au combat de ses compagnons d’infortune, qui sont souvent des
« bacs-5 ». Parce que, à un certain moment, ce qui les rassemble est
plus fort que ce qui les sépare, à savoir cette très forte communauté
d’expérience qui soude entre eux les garçons ayant grandi ensemble dans
la cité et qui en gardent des liens très puissants (« à la vie, à la mort »).
Communauté d’expérience,
vécue souvent dans la bande, marquée par le même dénuement matériel,
les mêmes humiliations sociales liées à la pauvreté endémique et à la
couleur de la peau (contrôles au faciès à répétition, police de plus en
plus agressive et brutale pour les Noirs et les Arabes qui constituent,
on le sait, la grande majorité des cités de la région parisienne)
statutaires internes, il existe une forme de porosité entre les diverses fractions de la jeunesse habitants des cités de la région parisienne)
avatar
Miicky93
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 125
Age : 25
Opinions politiques : Communiste
Activité politique : Cherche à s'affirmer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par worldpeace le Mer 26 Mai - 16:18

Miicky93 a écrit:
Considéré nuls par qui ?
Par ceux qui n'habitent,vivent pas en cité.
Si on ne vit pas dans la banlieue, on ne les connait pas donc on ne les considère pas
Au contraire, les gens nous considère à cause de l'image véhiculé par les médias.Et c'est injustifié en plus de sa.
Je crois que c'est en grande partie fantasmé. L'effet de la télévision n'est pas de dévaloriser les personnes des banlieues, mais de faire peur des banlieues et des gars qui s'affirment avec bruits et fracas et qui affirment une "identité de banlieue". La peur des banlieues suggérées par les média est diffuse, tout le monde sait bien que tout le monde dans les banlieues n'est pas dangereux. Cette peur diffuse trouve pour objet les gens qui se comportement de façon "hors-norme" s'affirmant avec violence (par des mots qui ont un sens violente, par la voix forte etc.) du genre "me regarde pas comme ça ou je t'éclate la tête contre le trottoir".

La responsabilité est donc partagée par les média mais aussi ce genre de comportements. mais si on a peur des banlieues, on a pas peur de tout le monde dans les banlieues, mais spécifiquement des gens qui objectivement manquent de civilité, et dont on imagine qu'ils sont capables d'aller jusqu'au meurtre (pour simplifier).

Comme je vois la chose, quelque part, les média dominants disent "les jeunes des banlieues" sont dangereux, et les jeunes des banlieues disent "ah ouais on est dangereux, ah ben vous allez voir...". Cela s'entretient parce que comme cela, on attire l'attention, cela répond à un besoin social. Il y a après une sorte de mauvaise foi, parce qu'on peut justifier de faire le gros dur face à des personnes qu'on considère comme aussi potentiellement dangereuse, mais pourquoi être agressif envers les gens de base ? Certains prennent un malin plaisir à faire leur mini-dictateurs, dans une sorte de rivalité narcissique avec le pouvoir en place. "moi je suis un gros dur, le pouvoir me fait pas peur, moi aussi je peux dominer les gens et faire mon malin avec de la marque"

J'en viens alors à l'idée que le problème des banlieues c'est qu'ils ont été élevés par la télévision et que cette dernière se montre ingrat envers eux. C'est donc un problème entre la banlieue et la télé qu'on fait porter aux gens qui ne sont pas de la banlieue, et qui en ont aussi marre qu'on raconte n'importe quoi à la télé. Le problème de base est donc qu'on accorde trop d'importance à la télévision, sans doute à cause de son pouvoir hypnotique, et que les banlieusards y trouve une bonne excuse pour ne pas se poser la question des conséquences de leurs actions.

Je pense que le chômage et les difficultés d'intégration sont un part des causes, mais on peut réagir de façons différentes à une même situation. Le comportement d'un individu n'est pas déterminé par le fait qu'il est au chômage ou non. Il peut ressentir de la honte d'être au chômage, mais ce n'est pas pour cela qu'il va devenir un gros dur qui s'affirme par la violence. Tout ça pour arriver à la conclusion qu'on est trop complaisant avec les comportements "vas-y mon chéri, éclate là tête de ce passant, cela te détendra et te fera oublier que tu es au chômage". Le mot d'ordre de la télévision est que les jeunes des banlieues doivent être des méchants dangereux, eh bien, si les banlieusards n'aiment pas le pouvoir, pourquoi suivent-ils ce mot d'ordre ?

C'est exactement sa. Non mais c'est clairement de l'homophobie. Combien de fois j'ai entendu "non mais je suis pas un pédé". C'est considéré comme une honte d'être homosexuel ici, c'est une déviance par rapport au comportement exemplaire en cité. En cité tu ne dois pas être homo, tu dois être un homme pour pouvoir se battre quand il faut se battre parce que être homo ici sa sous entend que tu est une "tapette" et qu'à la moindre "embrouille",bagarre, ou rixe ,comme les médias aiment bien dire, tu n'aidera pas ton "frère" si il est en difficulté. Ce n'est pas mon idéologie mais c'est tous simplement une analyse (qui est fidèle ^^).
Ok. Est-ce qu'il y a quelque chose de la culture musulmane ici ? Y a-t-il d'autres apports ? La télévision ? Les jeux vidéos ?

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Authentiks le Mer 26 Mai - 19:23

La responsabilité est donc partagée par les média mais aussi ce genre de comportements
D'accord avec ça et les trois premiers paragraphes.

Le mot d'ordre de la télévision est que les jeunes des banlieues doivent être des méchants dangereux, eh bien, si les banlieusards n'aiment pas le pouvoir, pourquoi suivent-ils ce mot d'ordre ?
S'ils se comportent comme ça, c'est comme tu l'as dit parce qu'ils y trouvent un certain plaisir et qu'ils n'ont pas vraiment d'autre alternative, parce que justement (retour à la case départ), ils sont considérés comme nuls, par les medias et par les autres qui les considèrent comme ça à cause des medias et de leur comportement quand ils les voient en réalité.
Nous partageons donc comme tu l'as dit la responsabilité entre les medias et les comportements réels, je pense cependant que la TV ne fait qu'exacerber la peur des gens. S'il n'y avait pas une certaine dose de réalité ça ne fonctionnerait pas. Suffit de se faire embrouiller une fois pour devenir méfiant pendant très longtemps.
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Miicky93 le Mer 26 Mai - 20:58

J'en viens alors à l'idée que le problème des banlieues c'est qu'ils
ont été élevés par la télévision et que cette dernière se montre ingrat
envers eux
Je comprend pas trop concretement ce que sa signifie. Les médias se sont substitué à l'éducation parentale? Comment ?
Sinon je suis d'accord avec ce que tu dis.

Ok. Est-ce qu'il y a quelque chose de la culture musulmane ici ? Y a-t-il d'autres apports ? La télévision ? Les jeux vidéos ?
La cause première est la religion sans directement viser l'islam ( je ne sais pas ce qu'il en est de la question homosexuel dans les autres religions) mais clairement pour les musulmans c'est inconcevable d'être homosexuel, pour d'autre il est même impossible de les côtoyer...
avatar
Miicky93
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 125
Age : 25
Opinions politiques : Communiste
Activité politique : Cherche à s'affirmer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par worldpeace le Jeu 27 Mai - 19:48

Miicky93 a écrit:
J'en viens alors à l'idée que le problème des banlieues c'est qu'ils
ont été élevés par la télévision et que cette dernière se montre ingrat
envers eux
Je comprend pas trop concretement ce que sa signifie. Les médias se sont substitué à l'éducation parentale? Comment ?
En partie oui, les parents ne sont pas là, ils travaillent et les enfants sont livrés à eux-mêmes, et le pouvoir hypnotique de la télévision est assez fort, et puis la télévision va surtout dans un sens, elle parle et les autres se taisent. La télévision parle comme si elle avait toujours raison. Si les gens s'identifie à cela et chercher à représenter une autorité semblable, tu imagines le résultat.

La cause première est la religion sans directement viser l'islam ( je ne sais pas ce qu'il en est de la question homosexuel dans les autres religions) mais clairement pour les musulmans c'est inconcevable d'être homosexuel, pour d'autre il est même impossible de les côtoyer...
Dans les autres religions monothéistes, l'homosexualité est aussi mal regardée, mais la religion chrétienne étant moins forte aujourd'hui, on ne les tue plus.

Je crois aussi que le refus de l'homosexualité est lié à une conception finaliste simpliste des humains et de la vie en général. Beaucoup de gens ne comprennent pas qu'on puisse naitre sans faire d'enfants. Pourtant nos gênes sont en commun et quand d'autres font des enfants, c'est nos gênes aussi qui continuent de vivre. C'est juste que quand on fait des enfants soi-même, on augmente la proportion de gênes à soi qu'on fait perdurer jusqu'à 50% pour un enfant, et plus encore avec d'autres enfants.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Miicky93 le Ven 28 Mai - 17:19

Si les gens s'identifie à cela et chercher à représenter une autorité semblable, tu imagines le résultat.
Oui c'est sur...

Par contre je ne pense pas que le refus est lié à cette conception finaliste de la vie.Je pense que la plupart de ceux qui répugne l'homosexualité c'est juste parce que c'est écrit dans les textes sacrés, sa peut même aller à l'encontre de leurs idées mais ils doivent respecter les écrits religieux.
avatar
Miicky93
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 125
Age : 25
Opinions politiques : Communiste
Activité politique : Cherche à s'affirmer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par worldpeace le Sam 29 Mai - 11:47

Oui m'enfin dans le Coran y a aussi écrit qu'il faut égorger les chrétiens quand ils ont le dos tourné... Ou un truc comme ça.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Miicky93 le Sam 29 Mai - 14:25

Je ne sais pas du tout, je ne suis pas musulman mais je pense pas qu'il y est écris sa quand même.

J'aimerai aussi ajouter qu'ont parle des banlieues de manières tellement négative sans voir les points positifs. Personnellement je voie les banlieue comme un lieu d'inculcation de valeur ,comme le Respect, qui n'a pas d'équivalent. On apprend des choses qu'on apprend pas lorsqu'on habite en pavillon par exemple enfin ce n'est que mon point de vue.
Même si on peut me dire :"oui ils apprennent à voler surtout" ce qui n'est pas vrai. Pour ceux qui pense sa je les invite chez moi pendant une semaine pour leur montrer que c'est faux ^^.
Bref certes oui il y a de la délinquance,des viols tous ce que vous voulez mais tout n'est pas noire.
avatar
Miicky93
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 125
Age : 25
Opinions politiques : Communiste
Activité politique : Cherche à s'affirmer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par worldpeace le Sam 29 Mai - 15:04

Tout à fait. Les média sont comme une loupe sur toutes les perversions. On montre aussi par exemple un violeur de Bretagne dans toutes les régions de France alors que c'est à la limite de l'indécence. Cela permet d'occuper les média avec du trash et de ne pas parler des questions politiques. Bien entendu, les évènements en banlieue sont utilisés de la même façon pour faire de la télé poubelle. N'avez-vous pas remarqué le malaise que l'on ressent après avoir regardé le journal TV ? Comment faire cesser ce malaise ? En arrêtant de regarder la télé, pardi.

Pour le respect, je crois que je vois ce que tu veux dire, mais il existe aussi hors de banlieue. Et il y a des gens qui ne respectent personne hors des banlieues et dans les banlieues. On pourrait essayer de faire des statistiques là-dessus.

Je ne sais pas du tout, je ne suis pas musulman mais je pense pas qu'il y est écris sa quand même.
Ya des trucs bien gore.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Miicky93 le Sam 16 Oct - 22:03

J'annonce des émeutes dans très peu de temps
avatar
Miicky93
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 125
Age : 25
Opinions politiques : Communiste
Activité politique : Cherche à s'affirmer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Authentiks le Dim 17 Oct - 12:09

T'y participera ?
avatar
Authentiks
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 2111
Age : 26
Opinions politiques : Libéral
Activité politique : RIen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Miicky93 le Dim 17 Oct - 21:01

Lol pourquoi cette question
avatar
Miicky93
Orateur
Orateur

Nombre de messages : 125
Age : 25
Opinions politiques : Communiste
Activité politique : Cherche à s'affirmer

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par UMFA le Mar 19 Oct - 13:53

Des émeutes ! Des émeutes ! Des émeutes ! jocolor

__________________________________
"On peut s'arrêter quand on monte, jamais quand on descend" Napoléon Bonaparte
avatar
UMFA
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 769
Opinions politiques : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les banlieues

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum