La VRAIE origine de la crise

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Sam 8 Mai - 20:31

Ton manque de foi dans le peuple est effarant Rémus.

Au sujet de Ron Paul, il a raison sur certains points mais torts sur d'autre. Effectivement, la fixation arbitraire du taux d'emprunt à la banque centrale pose un gros problème de non-démocratie.

Mais si la création monétaire profite à une élite et appauvrit le reste, c'est parce qu'elle doit passer par les banques privées qui se servent au passage. En soi, la création monétaire n'est pas immorale, tout dépend pour quoi on l'utilise. Elle peut être utile afin de faire des dépenses pour l'intérêt général, relançant par là la demande. Le problème est que cette création monétaire ne servent à rien, à part enrichir des grandes banques privées.

Cependant, au lieu de créer de l'argent, on peut le prendre là où il est, à savoir chez les personnes ayant accumulé trop de capital, nécessairement par des moyens immoraux. Dans ce cas, pas besoin de créer plus d'argent, il suffit d'aller le récupérer et de le redistribuer, ou de l'utiliser pour le bien commun.

Les dépenses publiques dans l'intérêt de tous servent à tout le monde, elles ne sont jamais perdues, contrairement aux dépenses pour fabriquer des paquebots pour quelques millionnaires. Une évidence que tu ne seras jamais prêt à voir Rémus. Cependant, les dépenses publiques peuvent être perdues quand elles sont détournées par des accords entre l'État et des entreprises pour fixer un prix de vente plus élevé pour des commissions etc.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Sam 8 Mai - 21:30

Ton manque de foi dans le peuple est effarant Rémus.
Normal puisque politiquement le peuple n'existe pas.

En soi, la création monétaire n'est pas immorale, tout dépend pour quoi on l'utilise. Elle peut être utile afin de faire des dépenses pour l'intérêt général, relançant par là la demande. Le problème est que cette création monétaire ne servent à rien, à part enrichir des grandes banques privées.

La création de monnaie est inflationniste.
Pour le reste tu ne fais que reproduire les schémas qui ont provoqué la crise par une logique keyenesienne. Ce que tu décris, c'est exactement ce qu'on a fait avant la crise Très heureux
Pas besoin de mettre en scène de méchant patrons milliardaires conspirationistes...

Ce que tu ne comprends pas sur ce débat si (ça ne s'applique qu'ici), c'est qeu ce n'est même pas une question de savoir qui tient les tenants et les aboutissants des taux directeurs. C'est l'existence même des taux directeurs qui provoque les crises.

Cependant, au lieu de créer de l'argent, on peut le prendre là où il est, à savoir chez les personnes ayant accumulé trop de capital, nécessairement par des moyens immoraux. Dans ce cas, pas besoin de créer plus d'argent, il suffit d'aller le récupérer et de le redistribuer, ou de l'utiliser pour le bien commun.
Pourquoi quelqu'un qui s'enrichie l'a fait par des moyens immoraux?
Je me suis enrichie en travaillant cet été, suis je un voleur?
C'est quoi le bien commun?


Les dépenses publiques dans l'intérêt de tous servent à tout le monde, elles ne sont jamais perdues, contrairement aux dépenses pour fabriquer des paquebots pour quelques millionnaires. Une évidence que tu ne seras jamais prêt à voir Rémus.

Ho mais si je l'ai vu cette soupe world peace, j'en ai mangé durant toute mon adolescence...
Jusqu'à que je comprenne que le "bien commun" n'existe pas. C'est une construction théorique pour justifier l'intervention politique liberticide.

D'ailleurs, il est assez drôle de voir les soc dém en tout genre mobiliser le concept d'intérêt général de bien commun etc pour justifier l'Etat. Or on voit mal pourquoi un bien commun si évident à leur yeux aurait besoin d'un Etat pour s'exercer si celui semblait réellement bénéfique à tous.

Bref toujours la bonne vieille logique; les gens sont trop cons pour se gouverner et comme par hasard toi tu sais ce qui est bon pour eux, et ho étrangeté du genre humain cela te permet de justifier l'action politique et son pouvoir coercitif.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Dim 9 Mai - 16:44

Remus a écrit:
Ton manque de foi dans le peuple est effarant Rémus.
Normal puisque politiquement le peuple n'existe pas.

Bref toujours la bonne vieille logique; les gens sont trop cons pour se gouverner et comme par hasard toi tu sais ce qui est bon pour eux, et ho étrangeté du genre humain cela te permet de justifier l'action politique et son pouvoir coercitif.
C'est toi qui met sur moi ta propre conviction que les gens sont trop cons. Moi je te dis que les gens peuvent décider eux-mêmes, et la démocratie par Internet permettrait d'affiner cela en permettant par exemple aux gens de décider eux-mêmes de ce qui les concerne (et pas ce qui concerne les autres). Je crois au contraire que j'ai plus de confiance en les gens pour se gouverner ensembles que toi, qui refuse complètement cela, au profit d'une logique individualisante.

En réalité, tu dis que tu ne crois pas que le peuple existe alors que le peuple te fait peur. Tu préfères l'idée de contrôler ta propriété et des gens qui travaillerait pour toi en étant bien soumis que d'imaginer une décision collective raisonnable. Tu sembles affirmer que seule la sagesse individuelle existe, alors qu'en fait tu redoutes le groupe, le considérant d'emblée comme remettant en cause ta propriété, comme si les gens n'étaient pas capables de considérer dans leur réflexion collective cette dernière. J'ai l'impression que tu as ce conditionnement anticommuniste qui consiste à voir dans le collectif la menace du privé. Or le collectif et le privé ne s'opposent pas, ils se complètent. Mais dans ton arrogance, tu te places au même niveau que le collectif à toi tout seul, par exemple en comparant une décision collective à une décision que toi tu prendrais unilatéralement pour tout le monde.

Pourquoi quelqu'un qui s'enrichie l'a fait par des moyens immoraux?
Je me suis enrichie en travaillant cet été, suis je un voleur?
Tu confonds le fait de travailler par toi-même, et produire, ce qui mérite rémunération, et le fait de faire travailler les autres pour toi et d'en retirer les profits personnellement. C'est-à-dire que tu confonds un effort de production, et un effort pour s'approprier la production des autres.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Dim 9 Mai - 16:56

Moi je te dis que les gens peuvent décider eux-mêmes,

Dans ce cas la démocratie est inutile!

Je crois au contraire que j'ai plus de confiance en les gens pour se gouverner ensembles que toi, qui refuse complètement cela, au profit d'une logique individualisante.

C'est toi qui veux imposer une démocratie ochlclocratique, pas moi. C'est ton problème de confiance qui est latent.

En réalité, tu dis que tu ne crois pas que le peuple existe alors que le peuple te fait peur
Je n'ai jamais dis que le peuple (lequel? quand?) n'existait pas, j'ai dis qu'il ne recouvrait aucune dimension politique claire et consensuelle.

Tu préfères l'idée de contrôler ta propriété et des gens qui travaillerait pour toi en étant bien soumis que d'imaginer une décision collective raisonnable
Je ne comprends pas l'antinomie.

existe, alors qu'en fait tu redoutes le groupe, le considérant d'emblée comme remettant en cause ta propriété, comme si les gens n'étaient pas capables de considérer dans leur réflexion collective cette dernière.

Il est assez illusoire de croire qu'un homme puisse vivre seul, sans un groupe, sans une communauté, sans une société. Le fait est que si le groupe décide à l'unanimité d'imposer à l'individu X une décision Y, sa légitimité restera nulle.

Tu réponds à coté.

J'ai l'impression que tu as ce conditionnement anticommuniste qui consiste à voir dans le collectif la menace du privé.
Là encore il n'y a aucune antinomie entre propriété collective et privée...

Or le collectif et le privé ne s'opposent pas, ils se complètent.

Ah ben tient, on dit la même chose! Enfin presque: le collectif et le privé peuvent se compléter.

Mais dans ton arrogance, tu te places au même niveau que le collectif à toi tout seul, par exemple en comparant une décision collective à une décision que toi tu prendrais unilatéralement pour tout le monde.
Je ne peux prendre aucune décision en ce qui concerne la vie d'autrui. Je n'ai aucun droit sur sa vie et sur sa propriété. C'est bien pour cela, contrairement à toi, que je suis contre la démocratie tel que tu l'entends, ou l'oligarchie, la gérontocratie ou n'importe quel autre type de pouvoir. Car ce n'est pas l'origine du pouvoir qui pose problème mais sa nature même.
Que la décision soit prise à 15 30 ou 50 face à un seul, le nombre ne résout pas la question de la légitimité d'imposer cette décision.
Mettre un bulletin dans l'urne, ce n'est ni plus ni moins dire: "voilà comment je veux que les 60 millions de français vivent".

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Romulus l'Ours le Mar 11 Mai - 3:09

Mettre un bulletin dans l'urne, ce n'est ni plus ni moins dire: "voilà comment je veux que les 60 millions de français vivent"

Et alors?

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mar 11 Mai - 10:32

Si tu acceptes de te soumettre à la loi des autres c'est ton problème. Mais tu n'as aucunement le droit de l'imposer à ceux qui veulent vivre autrement.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Romulus l'Ours le Mar 11 Mai - 14:16

Bah moi je pense le contraire, c'est ensemble que nous devons prendre les décisions pour tous et si y'a blocage c'est la majorité qui tranche.


Et après c'est moi l'utopiste?

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mar 11 Mai - 14:28

c'est ensemble que nous devons prendre les décisions pour tous et si y'a blocage c'est la majorité qui tranche.

Ensemble? qui tu inclus? Ceux qui vivent avec toi selon les règles que vous avez mutuellement admises et sont celles que tu exposes? Aucun souci!

Si c'est la totalité de l'humanité, ça s'appel l'éthnocentrisme et tu dois être enchanté par la politique étrangère américaine.

Et après c'est moi l'utopiste?
?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mar 11 Mai - 20:58

Remus a écrit:
Moi je te dis que les gens peuvent décider eux-mêmes,
Dans ce cas la démocratie est inutile!
Non, parce que la démocratie est justement une méthode de décision collective. On ne peut pas décider dans son coin, il est nécessaire de se coordonner. Ce que tu proposes à la place, ce sont des entreprises uniquement, avec un fonctionnement hiérarchique, dont on ne peut que difficilement limiter le potentiel autoritaire.

Je crois au contraire que j'ai plus de confiance en les gens pour se gouverner ensembles que toi, qui refuse complètement cela, au profit d'une logique individualisante.

C'est toi qui veux imposer une démocratie ochlclocratique, pas moi. C'est ton problème de confiance qui est latent.
Je ne veux pas imposer la démocratie, je crois que c'est ce à quoi la majorité aspire. Je souhaite juste que cela se réalise pour de vrai. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en moi, mais ce que je crois que je ne dois pas décider pour les autres, et que personne ne doit décider pour les autres, et que par conséquent, on doit choisir ensemble notre destinée. Je refuse la voie autoritaire qui consiste à donner tous les pouvoirs à quelques individus, quelques que soit les motifs pour cela (exemple de motifs : ils sont plus habile en marketing, ils sont plus intelligents etc.)

Je n'ai jamais dis que le peuple (lequel? quand?) n'existait pas, j'ai dis qu'il ne recouvrait aucune dimension politique claire et consensuelle.
Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de doctrine politique qui explique clairement ce qu'est politiquement le peuple qu'il n'est rien politiquement. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas une analyse "officielle" de ce qu'est le peuple qu'il n'a pas d'existence non plus. D'ailleurs, des élites expliquent très bien qu'en réalité, le peuple, avec l'opinion publique est la principale force politique.

Tu préfères l'idée de contrôler ta propriété et des gens qui travaillerait pour toi en étant bien soumis que d'imaginer une décision collective raisonnable
Je ne comprends pas l'antinomie.
Version autoritaire vs version démocratique de la gestion des affaires collectives. Dès qu'il y a plus d'une personne, il y a du collectif. La version démocratique est celle qui donne le plus de liberté aux individus, si on l'applique raisonnablement, pour les décisions où l'on est interdépendant, pas pour légiférer sur la taille des petits pois.

Il est assez illusoire de croire qu'un homme puisse vivre seul, sans un groupe, sans une communauté, sans une société. Le fait est que si le groupe décide à l'unanimité d'imposer à l'individu X une décision Y, sa légitimité restera nulle.

Tu réponds à coté.
Si une décision Y ne concerne que X, alors il n'y a que X pour la prendre, s'il le souhaite. Je te l'ai déjà dit.

Ah ben tient, on dit la même chose! Enfin presque: le collectif et le privé peuvent se compléter.
Non, ils se complètent toujours. L'opposition dont tu parles est sans doute que on prend des décisions qui concernent les individus au nom du collectif sans leur demander leur avis. Alors ce n'est pas du collectif qui s'oppose du privé, c'est du privé (qui se fait passer pour du collectif) qui s'oppose à du privé.

Mettre un bulletin dans l'urne, ce n'est ni plus ni moins dire: "voilà comment je veux que les 60 millions de français vivent".
Tout à fait d'accord. On devrait scinder les questions, et les appliquer réellement. Or quand on vote, on vote pour un programme politique qui pourrait éventuellement être appliqué. Il y a trop de décisions en même temps, et en plus, il n'est pas garanti qu'elles soient effectivement appliquées. A ce titre, Internet permettrait de prendre de nombreuses décisions, en tout cas que les personnes qui le souhaitent puisse se connecter, choisir les décisions qui les intéressent et voter selon ce qu'ils préfèrent. Il n'y a pas que les réponses qu'il faut déterminer collectivement, mais aussi les questions et les options proposées. Cela est moins compliqué qu'il n'y parait.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mar 11 Mai - 21:10

Non, parce que la démocratie est justement une méthode de décision collective.
Exactement!
On ne peut pas décider dans son coin,
Pour sa propre vie si.
il est nécessaire de se coordonner.
Pour les actions collectives oui. La démocratie est un moyen comme un autre.


Ce que tu proposes à la place, ce sont des entreprises uniquement, avec un fonctionnement hiérarchique, dont on ne peut que difficilement limiter le potentiel autoritaire.

Tu peux très bien créer une entreprise et même une communauté démocratique.

Je rappelle la chose: je n'ai rien contre la démocratie tant que tout les participants sont consentants à appliquer ses règles.

Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en moi, mais ce que je crois que je ne dois pas décider pour les autres, et que personne ne doit décider pour les autres, et que par conséquent, on doit choisir ensemble notre destinée.

C'est un sophisme, ou alors il faut que tu m'expliques la logique.

D'ailleurs, des élites expliquent très bien qu'en réalité, le peuple, avec l'opinion publique est la principale force politique.

Oui et on voit ce qu'elle donne l'opinion publique! Vive l'ochlocratie!

Dès qu'il y a plus d'une personne, il y a du collectif

Exacte, et les règles du jeu fixé entre ces deux personnes (ou plus) ne regardent qu'elles.
Si une décision Y ne concerne que X, alors il n'y a que X pour la prendre, s'il le souhaite. Je te l'ai déjà dis.
Ah mais voilà le coeur du problème wordlpeace, qui est légitime a définir ce qui ne concerne que soi? et au contraire ce qui concerne l'ensemble de la société avec qui l'individu souhaite vivre?
C'est bien pour ça; l'individu est souverain, il est souverain de lui même et de son corps comme de sa propriété. Cette définition est claire nette et précise. Ensuite rien n'empêche cet individu de s'unir avec d'autres par un système démocratique, ou autre par exemple via un contrat.

Tout à fait d'accord.
Et ça ne pose aucun problème de savoir que la majorité va te dire comment tu vas devoir vivre dans les 5 prochaines années alors que tu n'as rien demandé?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mar 11 Mai - 21:26

Remus a écrit:
On ne peut pas décider dans son coin,
Pour sa propre vie si.
C'est exactement ce que je dis. Cela dépend si c'est personnel ou non. Je le répète encore, je pense qu'on devrait pouvoir prendre part aux décisions dans la mesure où l'on est concerné par les effets.

Pour les actions collectives oui. La démocratie est un moyen comme un autre.
Sans doute, mais je ne vois pas de meilleur moyen. Après, il faut voir ce qu'on entend par démocratie. Pour moi, ce n'est pas élire un président qui fait ce qu'il veut après.

Je rappelle la chose: je n'ai rien contre la démocratie tant que tout les participants sont consentants à appliquer ses règles.
Ce n'est pas un rappel, c'est une affirmation positive comme tu n'en fais pas beaucoup. Merci.

Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en moi, mais ce que je crois que je ne dois pas décider pour les autres, et que personne ne doit décider pour les autres, et que par conséquent, on doit choisir ensemble notre destinée.
C'est un sophisme, ou alors il faut que tu m'expliques la logique.
Je ne vois pas comment tu ne peux pas comprendre la phrase en question.

D'ailleurs, des élites expliquent très bien qu'en réalité, le peuple, avec l'opinion publique est la principale force politique.
Oui et on voit ce qu'elle donne l'opinion publique! Vive l'ochlocratie!
Mais tu présupposes que les conditions actuelles sont les seules possibles. A savoir le système électorale et l'absence de prise de décision par les citoyens.

Dès qu'il y a plus d'une personne, il y a du collectif
Exacte, et les règles du jeu fixé entre ces deux personnes (ou plus) ne regardent qu'elles.
Oui, mais étant donné notre interdépendance, nous faisons partie des collectifs dans lesquels nous sommes plongés : la famille, la ville, la région, le pays, et même la planète avec la mondialisation.

Ah mais voilà le coeur du problème wordlpeace, qui est légitime a définir ce qui ne concerne que soi? et au contraire ce qui concerne l'ensemble de la société avec qui l'individu souhaite vivre?
C'est bien pour ça; l'individu est souverain, il est souverain de lui même et de son corps comme de sa propriété. Cette définition est claire nette et précise. Ensuite rien n'empêche cet individu de s'unir avec d'autres par un système démocratique, ou autre par exemple via un contrat.
Ta définition est claire nette et précise, mais elle est aussi aveugle, néglige l'interdépendance et encore plus approximative que toute évaluation honnête qu'on peut faire de ce qui concerne qui.

Tout à fait d'accord.
Et ça ne pose aucun problème de savoir que la majorité va te dire comment tu vas devoir vivre dans les 5 prochaines années alors que tu n'as rien demandé?
Allo Rémus, lis ce que j'ai écris ensuite :
On devrait scinder les questions, et les appliquer réellement. Or quand
on vote, on vote pour un programme politique qui pourrait
éventuellement être appliqué. Il y a trop de décisions en même temps,
et en plus, il n'est pas garanti qu'elles soient effectivement
appliquées. A ce titre, Internet permettrait de prendre de nombreuses
décisions, en tout cas que les personnes qui le souhaitent puisse se
connecter, choisir les décisions qui les intéressent et voter selon ce
qu'ils préfèrent. Il n'y a pas que les réponses qu'il faut déterminer
collectivement, mais aussi les questions et les options proposées. Cela
est moins compliqué qu'il n'y parait.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mar 11 Mai - 21:40

Je ne vois pas comment tu ne peux pas comprendre la phrase en question.

Je ne comprends pas le "par conséquent".

Oui, mais étant donné notre interdépendance, nous faisons partie des collectifs dans lesquels nous sommes plongés : la famille, la ville, la région, le pays, et même la planète avec la mondialisation.
Là par contre je ne suis pas. Je ne suis plongé dans le collectif que j'ai décidé librement avec ses membres pas un autre. Sinon on va faire des référundum mondial et tu vas voir vite le bordel.

Ta définition est claire nette et précise, mais elle est aussi aveugle, néglige l'interdépendance et encore plus approximative que toute évaluation honnête qu'on peut faire de ce qui concerne qui.
Une interdépendance c'est quoi concrètement? Un échange que j'ai effectué avec autrui. En quoi cette échange, cette connexion que j'ai établi entre moi et autrui concerne les autres?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 17:04

Remus a écrit:Je ne comprends pas le "par conséquent".
Peut-être parce que tu ne comprends pas l'interdépendance.

Une interdépendance c'est quoi concrètement? Un échange que j'ai effectué avec autrui. En quoi cette échange, cette connexion que j'ai établi entre moi et autrui concerne les autres?
Tu auras beau sélectionner méticuleusement chacune de tes relations, tu interagis avec des gens, et ces gens interagissent avec d'autres gens, qui interagissent encore avec d'autres etc. Ce qui fait que tu es de manière plus ou moins proche en interaction avec tout le monde. C'est inévitable. De nos jours, avec les moyens de transports et de communication, nous sommes en interaction avec la Terre entière. Tu ne peux donc pas t'extraire de cette communauté. Tu peux seulement mentalement te l'imaginer, et alors c'est une illusion que tu te fabriques.

Là par contre je ne suis pas. Je ne suis plongé dans le collectif que
j'ai décidé librement avec ses membres pas un autre. Sinon on va faire
des référundum mondial et tu vas voir vite le bordel.
Il ne faut pas non plus oublier le principe de subsidiarité. Un référendum mondial ne peut se justifier que pour une question où l'on doit prendre une décision collective. Je ne suis pas persuadé qu'il y ait beaucoup de questions qui se posent à cette échelle, même si c'est ce que veulent nous faire croire les mondialistes.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mer 12 Mai - 17:11

Tu auras beau sélectionner méticuleusement chacune de tes relations, tu interagis avec des gens, et ces gens interagissent avec d'autres gens, qui interagissent encore avec d'autres etc. Ce qui fait que tu es de manière plus ou moins proche en interaction avec tout le monde. C'est inévitable. De nos jours, avec les moyens de transports et de communication, nous sommes en interaction avec la Terre entière. Tu ne peux donc pas t'extraire de cette communauté. Tu peux seulement mentalement te l'imaginer, et alors c'est une illusion que tu te fabriques.
Une interaction entre moi et X Y ou Z ne regarde que moi et ces éléments.

Il ne faut pas non plus oublier le principe de subsidiarité. Un référendum mondial ne peut se justifier que pour une question où l'on doit prendre une décision collective. Je ne suis pas persuadé qu'il y ait beaucoup de questions qui se posent à cette échelle, même si c'est ce que veulent nous faire croire les mondialistes.
La redistribution des richesses? La faim? Quelle échelle?
Le principe de subsidiarité est un beau principe mais très floue.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 17:14

Une interaction entre moi et X Y ou Z ne regarde que moi et ces éléments.
Localement oui, globalement pas forcément.

Par exemple, mettons que tu achètes des produits à X, qui lui a des esclaves Y et Z. Quand tu fais cela, tu n'interagis pas avec Y et Z, mais tu entretiens leur situation.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mer 12 Mai - 17:19

Par exemple, mettons que tu achètes des produits à X, qui lui a des esclaves Y et Z. Quand tu fais cela, tu n'interagis pas avec Y et Z, mais tu entretiens leur situation.

Dans un système libéral l'esclave est interdit. Le fait que si X est au courant des agissement de Y et Z et qu'il décide d'interagir avec eux je ne vois pas en quoi cela pose problème (si on exclu l'exemple de l'esclavage qui est totalement prohibé).

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 17:21

Sauf que tu n'es pas au courant de tout, tu n'es pas omniscient, et donc X peut te dire que ses employés sont bien traités alors que ce n'est pas le cas.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mer 12 Mai - 17:24

Oui tout à fait mais ça n'a plus grand chose à voir avec le fait que vu que tout est interpénétré tout le monde à le droit de décider sur tout le monde... justement étant donné que personne est omniscient aucune machine étatique aussi démocratique soit elle ne peut gérer ces actions, et on se demande bien au nom de quoi.

En quoi le fait qu'un Etat mondial démocratique subsdiariste permet de résoudre le problème du mensonge?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 17:34

Je suis pas persuadé qu'il y ait besoin d'un État mondial, et dans l'état actuel des choses, il vaudrait mieux l'éviter à mon avis.

La limitation du capital permet de limiter le mensonge parce que davantage de personnes sont impliquées dans les décisions.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mer 12 Mai - 17:37

La limitation du capital permet de limiter le mensonge parce que davantage de personnes sont impliquées dans les décisions.

Non ce qui permet d'éviter le mensonge c'est la concurrence, c'est à dire le libre choix. Si quelqu'un me ment, je m'adresse à quelqu'un d'autre.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 17:54

Non, la concurrence n'arrange pas les choses. On a intérêt à cacher les choses si on est en concurrence, pour ne pas que l'autre connaisse nos faiblesses ou bien nos filons.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mer 12 Mai - 18:13

Oui ca c'est la protection de l'innovation.

Mais a ton avis est-il plus risqué pour un individu X de mentir en situation de monopole ou en situation concurrentielle?

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 18:29

Dans les deux cas c'est risqué. Dans le cas d'une situation concurrentiel, si les consommateurs s'en rendent compte, ils peuvent choisir un autre fournisseur, et dans le cas d'un monopole, c'est un risque vis-à-vis de l'opinion publique.

Dans tous les cas, il n'est pas évident de savoir le mensonge puisque dans le cas concurrentiel, une partie de l'énergie est utilisée pour dissimuler (plutôt que produire par exemple) et dans le cas du monopole, une partie de l'énergie est utilisée pour faire de la propagande pour faire adhérer la majorité aux décisions avant qu'elles soient prises.

Ce qui change, c'est que si on limite le capital, la capacité à faire de la propagande diminue, et la possibilité du secret diminue aussi puisque le sommet de la pyramide se dillue, les décisions sont davantages publiques. Le mensonge ne marche que si on garde une opacité, comme la technocratie.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Remus le Mer 12 Mai - 18:36

et dans le cas d'un monopole, c'est un risque vis-à-vis de l'opinion publique.

Quel est le risque puisqu'elle ne peut que se fournir chez l'unique fournisseur?

Ce qui change, c'est que si on limite le capital, la capacité à faire de la propagande diminue,

Mentir n'est pas faire de la propagande, c'est dissimuler une information, et on a aucunement besoin de capital pour le faire.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par worldpeace le Mer 12 Mai - 18:39

Tu te trompes sur les mécanismes de propagande. La propagande consiste à diffuser des idées, pas de se soucier si elles sont vraies. Cela mène alors au mensonge, puisque le message n'est pas dicté par une aspiration à la sincérité, mais par des intérêts économiques.

worldpeace
Politicien
Politicien

Nombre de messages : 879
Opinions politiques : Limitation du capital
Activité politique : Distribution de tracts

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La VRAIE origine de la crise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum