Le communisme durant l'occupation

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Jeu 17 Juin - 21:54


Ils étaient plus que minoritaires et n'ont agit qu'individuellement, et surtout ils furent renié par le parti et nombre d'entre eux tomberent sous les balles cocos.

C'est ce que je me suis tué à dire dans ce topic... Mais l'EN a fait son oeuvre.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 22:04

Révolte a écrit:

Le mouvement de la commune n'était pas marxiste. Pas seulement.
Tout à fait.

En même temps c'est la définition même du socialisme marxiste.
Oui, seulement il existe un après socialiste dans les théories Marxistes. Hors, la plupart des individus se revendiquant communistes, ne le savent même pas. Si tu les informes que le communisme est une société sans classe et sans état, ils n'en reviennent pas.
C'est pour ça que je les vois plus jacobins que communistes.

De plus, le jacobinisme est une doctrine bien française, née de la révolution française, on voit combien elle est présente dans notre société.


Lorsque l'allemagne nazi a attaqué l'URSS, changement de programme,
les communistes entre en résistance. mais pourquoi entrent ils en
résistance ? parce qu'ils se rendent compte qu'ils se sont trompés ?
parce que d'un seul coup, leur amour de la mère patrie prend le dessus
? parce qu'ils veulent défendre subitement la liberté ? parce qu'ils
ont eu des révélations quant à la nature du régime nazi ? non, rien de
tout cela, mais simplement pour défendre le grand frère soviétique.
aucun patriotisme, aucun envie de libérer la france, dans ce subit
revirement.

Alors, le sempiternel discours du PC ventant les
communistes entrant en résistance pour libérer la france et combattre
le fascisme n'est que de la pure propagande anti historique, du
bidonnage et de la manipulation de faits: en fait, les communistes ont,
dans leur ensembel, accueilli les nazi à bras ouverts.
Tu y vas un peu fort
Tu parles des communistes comme des robots sans esprit sous le contrôlent des partis.
Les premiers résistants furent de droite voir d'extrême droite. Dès 1940, les communistes rentrèrent en résistance.
Le PCF mis en place l'Organisation spéciale qui conduit à plusieurs actions de sabotages, puis vint les comités populaires.
En 1941, le PCF organisa une grève dans le Nord Pas-de-Calais qui priva les nazis de charbon puis lança un appel à la constitution d'un front national de lutte pour l'indépendance de la France.

Puisqu'on parle de la grande grève des mineurs du Nord entre le 27 mai et le 10 juin 1941 :

"....Cent mille mineurs déclenchent une grève. la première depuis le début de l'occupation. Comme le bassin houiller travaille pour l'Allemagne, ce mouvement essentiellement revendicatif est ressenti et revendiqué ultèrieurement comme un acte de résistance. Il a été organisé par Auguste Lecoeur, secrétaire de la fédération du Pas de Calais du PCF avant la guerre. Fait prisonnier sur la Ligne Maginot, il s'est évadé et ayant rejoint le Pas de Calais dès juillet 1940, il entreprend de réorganiser clandestinement le parti en zone interdite, contrairement aux directives centrales.

Mais Lecoeur est protégé de la vindicte de ses camarades par le statut de "Zone interdite" qui isole complétement les départements concernés du reste de la France. Il n'aura de difficultés qu'avec la fédération du Nord:

- Ce fut terrible, confiera-t-il. Il y avait malheureusement là-bas Martha Desrumaux, une "figure" du mouvement ouvrier dans la région qui donnait des consignes légalistes, quasiment pro-allemandes les plus effrayantes. Elle envoyait des délégations du grévistes directement à la Kommandantur pour obtenir la satisfaction des revendications des mineurs... Si l'URSS n'était pas entrée en guerre, j'aurais été certainement éxécuté comme provocateur, compte tenu de l'orientation anti-allemande qui avait été donnée à la grève vers la fin."

Source: entretien publié par Le Monde, le 7 juin 1981, cité par Dominique Venner dans son 'Histoire critique de la Résistance" Ed Pygmalion
.


L'expérience de la clandestinité donne alors aux communistes une longueur d'avance sur les autres mouvements malgré de faible moyen.

Le plus gros maquis français, celui du Limousin, est d'obédience communiste et dirigé par Georges Guingouin
qui a formé ses premiers groupes de sa propre initiative. Par la suite,
faisant passer les règles de cloisonnement inhérentes à la
clandestinité avant la discipline de parti, Guingouin conserve toujours
une grande indépendance vis-à-vis des structures de son parti. Les
communistes joueront un rôle très important dans la résistance à
l'occupant nazi, en structurant des réseaux, organisant des sabotages
divers, etc... De plus les communistes paieront un lourd tribu à la
répression allemande, par la mort de milliers d'entre eux.

Dans les maquis du Sud-Ouest, on trouve plusieurs milliers de républicains espagnols, communistes ou anarchistes.

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Romulus l'Ours le Jeu 17 Juin - 22:09

Par cette réponse faite à Rémus tu démontres mon pôvre Ours une méconnaissance profonde des premiers vrais Résistants. On ne parle pas ici des RMS (Résistants du Mois de Septembre) !!

Bah va lire Alias Caracalla, mieux, va le contredire.

-> Base de la résistance: Maurassiens, Communistes, Royalistes.

Ils étaient plus que minoritaires et n'ont agit qu'individuellement, et surtout ils furent renié par le parti et nombre d'entre eux tomberent sous les balles cocos.

Individuellement oui, minoritaire...

Pas plus que les autres courant de résistance de l'époque, qui sont une extrême minorité. Par contre, dans cette minorité (de résistance intérieur), les communistes sont légions (au moins la moitié du bordel).

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 23:05

<< les communistes sont légions (au moins la moitié du bordel). >>
c'est beau d'y croire !!

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Camarade Troska le Ven 18 Juin - 13:00


Et ça, c'est pour faire jolie ?

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Ven 18 Juin - 15:20

Un faux grossier puisque Moscou à cette époque là avait un traité de non agression avec l'Allemagne nazie !!
Et les ordres de Moscou étaient la "fraternisation avec le soldat allemand", ce que va prôner le PC en France, là il y a des tracts et des preuves indiscutables. Pas comme ce papier bidon sortie des presses de l'Huma aprés 45, pour consolider le mythe du PC parti des 75 000 fusillés et 1er parti de la "résistance", ce qui est là encore un bobard !!

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Camarade Troska le Ven 18 Juin - 15:37

J'attend que tu me prouves que c'est un faux.

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum