Le communisme durant l'occupation

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Mar 16 Fév - 15:01

Comment tu peux comparer le syndicalisme avec le nazisme ?
Tu m'as parlé du communisme.

Oui oui, tu t'en branles pas mal. Faure ton anti-communiste primaire, ça fait une minute, mais le faire tout le temps du genre " nanananananananananananannèreuh je t'écoute pas lalalalala sale bolcho tueur d'enfant, meme si t'as libérer la France, t'es qu'un salaud nanananananananananèreuh " .. pitoyable.

Ce qui m'intéresse se sont les motivations morales de l'action menée.
Si toi aussi tu fais table rase de ce facteur, alors le nazisme est en effet génial car il a fait sortir de la misère des millions d'allemands!

Faire la différence entre parti communiste et militant communiste, c'est trop rouge pour toi ?
C'est toi qui polémiques pour rien, il suffit de relire.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Camarade Troska le Mar 16 Fév - 15:05

Remus a écrit: Tu m'as parlé du communisme.
Depuis quand les luttes syndicales ont le monopole des rouges ?

[quote Ce qui m'intéresse se sont les motivations morales de l'action menée. [/quote]
La défense de la France, et de l'URSS ( Et de l'Allemagne et des autres pays, oui, c'est la visée Internationaliste )
Je ne répèterais pas ce que les communistes criaient lors de leur exécutions .. tu veux faire la sourde oreille, très bien alors.

alors le nazisme est en effet génial car il a fait sortir de la misère des millions d'allemands!
Oui, comme l'URSS Dingue
Sauf que j'aimerais savoir le rapport entre le militant communiste et le nazisme ?
Chercher la camisole pour Remus ! Mort de rire Mort de rire

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Mar 16 Fév - 15:11

Depuis quand les luttes syndicales ont le monopole des rouges ?

Ca c'est fort, relis ta phrase d'en haut!


Je ne répèterais pas ce que les communistes criaient lors de leur exécutions .. tu veux faire la sourde oreille, très bien alors.

Et après c'est moi qui fait des généralités.
Surtout que je te parles du PCF. Et peu m'importe, gueuler cette phrase pour un coco qui rentre en resistance seulement en 41, ça ne l'exempte pas de sa complicité avec les nazis...
J'pense pas que Pétain avec un mea culpa serait pardonné...

Sauf que j'aimerais savoir le rapport entre le militant communiste et le nazisme ?
Houla énormément, bref.
Tu me dis qu'en gros osef des mobiles puisqu'ils ont libérés la france.
ALors je te rétorques, osef des mobiles d'Hitler puisqu'il a enrichis le peuple allemands.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Révolte le Mar 16 Fév - 15:16

le nazisme est en effet génial car il a fait sortir de la misère des millions d'allemands!
Oui, le nazisme s'y il ne se serait résumé qu'a ça aurait été pas mal...

__________________________________
"Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister." Charles Baudelaire
"Ce n'est pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige, même si ce qu'elle obtient est encore ignoble" Camus
"La société, ce n'est pas l'Etat. L'Etat n'est que le gérant d'une société anonyme qu'il a pris l'engagement de servir, mais qu'il ne se charge, en réalité, que d'exploiter." Pierre Reverdy
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Camarade Troska le Mar 16 Fév - 15:22

Je m'en bat royalement du PCF ! Puisque des communistes ont crée des groupes de combat bien avant l'entrée du PCF dans la résistance ! Faut pas oublier que une large majorité des partisans s sont barré dés 1939, voir dès l'avènement du Front Populaire, par refus de collaborer avec les sociaux-traitres. Mais toi tu ne vois que le PCF a droite, le PCF à gauche. C'est que un parti, tous les communistes ne sont pas dans le parti.

ça ne l'exempte pas de sa complicité avec les nazis...
Quelle complicité ?
" Derrière chaque soldat Nazi, il y a un prolétaire " Dit par un communiste d'ailleurs, lors de la guerre. Oh le vilain, il voyait des ouvriers, pas seulement un connard qui s'est fait entuber par de la propagande d'Etat !
Les Staliniens et le PCF ont accepté, pourquoi tu généralises à l'ensemble des communistes ? Je doit te rappeler que beaucoup se sont soit barré ou ont formé d'autres Internationale ? Pour lutter contre les deux totalitarismes ? Non, c'est plus facile de faire des généralités.

Tu me dis qu'en gros osef des mobiles puisqu'ils ont libérés la france.
Le but 'était la révolution ? je ne crois pas .. pas une fois ce n'était l'occassion.
Faire venir Staline en France ? Le socialisme dans un seul pays, c'est pas pour les chiens. Pour combler ce que tu ne sembles pas savoir, je te conseille " Fils du peuple " de Maurice Thorez, qui raconte le pourquoi du comment de la résistance et de l'action des communistes ( patriotes, attention ! c'était ça leur but ! la défense de la France et la lutte antifasciste ! )

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Mar 16 Fév - 15:31

Je m'en bat royalement du PCF
Mais moi je parle de ça ici!

Donc le reste de tes remarques... bah v'là...

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Romulus l'Ours le Mar 16 Fév - 15:41

Bah dans ce cas on parle du PCF durant l'occupation.

Donc édition du titre et nommage obligatoire quand on parle des concernés "militants du PCF" des "encarté du pcf" ou bien des "encu*** staliniste du PCF"

Au choix Mort de rire

" Derrière chaque soldat Nazi, il y a un prolétaire " Dit par un communiste d'ailleurs, lors de la guerre. Oh le vilain, il voyait des ouvriers, pas seulement un connard qui s'est fait entuber par de la propagande d'Etat !

C'est les Trotskystes qui disaient ça, attention Mort de rire
(Moi j'aime bien les Trotskystes hein^^)

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Mer 16 Juin - 7:40

Révolte a écrit:
C'est parfaitement faux, d'ailleurs le PCF ne rentra vraiment en
résistance qu'une fois que Moscou lui en donna l'ordre: lorsque le
pacte entre les deux totalitarismes fut rompu.
Je me moque du PCF, je ne te parle pas de parti mais d'hommes avec des idées.

La Résistance communiste [modifier]

Article détaillé : Histoire du parti communiste français (1938-44): La Seconde Guerre mondiale.


Le Parti communiste a été dissous en septembre 1939, après la conclusion du pacte germano-soviétique ; depuis, l'appareil du parti survit dans la clandestinité.
La direction du PCF, pendant l'été 1940, prend contact avec les
troupes d'occupation dans le but d'obtenir la reparution de l'Humanité.
Cette initiative qui durera un mois est rapidement condamnée par de
nombreux militants communistes ainsi que par Maurice Thorez présent à
Moscou. Des exlusions seront prononcées. Le PCF organise, participe
avec d'autres mouvements à la manifestation du 11 novembre 1940 à
Paris. En octobre 1940,le PCF met en place l'Organisation spéciale qui
a pour but la protection des militants (colleurs d'affiches,
distributeurs de tracts, militants qui prennent la parole dans les
files de ménagères, sur les marchés), l'organisation d'actions de
sabotage du matériel de guerre allemand des câbles téléphoniques, la
collecte des armes, la manipulation d'explosifs... Les communistes
installent, à partir de juillet 1940, dans de nombreuses usines, des
comités populaires dans le but d'obtenir de meilleures conditions de
travail et des augmentations de salaires, de lutter contre les
restrictions et de combattre l'influence des syndicats à la solde de
Vichy. Ces comités donnent naissance, dans certaines entreprises, dès
la fin 1940, à des groupes de destructions et de sabotages. Fin mai,
début juin 1941, le PCF organise, dans le Nord et le Pas-de-Calais une
grève qui rassemble 100 000 mineurs et prive les nazis d'une partie du
charbon produit. Plus de 200 mineurs sont déportés. Le 15 mai 1941, le
PCF lance un appel à la constitution d'un Front national de lutte pour
l'indépendance et la renaissance de la France.
L'expérience de la clandestinité donne alors aux communistes une
longueur d'avance sur les autres mouvements. Les moyens militaires des
communistes sont encore très faibles, notamment à cause du refus du
BCRA de lui remettre des armes.
En août 1941 lorsque Fabien
commet le premier attentat symbolique contre un officier allemand, mais
les communistes développent rapidement un mouvement de résistance
armée, les Francs-tireurs et partisans français (FTPF), dirigé par Charles Tillon. Ouverts aux non-communistes, les FTPF restent toujours sous contrôle communiste.
Il en est de même du Front national, mouvement de résistance politique, organisé par profession.
Le plus gros maquis français, celui du Limousin, est d'obédience communiste et dirigé par Georges Guingouin
qui a formé ses premiers groupes de sa propre initiative. Par la suite,
faisant passer les règles de cloisonnement inhérentes à la
clandestinité avant la discipline de parti, Guingouin conserve toujours
une grande indépendance vis-à-vis des structures de son parti. Les
communistes joueront un rôle très important dans la résistance à
l'occupant nazi, en structurant des réseaux, organisant des sabotages
divers, etc... De plus les communistes paieront un lourd tribu à la
répression allemande, par la mort de milliers d'entre eux.
Des communistes sont également présents dans des mouvements de
résistance non communistes. Ce sont souvent des militants qui
n'occupaient pas, avant-guerre, une place centrale dans l'appareil du
parti et qui, privés de contact avec le parti clandestin, ont eu
l'opportunité de rallier un autre mouvement. Le parti les a ensuite
encouragés à rester dans ces organisations. Par exemple, Jean-Pierre Vernant, universitaire qui termine la guerre comme responsable Forces françaises de l'intérieur (FFI) de 9 départements du Sud-Ouest a désavoué le pacte germano-soviétique et avait rejoint le mouvement Libération.


La Résistance socialiste

Nombreux dans la Résistance, les socialistes sont moins visibles en
tant que tels car, contrairement aux communistes, ils lient rarement la
reconstitution du parti et l'adhésion à des mouvements de résistance.
La résistance socialiste est plus dispersée, en grande partie parce que
la SFIO elle-même était incomparablement moins centralisée que le PCF, reposant bien davantage sur les élus et cadres locaux.
À la fin de l'été 1940, Daniel Mayer est chargé par Léon Blum de reconstituer la SFIO, mise en sommeil par Paul Faure. En mars 1941, Daniel Mayer crée, avec d'autres militants socialistes comme Suzanne Buisson et Félix Gouin, le Comité d'action socialiste (CAS), à Nîmes. Un CAS avait été créé par Jean-Baptiste Lebas pour le Nord-Pas-de-Calais (administrativement rattaché à la Belgique) en janvier 1941, et un autre, fondé en septembre 1940, couvre la zone nord. En 1942, Le Populaire, organe de la SFIO de 1921 à 1940, reparaît dans la clandestinité. La même année, André Philip devient commissaire national à l'Intérieur de la France libre, et Félix Gouin rejoint Charles de Gaulle à Londres pour représenter les socialistes. Suite au procès de Riom, l'ardeur et le nombre des résistants socialistes s'accroissent. Le CAS-sud devient la SFIO clandestine en mars 1943. Les CAS fusionnent en juin. Issu de la SFIO, Pierre Brossolette est en contact avec le CAS-sud, puis la SFIO clandestine, parallèlement à ses activités à la Confrérie Notre-Dame.
Les militants socialistes sont hégémoniques à Libération-Nord, dans les réseaux de renseignements issus de ce mouvement (Phalanx, Cohors-Asturies) et dans le réseau Brutus de Gaston Defferre, qui sont les principaux relais de la SFIO clandestine auprès de la France libre et de la Résistance intérieure. L'Organisation civile et militaire, glisse de la droite vers le socialisme tout au long de la guerre, suite à la participation croissante de socialistes (comme Jacques Piette et Guy Mollet), et aux arrestations de membres fondateurs. Par contre, l'engagement de plus en plus important des socialistes à Libération-Sud, où ils représentent presque la moitié des adhérents, se traduit par une influence politique moindre.
Plusieurs parlementaires de la SFIO jouent un rôle important dans la Résistance, notamment Jean Biondi, Jean Bouhey, Édouard Froment, Lucien Hussel, Jules Moch, Jean Pierre-Bloch et Tanguy-Prigent. François Camel et Marx Dormoy sont assassinés ; Jean-Baptiste Lebas, Isidore Thivrier, Claude Jordery et Augustin Malroux meurent en déportation. Parmi les résistants socialistes, se trouvent également des hommes d'appareil, comme Amédée Dunois, rédacteur du Populaire clandestin, mort à Bergen-Belsen.

Ton anti-communisme grégaire ne t'autorise pas à dire n'importe quoi Remus.

La dictature du prolétariat marxiste ne peut que mener au centralisme. D'ailleurs tout les régimes communistes le furent.
Là encore je te citerai la commune de paris. Ensuite, je ne t'ai jamais dis que les régimes communistes ne mènent pas au totalitarisme. Je t'informe simplement que la plupart des soi disant disant communistes français ne s'arrêtent qu'au socialisme.
Le socialisme étant pour eux un état fort et centralisé, si je ne me trompe, c'est du jacobinisme pur et dur.

Oui ben mon gars il faut allez chercher tes infos ailleurs qu'à l'Huma et sur Wiki, hein !!
Quant à dire à Remus qu'il fait de l'anti-communisme primaire là encore, tu te fourres le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

Thorez le deserteur, Guingouin le renié du PC (désolé je ne peux accoler "Français" à ce parti vendu à Moscou, et qui même aprés la fin de la WWII continua de trahir la France).
Le PC en France n'entre en résistance que sur ordre de Moscou aprés le 21 Juin 1941.
Jusque là, il appelle à la fraternisation avec le soldat allemand, lêche le cul des nazis pour que reparaissent sa "feuille de chou", interdite, non par Vichy, mais par le gouvernement de Reynaud, car il donne ordre de saboter dans les usines à ses militants, appelle à la desertion etc etc etc.
Et si il entre en "résistance" ce n'est pas par patriotisme, mais pour préparer le "grand soir".
A tel point que malgré les ordres de De Gaulle demandant à la "résistance" de cesser ses attentats contre les officiers et soldats allemands, qui n'apportent que représailles contre la population civile, il n'en tient pas compte et continu.

Et je ne parle pas des exactions commises et des meurtres perpétrés par ce parti à la libération, qui sous couvert de "collaborationisme" éxécuta ses opposants politiques.

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Mer 16 Juin - 7:58

Déclaration d’intention des dirigeants communistes destinée aux autorités allemandes occupant la France - 20 juin 1940

Déclaration d’intention du 20 juin 1940

« 1°) Vous avez laissé paraître journaux communistes dans autres pays Danemark, Norvège Belgique.

2°) Sommes communistes, nous avons appliqué ligne PC sous Daladier, Reynaud, habiroux Mandel. Le habiroux Mandel après Daladier nous a emprisonnés. Fusillé des ouvriers qui sabotaient défense nationale. Nous sommes Parti Communiste Français, nous n’avons pas eu peur.

3°) Pas cédé face dictature du habiroux Mandel et du défenseur des intérêts capitalistes anglais Reynaud. Courage ouvriers français, ouvriers parisiens et quand ce sont des ouvriers français ou parisiens, c’est le PCF.

4°) Sommes une force, nous la représentons, nous représentons une force qui dépasse els frontières françaises. Vous comprenez? derrière nous l’URSS. C’est une force l’URSS. Vous en avez tenu compte. Pacte germano-soviétique le prouve. On ne fait pas un pacte avec des faibles mais avec des hommes forts. Avons été d’accord avec pacte Germano-Soviétique. Notre lutte contre Bonnet, Daladier, Reynaud, Mandel. Cela a facilité votre victoire. Notre défense du pacte, cela vous a avantagé. Pour l’URSS nous avons bien travaillé par conséquent par ricochet pour vous.

5°) Qu’est-ce que cela montre que si vous voulez faire une guerre avec les masses en combattant l’URSS ce n’est pas possible. C’est ce qu’ont fait Daladier, Chamberlain, ils se sont cassés les reins. En interdisant l’Huma, vous montrez que vous voulez combattre les masses ouvrières et petites bourgeoises de France, que vous voulez combattre l’URSS à Paris.

6°) Je vous répète ce que je vous ai dit si vous laissez paraître, nous prenons engagement de ne pas faire l’éloge d’Hitler et URSS mais rien contre vous. Prenons engagement de nous taire. Nous voulons tout pour que les masses ne subissent pas événements douloureux, voulons aider avec votre collaboration si vous voulez : réfugiés, enfants. Nous ne ferons rien pour vous, mais rien contre vous. Vous demandons autorisation nous expliquer entre français.

7°) Je répète avons lutté contre Daladier, contre Mander, Reynaud, avons au poteau d’exécution amis fusillés. Savons comment faire. Il nous reste tous nos militants de quoi tenir, et nous tiendrons. Pensons refléter état d’esprit des masses, l’avons senti ces jours-ci. Avant étions combattu par tous les bourgeois et petits bourgeois à cause du pacte Germano-Soviétique mais maintenant la position peut changer radicalement en notre faveur.

8°) Dans la mesure où vous ne nous permettrez pas de nous expliquer publiquement devant les masses sans rien faire contre vous. Nous en avons pris engagement. Dans la mesure où vous ne nous permettez pas de canaliser mouvement des masses qui peut venir très radicalement parce qu’il reste dans les coeurs parisiens c’est l’invasion allemande. Ces ennemis que nous avions avant petits bourgeois et bourgeois et même autre chose peuvent être derrière nous si vous nous poursuivez, si vous nous mettez en prison, si vous nous fusillez. Vous pouvez le faire, nous ne vous mettons pas en garde mais nous vous indiquons que cela peut aller très loin. Nous vous disons si c’est votre orientation très bien. Nous n’y voyons pas d’inconvénient, d’accord.

9°) Si votre orientation est de lutter contre classe ouvrière que nous représentons ici car ce ne sont pas des Jouhaux Belin qui représentent classe ouvrière, c’est nous. Nous acceptons, mais j’ai l’impression, nous avons l’impression que ce n’était pas votre orientation. Si vous voulez changer à vous de la dire. A vous de nous empêcher la parution de l’Huma. Avons expérience amis belges très gentils nos amis belges, Voix du peuple a paru 3/4 jours, on leur a toujours dit à demain, nous non. Nous ne sommes pas le parti Belge, nous sommes Paris. Si c’est cette ligne que vous voulez suivre contre la classe ouvrière qu’on ne peut séparer du pC, tout le monde le saura

Conclusion

10°)
Avec engagement pris par nous êtes-vous d’accord ou non?

Sans réponse si vous nous dites dans quelques jours nous prendrons cela comme une réponse négative. L’Huma sortira demain. Vous pouvez m’arrêter, me fusiller, fusiller nos vendeurs, vous êtes les maîtres, mais nous sommes la classe ouvrièr, nous pouvons encore causer. Nous sommes forts. Nous sommes grands. Nous ne sommes pas de petites gens. Nous sommes plus forts qu’avant votre entrée.

Voici ce que nous voulons vous dire, faites de moi ce que vous voudrez »


Source : http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/viewtopic.php?t=262

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Mer 16 Juin - 8:12


Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Mer 16 Juin - 12:16

J'ajoute que les mémoires de Churchill sont édifiantes à ce sujet, il décrit parfaitement bien la démoralisation des troupes françaises et anglaises sous l'action des communistes.

Enfin bon, tout ceci est très polémique en France, il n'y a pas si longtemps j'ai encore regardé sur Fr2 un reportage de propagande officielle nous narrant la dramatique interdiction du PCF de l'époque...

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Invité le Mer 16 Juin - 12:27

Hallucinant le nombre de mensonges historiques dans ce topic!
Donc pour commencer:
Thorez a déserté sur ordre du CC du PCF, étant secrétaire du PC il ne fallait pas risquer son arrestation surtout pour l'importance "émotionnelle" qu'aurait eu une telle arrestation.
Le pacte de non-agression était une nécessité absolue, en effet, l'URSS cherchait depuis 36 a conclure une alliance tripartite avec la france et l'angleterre pour annihiler les ambitions nazies.
C'est la france et l'angleterre qui ont refusé allant même jusqu'à envoyer des troupes pour soutenir la finlande fasciste contre l'Union Sovietique.
Et que dire de Munich?
Quand à "l'invasion de la Pologne" il faudrait rappeler que les territoires repris par l'URSS étaient russes avant 1921 et ont été annexés lors de la guerre impérialiste contre les soviets!
Sur la question de la resistance le PCF a resisté dès la fin de le début de l'occupation.
Le premier appel à la resistance est un tract diffusé très largement dès le 17 juin 1940 signé Parti Communiste Français et fut rédigé par Charles Tillon membre du CC.
Ce texte est exposé au musée national de la résistance à Bordeaux.
La nature de la guerre:
En 1939 cette guerre est une guerre impérialiste classique entre puissance pour un repartage du monde.
En 1940 elle change une première fois de nature mais seulement "côté français" puisqu'avec l'occupation elle devient guerre de libération nationale.
Ce n'est qu'avec l'attaque contre l'URSS que son caractère change au niveau international pour devenir vraiment une guerre contre le fascisme.
L'accusation de traitre à la france/
Si vous voulez, les ouvriers n'ont pas de patrie et le patriotisme surtout dans un pays impérialiste n'est que le soutien à sa propre bourgeoisie!
Quand à la demande de reparution de l'Humanité c'était une provocation dirigée par le flic infiltré Gitton, les archives de la préfecture de police le prouvent.

Je reposterai sûrement plus de détails plus tard.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par NB-Helvetia le Mer 16 Juin - 15:57

Franchement, si on s'oppose au fascisme parce que c'est dictatorial, on s'oppose à l'URSS.
avatar
NB-Helvetia
Démago
Démago

Nombre de messages : 391
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste, communiste, patriote au sens non-étatiste
Activité politique : Débats et lectures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Romulus l'Ours le Mer 16 Juin - 16:12

Franchement, si on s'oppose au fascisme parce que c'est dictatorial, on s'oppose à l'URSS.

Une subtilité qui fut relevé par le Parti Communiste Finlandais, qui choisis dans sa très large majorité de combattre contre l'URSS pendant la guerre d'hiver.

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par NB-Helvetia le Mer 16 Juin - 16:21

En fait je réagissais surtout au post de komintern par exemple. "L'URSS qui a combattu le fascisme."
Ok elle l'a combattu mais pourquoi l'un serait mieux que l'autre ?

Et tant que j'y suis :

Ce n'est qu'avec l'attaque contre l'URSS que son caractère change au niveau international pour devenir vraiment une guerre contre le fascisme.
Parce que l'URSS n'était pas une puissance impérialiste ?

Si vous voulez, les ouvriers n'ont pas de patrie et le patriotisme surtout dans un pays impérialiste n'est que le soutien à sa propre bourgeoisie!
Ah ? alors le thème de la révolution conservatrice doit sûrement être une énigme impossible à résoudre pour toi. ^^
avatar
NB-Helvetia
Démago
Démago

Nombre de messages : 391
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste, communiste, patriote au sens non-étatiste
Activité politique : Débats et lectures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Romulus l'Ours le Mer 16 Juin - 16:24

En fait je réagissais surtout au post de komintern par exemple. "L'URSS qui a combattu le fascisme."
Ok elle l'a combattu mais pourquoi l'un serait mieux que l'autre ?

Je suis un coco-traître, parce que moi non plus je voit pas.
Le fascisme Italien, c'est soft.


Après le National Socialisme vs Stalinisme, je préfère le Stalinisme.
C'est le choix qui a été fait par le "monde libre" a l'époque d'ailleurs.

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par NB-Helvetia le Mer 16 Juin - 16:31

Moi je ne vois toujours pas de raison de choisir l'un plutôt que l'autre.
avatar
NB-Helvetia
Démago
Démago

Nombre de messages : 391
Age : 25
Opinions politiques : Socialiste, communiste, patriote au sens non-étatiste
Activité politique : Débats et lectures

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Mer 16 Juin - 16:40

C'est la même chose in fine.

Totalitarisme plus nationalisme exacerbé.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 20:26

Troska a écrit:
Remus a écrit: la liberté pour accéder à notre fin personnelle.
Donc au bonheur.
Bah oui, faut arreter te tortiller du cul des heures.
Tu refuses de l'admettre, c'est vilain de ta part.

Et moi le mien a faillit se faire tuer par un communiste à l'âge de 11ans.
Donc TOUS les communistes sont es tueurs d'enfants.
Oui c'est vrai j'oubliais, j'aime pas forcément les communiste, mais leur lutte syndicale ( couplé avec celles des anar' ) tu peux leur dire merci, quand meme. T'as un minimum de droit et c'est pas pour rien.

Parce que petit padawan, tu crois qu'il n'y a que les cocos et les nanars qui ont lutté ? Tu te fous de nous là !!

Imcapable d'agir selon des bases morales!
C'est plus compliqué que ça : Lénine a dès la fin de la Révolution, centralisé le pouvoir à Moscou.
Il voulait controler et financer les partis dans leur lutte et ça c'est pérénisé par la suite.
Mais c'est vrai que cette attitude est stupide, je le reconnais.

Les resistances jusque alors de ces gens étaient des initiatives individuelles.
Le PCF a uni les résistants

T'as été pêcher ça dans l'Huma, toi ou dans Pif gadget son supplément !


.. donc on peux pas nier qu'ils ont joué un role important.

Queue dalle, ça c'est la légende répétée ad nauséam avec l'accord de l'autre deserteur, le "général micro".
Pour ce que j'ai dit avant, ouvre un livre d'histoire, tu remarqueras par toi meme ce qu'on apporté les communistes à la résistance. Manouchian ( sale enfoiré d'apatride Internationaliste ) et son groupe, ainsi que tous les FTPI ..

Hormis des représailles contre la population, pas grand chose de concret en vérité, mais la propagande coco à fait mousser tout ça, remember le mythe des 75 000 fusillés) et depuis, c'est devenu une vérité historique.

Pourquoi De Gaulle a dissous le CNR ? Par peur que ça devienne un appareil communiste.

Non, justement parce qu'il n'était pas assez coco !! Lui l'inféodé à Staline !!

Le PCF fut traitre et complice, puis retourna sa veste... tout comme bon nombres de collabos mais bien sur deux poids deux mesures.

C'est bien pour ça qu'une propagande éhontée a été faite et surtout une "épuration" de tous les vrais résistants qui pouvaient faire de l'ombre et raconter les crasses faites par les cocos aux autres réseaux non cocos !!

Les cadres ont été des salauds ( des cadres quoi )

Parce que tu crois qu'il n'y a eu que des cadres toi !! Réveille toi !!

Je ne sais pas so on peux avoir les meme parole envers les simples militants communistes ( beaucoup ont quitté le parti et ont d'ailleurs été désavoué )
D'ailleurs, on remarquera que lors de leur execution ils criaient " Vive la France, Vive l'URSS, vive l'Allemagne " soit leur patrie, la patrie des travailleurs et .. de simple camarade prolétaires.

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Remus le Jeu 17 Juin - 20:29

Parce que petit padawan, tu crois qu'il n'y a que les cocos et les nanars qui ont lutté ? Tu te fous de nous là !!
Les premiers résistants furent les maurrassiens, les premiers collabo furent les socialistes.


Dernière édition par Remus le Jeu 17 Juin - 21:56, édité 1 fois

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 27
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Camarade Troska le Jeu 17 Juin - 20:33

tu crois qu'il n'y a que les cocos et les nanars qui ont lutté ?
Pour les mouvements sociaux ? Bah écoute, oui majoritairement.
Les acquis sociaux pareil. C'est con, mais 36,68 ou autre, c'est bien des salopards de communistes et de nanars qui ont fait avancer nos droits. Après, je dis pas qu'il n'y a pas eu des mecs de droite ( royalistes au XIX ème ) qui ont aidé les ouvriers.
Point.

T'as été pêcher ça dans l'Huma, toi ou dans Pif gadget son supplément !
Fait historique. Avant que le PCF rentre dans la resistance, il n'y a pas d'unification des différents mouvements. Quand celui-ci décide enfin de se bouger le cul, il fait venir avec lui une armée de l'ombre, du matos, un patriotisme intransigeant.
Suffit de bien voir les évènement un par un.

pas grand chose de concret en vérité
Oui, on le sait très bien.
Je parlais de Manouchian, les FTP-MOI n'ont rien fait ? Non, ils sont juste mort pour la France, alors qu'ils étaient même pas Français !
Huhu .. et c'est moi l'endoctriné !

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 20:54

Remus a écrit:
Et mon grand oncle lorrain a rejoint la SS.

Comme quoi...

Et vi les connards n'ont pas de frontières ^^

J'ai presque envie de te dire en lisant ça : tu en sais quelque chose hein !!

Tu ose comparer les communistes du PCF de 1941 au tout résistant de 44? Ben mon vieux.
La logique est la même: la lutte n'était pas morale ni humaine pour le PCF et l'URSS, elle était purement stratégique.

Tu veux l'épanouissement de l'individu selon tes propres idées,
Non puisque je ne définis pas cet épanouissement.

et donc tu veux imposé ta liberté. Et oui
La liberté ça ne s'impose pas...

Elle ne s'impose pas, elle se gagne !!

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 21:04

L'Ours a écrit:
En octobre 40, donc, le PC, bien qu'interdit, appelait à la collaboration avec l'allemagne nazi, toujours pour cause de pacte germano soviétique (ha, les beaux patriotes, les beaux défenseurs de la liberté, les beaux résistants qui luttent contre la bête immonde...).

Avant 1941, il y a bien eu quelques résistants communistes, qui avaient refusé de suivre leur parti, et dont certains ont d'ailleurs été éliminés physiquement par leurs anciens "frères" restés fidèles au dictât du parti.

Lorsque l'allemagne nazi a attaqué l'URSS, changement de programme, les communistes entre en résistance. mais pourquoi entrent ils en résistance ? parce qu'ils se rendent compte qu'ils se sont trompés ? parce que d'un seul coup, leur amour de la mère patrie prend le dessus ? parce qu'ils veulent défendre subitement la liberté ? parce qu'ils ont eu des révélations quant à la nature du régime nazi ? non, rien de tout cela, mais simplement pour défendre le grand frère soviétique. aucun patriotisme, aucun envie de libérer la france, dans ce subit revirement.

Alors, le sempiternel discours du PC ventant les communistes entrant en résistance pour libérer la france et combattre le fascisme n'est que de la pure propagande anti historique, du bidonnage et de la manipulation de faits: en fait, les communistes ont, dans leur ensembel, accueilli les nazi à bras ouverts.

Bah hé, quelqu'un nie que le PCF était un parti Staliniste a la botte de Moscou?
(Le Stalinisme étant le National Bolchévisme dont se réclame les fascistes russes)

Les Communistes ont commencés la résistance dés 1940, après le refus de re-parution de l'Humanité, les pressions internes des communistes rescapés des brigades internationales et des espagnols communistes ainsi que des rescapés spartakistes allemands... Le Pacte Germano-bolchévick est un accord politique entre l'URSS et le Reich Allemand dont les intérêt sont évidents pour les deux factions. Dire que les communistes ont tous cautionnés c'est gros, grossier, de l'anti communisme grégaire comme dirait l'autre.

Molotov et tant d'autres en russie par exemple qui ont participer a ce Pacte savait d'avance que ce pacte était un accord temporaire pour laisser le temps aux deux bourrins de se préparer. Après y'a les Stalinistes débile du PCF qui y croyaient dur comme fer, les Communistes pacifistes qui appelaient a ne pas déclarer la guerre a l'Allemagne (genre c'était les seuls... ) et les Coco qui savaient déjas que la guerre aurait lieu et qui ont combattu et sont morts.

Toi qui est un adepte des faits, ils sont la. La résistance n'aurait jamais eu cette ampleur sans l'implication exemplaire des communistes qui ont été récompensé par De Gaulle par la suite (postes dans le gouvernement etc...)

Les premiers résistants furent de droite voir d'extrême droite.

Des Monarchistes, des Fascistes et des Maurassiens, mais aussi des Socialistes qui ont rejoint en premier lieu l'Afrique du nord ou l'Angleterre, et ont former le cœur des futurs FFL ainsi que nombres d'agent envoyés en France pour former les résistants...

Je conseil vivement la lecture de "Alias Caracalla", très instructif!

* Taclage a Rémus: Tient donc, des Fascistes et des Maurassiens dans les premiers combattants de la résistance? Les Communistes c'est des enfants de cœur a côté.

Par cette réponse faite à Rémus tu démontres mon pôvre Ours une méconnaissance profonde des premiers vrais Résistants. On ne parle pas ici des RMS (Résistants du Mois de Septembre) !!

Si ils le savent seulement ils savent que c'est irréalisable et donc prennent le planisme comme une fin en soi en attendant que le communisme se réalise ils trouvent des prétextes pour justifier leur pouvoir et on sombre dans le totalitarisme.C'est l'histoire de notre copain Lénine.

Tu nie la guerre Russes Blancs - Russes Rouges et la nécessité pour Lénine de recréer l'unité du pays en faisant des concessions ou bien tu joue au plus stupide?



Si les gens savaient que ce sont les Anarchistes Espagnols qui ont libérés Paris... Ah lalala.

Ben ma foi !! D'ailleurs "libéré" Paris de quoi ? Les troupes allemandes avaient quitté la capitale, ne restaiait plus que des lampistes !! Haaaa la belle légende de Paris libéré par ses habitants !!
Si les gens savaient que la politique est un art complexe... Satisfaire tout le monde c'est pas donner aux libéraux ça.

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 21:13

L'Ours a écrit:
Jusque là les coco qui avaient un minimum d'humanité avaient compris qu'il faudra se séparer de l'idéologie pour pouvoir lutter, et certains en sont mort!

Tu dira ça aux anarchistes et communistes des brigades internationales qui ont résisté en France.

C'est sur qu'il sera plus difficile de le dire à leurs victimes innocentes, paysans, buralistes, ouvriers et employés ainsi qu'à leurs femmes et famille massacrés par tes "humanistes" !!

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Briard le Jeu 17 Juin - 21:49

Troska a écrit:
Remus a écrit:Et grace au nazisme tous les allemands avaient un job!
Comment tu peux comparer le syndicalisme avec le nazisme ? Rolling Eyes
Atrophie du bulbe ? J'oubliais que au pays du libéralisme, la pauvreté n'existe pas.

Je m'en branle pas mal tient!
Oui oui, tu t'en branles pas mal. Faure ton anti-communiste primaire, ça fait une minute, mais le faire tout le temps du genre " nanananananananananananannèreuh je t'écoute pas lalalalala sale bolcho tueur d'enfant, meme si t'as libérer la France, t'es qu'un salaud nanananananananananèreuh " .. pitoyable. Rolling Eyes

Et le PCF n'intervient pas avant 41!
Je ne le nie pas.
Cependant, des militants communistes ont quand meme participé à des actions, bien avant 1941.
Faire la différence entre parti communiste et militant communiste, c'est trop rouge pour toi ?

Ils étaient plus que minoritaires et n'ont agit qu'individuellement, et surtout ils furent renié par le parti et nombre d'entre eux tomberent sous les balles cocos.

Briard
Chef de section
Chef de section

Nombre de messages : 54
Opinions politiques : National-socialiste con vaincu

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le communisme durant l'occupation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum