Les ravages de notre scolarité

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les ravages de notre scolarité

Message par Révolte le Mar 2 Fév - 13:32

J'aimerai au travers de ce post accomplir un retour en arrière sur ma scolarité. J'ai cessé mon enseignement général après l'obtention du Baccalauréat. Les cours ne disposant qu'a m'instruire les modalités de l'ennui, c'est avec bonheur que je quittais l'enfer de l'instruction institutionnalisée pour me mettre à mon compte.
Cette décision a eu pour répercussion d'éveiller ma curiosité dans une multitude de domaines. En effet, c'est une fois mon embrigadement terminé que je me suis mis à désirer connaitre et maitriser toutes
disciplines que je juge à ma portée.
La conséquence négative de cette résolution fût que je "piétine" sur un nombre conséquents de sujets et j'éprouve la sensation de passer à coté de moult spécialités.

Aujourd'hui, je peux dénoncer en toute sincérité et le plus justement possible les ravages de l'Éducation Nationale.
Cette traînée a pourvu la nation française d'analphabètes pour quelques décennies. A vingt deux ans, je suis dans l'obligation de faire corriger mes textes par ma compagne. Ma compagne qui elle a eu la réjouissance de recevoir une autre éducation, dans un autre pays et qui aujourd'hui sait écrire, parler, et lire correctement, ce qui n'est pas le cas pour nous, français.

J'ai appris avec horreur, que les textes de grand corps malade sont exploités par nos professeurs. Cela démontre une fois de plus que l'Éducation Nationale est au plus bas. Mais cette tendance ne date pas d'hier... A mon Bac blanc de français, j'ai eu pour sujet d'étude un texte de rap mal écrit signer de la main d'MC solar. Il me semble qu'un Verlaine, un Rimbaud, un Baudelaire auraient tout de même été plus appropriés... MC solar, grand corps malade... nous devrions seulement les étudier dans nos demeures respectives en écoutant MCM Top et non dans un cours de français.

Pendant ma jeunesse, je me suis mis à lire avec entrain, je compte à présent près de deux cents romans dans ma bibliothèque, et je m'aperçois qu'une dizaine méritent la peine d'être lu... deux Jules Verne, deux Molière, un Marivaux, trois Victor Hugo et un Voltaire... Voici, mon véritable trésor.

L'Éducation Nationale est une nouvelle fois derrière ce gâchis, elle qui à 11 ans, nous oblige à nous fournir de "non livres" à la place d'un Dickens, d'un Marivaux, ou d'un Jules Verne.

Mes amis, je ne dispose que d'une faible culture littéraire, musicale ou artistique comme d'autres ici. Il est de notre devoir en tant qu'individu responsable de pallier à ce manque. C'est dans ce but que je souhaite relancer les sujets sur la peinture, la musique classique et la littérature. Que chacun puissent publier sur ces posts, les auteurs qui méritent d'être lu, les peintures qui méritent d'être vu, les musiques qui méritent d'être entendu. Ce sera par nos efforts conjugués que nous viendront à bout de l'abrutissement auquel nous sommes soumis depuis si longtemps !


Dernière édition par Révolte le Sam 18 Sep - 20:52, édité 1 fois
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Romulus l'Ours le Mar 2 Fév - 13:52

J'ai moi même eu un "refoulement" de la scolarité, non adaptation, refus de l'autorité whatever...

Je participerait avec enthousiasme a ce projet, moi qui présenta comme livre a mon professeur de français de (la deuxième année je pense) 3ème "Les Bienveillantes", qu'elle n'avait pas lu.

Les ravages de l'éducation nationale vont encore plus loin, elle détruisent la productivité, l'envie et le travail. Comparer une classe de 5ème et de Terminale et l'on se rend compte que le rendement et la motivation des élèves a chuter de moitié...

Moi qui suis un dessinateur de... tale...euh... qui se débrouille j'en ai été dégouté par les cours d'art plastique... Au lieu d'imposer des modèles pourquoi ne pas laisser les élèves dessiner ce qu'ils souhaitent? Créer ce qu'ils souhaitent? Leurs laisser le choix tout en les guidant?

Il y a quelque chose qui ne va pas.

Depuis que je suis au Cned mes résultats ne s'améliorent qu'un petit poil mais je prend beaucoup plus de "plaisir" au travail, le fait de plannifier moi même mon boulot, de le faire comme bon me semble avec le temps dont j'estime être nécessaire m'aide également.

-> Je pense qu'il faudrait revoir le système d'enseignement, le tout. Il y a un problème, un trouble.
Autant j'était le meilleur pote du monde de mon professeur de CM2 pourtant sévère je n'est aucune affinité avec mes anciens professeurs de lycée.

(Au passage Révolte, tu devrait essayer le Cned comme voie d'enseignement, c'est très bien)

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mar 2 Fév - 16:26

Résultat d'un système hyper centralisé et constamment dévalorisé par l'idéologie gauchiste.

L'EN rabaisse de plus en plus le niveau sous pretexte d'égalitarisme social, (merci Bourdieu). Mais si la culture n'est pas donnée dans les écoles, elle est donnée ou? Seulement dans les familles aisées.

La politique éducative de gauche depuis 30 voire 40ans a donc accentué la panne de l'ascenseur social.

J'ajoute à cela que le centralisme gestionnaire de l'EN, le manque total de liberté des enseignants et des directeurs est sans doute le premier fléau de ce naufrage.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Révolte le Mar 2 Fév - 16:42

Mais si la culture n'est pas donnée dans les écoles, elle est donnée ou? Seulement dans les familles aisée


J'ajoute à cela que le centralisme gestionnaire de l'EN, le manque
total de liberté des enseignants et des directeurs est sans doute le
premier fléau de ce naufrage.
Les professeurs sont formés avec l'idéologie que tu nommes gauchiste.
L'EN devrait avant de laisser plus de liberté aux enseignants, en formés
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mar 2 Fév - 16:48

T'inquiétes pas que si les directeurs et les familles avaient droit de réclamer des comptes aux profs, la pédagogie évoluerait.

J'ajoute un autre aspect du problème: on confond souvent éducation et enseignement. Rien que le nom d'éducation nationale fait en réalité froid dans le dos... ça en dit long sur le formatage de la pensée qu'exerce l'Etat.

Et ça mes amis, ça vient tout droit de l'héritage communiste lors du gouv provisoir de De Gaulle.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Révolte le Mar 2 Fév - 17:33

Et ça mes amis, ça vient tout droit de l'héritage communiste lors du gouv provisoir de De Gaulle.
Ah bon? Je savais pour la Sécu... mais pas pour l'EN
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Chadagova le Mar 2 Fév - 18:42

Rémus a écrit:Résultat d'un système hyper centralisé et constamment dévalorisé par l'idéologie gauchiste.

L'EN rabaisse de plus en plus le niveau sous prétexte d'égalitarisme social
J'admire de plus en plus l'objectivité de ton analyse...

Le tri ne se fait plus au bac mais au terme de la première année d'université.
Est ce une mauvaise chose ?

Rémus a écrit:le manque total de liberté des enseignants et des directeurs est sans doute le premier fléau de ce naufrage.
+1

__________________________________
"C'est un défaut commun aux hommes que de confier aux autres leurs desseins." Spinoza

"La foi est différente de la preuve. L'un est humaine, l'autre est un don de Dieu." Pascal
avatar
Chadagova
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3500
Age : 26
Opinions politiques : .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mar 2 Fév - 19:38

J'admire de plus en plus l'objectivité de ton analyse...

Bourdieu et la néo-pédagogue du début des années 80 étaient de droite peut être?

Le tri ne se fait plus au bac mais au terme de la première année d'université.
Est ce une mauvaise chose ?

Le crime c'est surtout que notre école ne fournit plus la culture pour la liberté du citoyen...

Rien d'étonnant là dedans dans le fond d'ailleurs.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Chadagova le Mar 2 Fév - 22:25

Rémus a écrit:Bourdieu et la néo-pédagogue du début des années 80 étaient de droite peut être?
Bourdieu accuse l'idéologie gauchiste ? Peux tu développer stp.


Le crime c'est surtout que notre école ne fournit plus la culture pour la liberté du citoyen...
Ne fournit plus ? L'a t-elle déjà fourni ?

__________________________________
"C'est un défaut commun aux hommes que de confier aux autres leurs desseins." Spinoza

"La foi est différente de la preuve. L'un est humaine, l'autre est un don de Dieu." Pascal
avatar
Chadagova
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 3500
Age : 26
Opinions politiques : .

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Romulus l'Ours le Mer 3 Fév - 0:02

Ne fournit plus ? L'a t-elle déjà fourni ?

C'est certain que les jeunes du certificat d'étude connaissaient Boukharine.

-> Faut arrêter de vanter l'ancien temps, quoi qui veut se prendre des coups de règles en fer sur les doigts? Moi j'ai subit pendant mes cours de Piano ça m'a dégouté du Piano.

Ours, Batteur agile de ses doigts.

EDIT
Mais si la culture n'est pas donnée dans les écoles, elle est donnée ou? Seulement dans les familles aisées.

C'est la faute de l'EN si la moitié des jeunes ne vont jamais sur wikipédia?

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mer 3 Fév - 14:12


Ne fournit plus ? L'a t-elle déjà fourni ?

C'est une bonne question, je peux répondre que partiellement:
les élites de l'époque étaient beaucoup moins technocratiques qu'aujourd'hui, elles étaient portées à réfléchir.

Pour la masse, peut être que ça n'a jamais été vraiment le cas, c'est fort possible.

Bourdieu accuse l'idéologie gauchiste ? Peux tu développer stp.

Bah non justement, il l'a crée et cette idéologie s'est répandu dans l'EN.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mer 3 Fév - 15:10

Ce ne sont pas mes propos, mais ils sont cruellement intéressants:
Ce sont Langevin et Wallon (tous deux communistes) qui avaient mis en application avant la lettre, cet apostrophe de JP Sartre: "Familles, je vous hais ", pour détruire avec l'Education Nationale à leur botte, la cellule familiale de base, fondation de notre société.
La méthode a été subtile, reconnaissons le. On a donc fait en sorte de couper les parents de l'école, en instaurant de nouvelles méthodes d'éducation et les nouveaux programmes. Les parents, qui avaient pu "aider" et suivre leurs enfants dans leur scolarité, se sont trouvés d'un coup "passifs" et incapables de répondre à un certain nombre de questions posées. Le "Maître" a donc acquis la prédominance du "savoir". Il s'est ensuite occupé de "l'éducation" de nos chères têtes blondes, en s'occupant de "morale sociale", alors qu'il n'aurait du se réserver le seul droit à l'instruction.
L'éducation devant être la partie réservée aux parents.
Parallèlement à ça, la progression des familles "monoparentales", de la banalisation des divorces, de l'éclatement pour raisons professionnelles et sociales des familles traditionnelles, de la relègation des grands-parents, toutes conditions mettant les enfants à la disposition souveraine du "Maître"...
68 est arrivé, et à partir de là plus de Maître, plus d'élève. Mais des éducateurs devant être des "grands frères", des "copains" surtout pas supèrieurs aux "apprenants" quitte à les emmener avec eux dans leurs manifs syndicales...
L'anti-élitisme égalitarisme devenant le principe de base. Plus de "respect" pour l'éducateur... Plus de respect du tout pour "les vieux".

Et vous vous posez encore des questions ?
Moi, plus.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mer 3 Fév - 15:30

C'est la faute de l'EN si la moitié des jeunes ne vont jamais sur wikipédia?

Pas faux, mais wikipédia, c'est de la culture de surface.

Ce n'est pas une critique, mais on ne peut prétendre se cultiver réellement avec seulement wikipédia comme outil.

C'est un peu comme le mec qui se dit suivre l'actualité parce qu'il lit Le Monde...


Dernière édition par Remus le Mer 3 Fév - 17:33, édité 1 fois

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Révolte le Mer 3 Fév - 17:00


Le tri ne se fait plus au bac mais au terme de la première année d'université.
Est ce une mauvaise chose ?
Non je ne pense pas que le problème soit ici. Il est tout de même aisé de constater que nos professeurs, on fait de la plupart d'entre nous, de profonds illettrés, c'est fâcheux.
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Romulus l'Ours le Mer 3 Fév - 18:36

C'est un peu comme le mec qui se dit suivre l'actualité parce qu'il lit Le Monde...

?

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mer 3 Fév - 18:39

Bon, le Monde c'est pas trop trop mal. Ok, m'enfin il faut garder une chose en tête:

Les journaux ne donnent aucune connaissances, AUCUNE. Ils ne font qu'une seule chose: de l'information.

Et l'information c'est tout sauf de la connaissance.

Les main média, c'est juste une flopée de doxosophes habile en sophistique qui manipulent la masse.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Romulus l'Ours le Mer 3 Fév - 18:56

Détenir l'information, c'est détenir la connaissance des faits.

Enfin je crois?

__________________________________

« à présent nous sommes délivrés de cette peur permanente du communisme qui nous poussait naguère à nous jeter dans les bras de tout dictateur éprouvant la même peur ». (Jimmy Carter, président des USA, discours du 22/05/1977)
avatar
Romulus l'Ours
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 1034
Opinions politiques : Communiste - Collectivisme Politique
Activité politique : Penseur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Remus le Mer 3 Fév - 19:10

Détenir l'information, c'est détenir la connaissance des faits.

Enfin je crois?

Même pas, informer c'est "être courant de".

Les média véhicule l'information, c'est à dire un éclairage particulier de certains faits...

J'ai toujours préférés l'optique d'une revue que d'un journal, même si elle est nécessairement plus orientée, l'information fait l'objet d'un réel traitement au lieu de se vêtir d'une fausse objectivité.

__________________________________
"Un idéal n'a aucune valeur si vous ne pouvez pas le mettre en pratique." Swâmi Râmdâs
"Qui cherche dans la liberté autre chose qu'elle-même est fait pour servir." Tocqueville
" Dans tout ce qu'on nomme les excès de la liberté, je ne reconnais que l'éducation de la servitude." Benjamin Constant
avatar
Remus
Sage de Politeen
Sage de Politeen

Nombre de messages : 3464
Age : 26
Opinions politiques : Tendance libérale libertarienne
Activité politique : Destructeur d'idoles

Voir le profil de l'utilisateur http://jeunes-politique.forumpro.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Révolte le Ven 19 Fév - 12:45

L'EN est criminel, pour preuve :




Il faut arrêter ce carnage, des mesures urgentes sont à prendre.

__________________________________
"Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister." Charles Baudelaire
"Ce n'est pas la révolte en elle même qui est noble, mais ce qu'elle exige, même si ce qu'elle obtient est encore ignoble" Camus
"La société, ce n'est pas l'Etat. L'Etat n'est que le gérant d'une société anonyme qu'il a pris l'engagement de servir, mais qu'il ne se charge, en réalité, que d'exploiter." Pierre Reverdy
avatar
Révolte
Idéologue
Idéologue

Nombre de messages : 4918
Age : 30
Opinions politiques : ...
Activité politique : ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Béa le Lun 12 Avr - 16:54

Je ne viens pas souvent sur ce forum, mais à chaque fois je suis effarée par certains propos qui sont tenus.

Alors, ok, l'Education Nationale comporte de nombreuses failles, mais dire qu'elle fait de nous des illettrés, faut arrêter.

Je crois qu'on peut déjà s'estimer heureux d'être dans un pays où on a accès à l'école et ça c'est déjà bien.

Pour ce qui est de la culture, c'est peut-être un cas perso mais j'ai appris beaucoup de choses durant mes années lycée notamment en français.

Je suis bien d'accord que l'école se doit de nous enseigner un certain nombre de choses mais je pense aussi qu'une culture se construit aussi par nos propres moyens, en lisant, en allant au musée, etc. Et je ne pense pas que ce soit une question de classe sociale, même si il est vrai qu'être issu d'une famille aisée aide.
avatar
Béa
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 48
Age : 26
Opinions politiques : aucune
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Camarade Troska le Lun 12 Avr - 17:29

Pourtant, si c'est une question de classe.
J'ai de plus en plus l'impression que cette histoire d'éducation et de mouvement de la jeunesse, transcende la Lutte de classes.
SI tu privatises, ça va permettre à une école d'avoir des moyens et celle qui n'en a pas, ben tampis pour les cons qui y seront. Je parle meme pas du fait qu'on formate de plus en plus les élèves à devenir des betes de travail pour les patrons ..
Alors si, c'est un problème de classe et c'est un problème de lutte sociale.

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Béa le Lun 12 Avr - 17:35

Alors selon toi, un jeune dont les parents n'ont pas fait d'études ne peut pas acquérir des connaissances, une culture, réussir et obtenir un poste bien payé ?
avatar
Béa
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 48
Age : 26
Opinions politiques : aucune
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Camarade Troska le Lun 12 Avr - 17:42

Il a plus de chance oui, c'est sociologique, malheureusement. On appelle ça la reproduction sociale. je ne dis pas que ça n'arrive pas, mais les parents font souvent le calcul couts et bénéfices : C'et bien beau d'envoyer son fils étudiés dans les grandes écoles ou dans les écoles supérieur, mais si il n'y arrive pas ? C'est de l'argent foutu en l'air, qui aurait pu etre mieux utilisé pour les situations d'urgences ..

Je ne dis pas que ça n'arrive jamais, je viens moi meme d'une famille de prolo et mes parents ont bossé dès l'age de 16 ans et je suis en Fac d'Histoire, c'est pour dire. Si tous pouvaient faire comme moi, ce serait génial, sérieusement. Mais c'est pas le cas et certains iront trimer comme leur parents, pendant que les flis de bourgeois iront les exploités. Etc etc ..

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Béa le Lun 12 Avr - 17:56

Moi je ne crois pas que ce soit si rare que ça.
A partir d'un certain âge, on prend vite conscience de la difficulté de ses parents sur le plan financier, et si on veut vraiment étudier on prend les choses en main : on va travailler pour gagner de l'argent pendant les grandes vacances, etc. Et puis il y a des aides durant les études supérieures et elles sont loin d'être négligeables.

Je pense que lorsqu'on est issu d'un milieu pauvre, on a envie de réussir sa vie sur le plan professionnel pour se sortir de la galère.
avatar
Béa
Colleur d'affiches
Colleur d'affiches

Nombre de messages : 48
Age : 26
Opinions politiques : aucune
Activité politique : aucune

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Camarade Troska le Lun 12 Avr - 19:42

Oui, mais si tu n'as pas les fonds et le soutien familial derrière, tu n'es rien et tu ne pourras pas continuer des études ! Des familles de prolos font tout pour envoyer leur gosse vers de grades études, épuisant leur fric pour son bien, avant le leur. Très peu le font, parce qu'ils n'en ont pas les moyens et pas l'envie. C'est moche, mais c'est ainsi.

on va travailler pour gagner de l'argent pendant les grandes vacances
Oui, mais allons plus loin. L'habitus la dedans, ton apport culturel de ta famille, tu le combles comment ? Tu vas me dire en t'instruisant, en allant à la bibliothèque, en achetant des livres, c'est pareil .. le fric, toujours le fric. je comprend de plus en plus pourquoi Bourdieu parlait de reproduction sociale .

__________________________________
«On accuse les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité ; les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe maîtresse de la nation, il est par là encore national lui-même, quoique nullement dans le sens bourgeois.» Marx/Engels
avatar
Camarade Troska
Philosophe
Philosophe

Nombre de messages : 1657
Age : 26
Opinions politiques : Marxiste, Libertaire, Léniniste, Maoïste...
Activité politique : Militant anonyme pour la Révolution

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ravages de notre scolarité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum